A1one

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
A1one
Alone in Tehran.jpg
Naissance
Nom de naissance
Karen Rashad
Nationalité
Activité
Mouvement
Œuvres principales
  • Tour Paris 13 appartement no 973 7e étage, Paris, France.
  • Affichage no 75, le M.U.R., Paris, France.

A1one (prononcer « alone », persan : تنها), pseudonyme de Karen Rashad, est un artiste plasticien d'origine iranienne, né en 1981 à Téhéran. Il est l'un des pionniers de la scène de l'art urbain dans le Moyen-Orient[1],[2],[3].

Nom[modifier | modifier le code]

« A1one » est un mixage du mot anglais alone (« seul ») et du nombre « 1 » [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Graffiti de A1one à Téhéran près de Shahrak Ekbatan

En 2003, A1one commence à peindre dans les rues de Téhéran et son voisinage.

À partir de 2006, il participe à différentes manifestations internationales de Street Art. Par exemple, en 2008, il est présent à la Visual Slang à New York aux États-Unis[5] et à la 8e édition du festival Melbourne Stencil à Melbourne en Australie[6].

Le 26 juin 2010, il intervient sur le panneau de l'association Le M.U.R. au niveau du 107 de la rue Oberkampf, dans le 11e arrondissement de Paris[7].

En 2013, A1one expose dans l'appartement no 973, 7e étage de la tour Paris 13 (5, rue Fulton), lieu d'exposition éphémère visité par 30 000 personnes en 1 mois[8] ,[9],[10],[11].

A1one a été arrêté à plusieurs reprises par la police iranienne pour ses œuvres éphémères dans les rues de Téhéran. Ainsi en 2012, A1one est détenu dans la prison d'Evin pendant dix jours à la section 209[12]. Contraint à signer un accord l'obligeant à ne plus travailler dans la rue, A1one décide de quitter son pays. Depuis août 2012, il vit à Essen, en Allemagne, où il a obtenu le statut de réfugié politique[13].

En 2015, il participe à la biennale d'art urbain Völklinger Hütte[14],[15].

Style[modifier | modifier le code]

Graffiti de A1one mélangeant la calligraphie persane au Tag, Tour Paris 13, France
Graffiti de A1one inspiré de l'art aborigène, Tour Paris 13, France)

Les œuvres de A1one synthétisent la calligraphie persane et le Street Art occidental. Les thèmes de ses œuvres vont de la critique sociale européenne à l’art aborigène australien ou du graffiti hip-hop à la calligraphie arabe (aussi appelée « islam graffiti » ou « Calligraffiti » [16]. Ses outils sont divers : graffs, bombes, collages, pochoirs, stickers…

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Alone / Pain Things, Seyhoun Art Gallery, Téhéran, Iran
  • 2006 : October 1385, Mehrin Art Gallery, Téhéran, Iran
  • 2007 : I am Not Political (private Solo show), Kolahstudio, Téhéran, Iran
  • 2008 : Spray it to the nation, Mehrin Art gallery, Téhéran, Iran
  • 2010 : Solo Show, Seyhoun Gallery, Téhéran, Iran
  • 2010 : Affichage n° 75, le M.U.R., Paris, France
  • 2010 : (29 juin au 3 juillet) Ishq (Amour), galerie Mathgoth, Paris, France
  • 2014 : (29 avril au 10 mai) The First Sign, galerie Mathgoth, Paris, France

