Autorail Billard A80D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis A80D)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Billard A80D
Description de cette image, également commentée ci-après
L'autorail A80D n° 313 des CFD, préservé par l'association Voies ferrées du Velay.
Identification
Type autorail
Motorisation Diesel
Composition Monocaisse
Constructeur(s) Établissements Billard (Tours)
Nombre 32 (4 préservés)
Service commercial Depuis 1936
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'2'
Écartement 1000 mm mm
Moteurs de traction 1 moteur Diesel CLM 85 LC 3 (à l'origine)
Puissance continue 59 kW
Tare 9 t
Vitesse maximale 75 km/h

L'A80D est un autorail à voie métrique, construit par les établissements Billard à Tours à partir de 1936.

Histoire[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'engin monocaisse est bidirectionnel et comporte deux bogies (1 moteur et 1 porteur) dont la suspension est conçue pour permettre un maximum de confort et une circulation à vitesse élevée. Ces caractéristiques constituent une amélioration sensible par rapport aux autorails précédents (Billard A50D, De Dion Bouton, Tartary).

Le type A80D désigne une « automotrice » (terme d'époque) de 80 chevaux à moteur Diesel. Le moteur CLM d'origine se révélant peu fiable en service, il est remplacé selon les cas par un moteur Berliet ou Willème légèrement plus puissant (90 ou 100 chevaux). Cette modification sera d'abord effectuée lors de retour pour révision et entretien, puis de construction à partir de 1940. Le moteur est associé à une boîte de vitesses mécanique Minerva à cinq rapports.

Il existe deux types de caisses, suivant les gabarits des réseaux : le premier, celui à caisse large (A80D et A80D3), avec une largeur 2,40 m et une longueur 10,53 m, utilisé notamment sur les réseaux de la Compagnie de chemins de fer départementaux CFD, des Charentes, Yonne, Chemins de fer de la Corse et d'Indre-et-Loire sud ; et le second, celui à caisse étroite (A80D1, 2 et 4) avec une largeur 2,20 m et une longueur 11,43 m, utilisé sur les CFD Dordogne, Indre-et-Loire, Vendée, Seine-et-Marne, sur les chemins de fer du Tarn et en Corrèze.

Quatre exemplaires à caisse large ont été préservés, ils s'agit des autorails 313 à 316 des CFD Charentes, mutés sur le Vivarais en 1951-52.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Broncard, Autorails de France, tome IV, La Vie du Rail, (ISBN 2915034680)

Articles connexes[modifier | modifier le code]