ADE 651

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un soldat irakien utilisant l'ADE 651 à un check point.

L'ADE 651 est un faux détecteur de bombe produit par l'entreprise britannique ATSC, qui a affirmé que le dispositif pouvait efficacement et avec précision, à distance, détecter la présence et l'emplacement des différents types d'explosifs, drogues, ivoire et autres substances. Le dispositif a été vendu à une vingtaine de pays du Moyen-Orient et de l'Extrême-Orient, notamment en Irak et en Afghanistan, pour une somme d'environ 60 000 $ l'unité.

Des enquêtes menées par la BBC et de plusieurs autres organisations ont constaté que l'appareil n'a pas la capacité revendiquée et qu'il s'agit donc d'une escroquerie. En janvier 2010, l'exportation de l'appareil est interdite par le gouvernement britannique et le directeur général de l'ATSC arrêté. Le 23 avril 2013, le fondateur de l'ATSC, Jim McCormick, est reconnu coupable et condamné à une peine d'emprisonnement de dix ans.

L'utilisation de l'appareil par les forces de sécurité irakiennes et pakistanaises est devenu une controverse internationale majeure car malgré la fraude avérée, ces ADE 651 sont toujours utilisés, créant un faux sentiment de sécurité dans une des régions les plus menacées du monde[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]