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Portrait and Expression, Behzad Art Gallery, Téhéran, Iran
  • 2006 : Start Propaganda II Los Angeles, États-Unis
  • 2007 : Process Invisible, Street Level Gallery, Portland, États-Unis
  • 2007 : Resiste, La Condition Publique, Roubaix, France
  • 2007 : Spray 2007, Mehrin Art Gallery, Téhéran, Iran
  • 2008 : Iranian Contemporary Artists Expo, Molavi Organization Hall, Téhéran, Iran
  • 2008 : Visual Slang, Henry Art Settlement, New-York, États-Unis
  • 2008 : 400 ML, Paris, France, Paris, France, 28 octobre au 5 novembre 2008 [17]
  • 2008 : Melbourne Stencil Festival 08, Yarra Sculpture Gallery, Melbourne, Australie
  • 2008 : Spray1387, Arete Gallery, Téhéran, Iran
  • 2008 : 12 Inch Art, Winniepeg, Canada
  • 2008 : Vinyl Killers, Portland, États-Unis
  • 2009 : Visual Slang III, NewYork, États-Unis
  • 2009 : Urban Art Agenda, Melbourne et Brisbane, Australie
  • 2009 : Brot And Kunst, Famous when Dead Gallery, Melbourne, Australie
  • 2009 : Group Show, Seyhoun Art gallery, Téhéran, Iran
  • 2010 : Public Provocations, Carhartt Gallery - Weil am Rhein, Allemagne [18]
  • 2011 : 40 ans de Graffiti, galerie Mathgoth, Paris, France
  • 2013 : Tour Paris 13 appartement n° 973 7e étage, Paris, France
  • 2015 : Völklinger Hütte UrbanArt Biennale (biennale d'art urbain dans une usine désaffectée), Allemagne

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vidos, « Islam Graffiti de A1one dans la Tour Paris 13, appartement #973 », Street-Art Avenue,‎ (lire en ligne)
  2. « Le graffiti à la mode persane », France24, vol. Les observateurs,‎ (lire en ligne)
  3. Aneta, « Who is A1one ? », StreetArtRat,‎ (lire en ligne)
  4. (en) the bohemian, « Graffitti in Tehran: Instigating Political Change », StreetArtRat,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Hrag Vartanian, « Rebel Without a Crew: Street Artist A1one in Tehran », ArtCat Zine,‎ (lire en ligne)
  6. (en) adm, « A1one Rocks Melbourne Stencil Fest 08 », Stencil Archive,‎ (lire en ligne)
  7. « Article sur A1one dans le site officiel de l'association Le M.U.R. », (consulté le 15 septembre 2016)
  8. (en) Inti Landauro, « Tour 13: Parisian Tower Lures Street Artists », The wall street journal,‎ (lire en ligne)
  9. « Site officiel de la Tour 13 appartement n°973 », (consulté le 15 septembre 2016)
  10. « La «Tour Paris 13 » La plus grande exposition collective de Street Art jamais réalisée », Lettre de l'académie des beaux arts, Paris, vol. 76,‎ , p. 33 à 34 (lire en ligne)
  11. (en) Jaime Rojo et Steven Harrington, « Towering Gallery Full Of Art to Be Demolished: La Tour Paris 13 », The Huffington Pos,‎ (lire en ligne)
  12. Un dîner persan, émission no 42 de L'Atelier intérieur, radio France Culture, 10 juin 2013
  13. (en) « Bibliographie de A1one dans le catalogue Urban Art, Artcurial, mercredi 4 février 2012, page 214 », (consulté le 15 septembre 2016)
  14. Arnaud Stoerkler, « Exposition à Völklingen, l'art urbain dans le vent », La Semaine,‎ (lire en ligne)
  15. (de) Claudia REICHERTER, « Kunst aus Nacht und Nebel », Südwest presse,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « Biographie de l'article à la page 90 du catalogue de Drouot, Digard Auction », (consulté le 15 septembre 2016)
  17. « Carton d'invitation pour l'exposition 400ml, Maison des Métallos », (consulté le 15 septembre 2016)
  18. (en) Beatriz López Mourín, « Public Provocations IV - Interview with Stefan Winterle », Artfacts.net,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2008 :(en) Young and Defiant in Tehran (ISBN 978-0-8122-4039-9), Shahram Khosravi, University of Pennsylvania Press, États-Unis
  • 2008 : 400ml (ISBN 978-2-85980-011-6), Kitchen93, France (page 16)
  • 2009 : (en) Stickers2, Die Gestalten verlag (ISBN 978-3-89955-262-1, lire en ligne), p. 32
  • 2010 : (en) Street Knowledge (ISBN 978-0007318698), King Adz, Collins, Overlook Press, États-Unis
  • 2013 : (en)Graffiti in Tehran. Anthropology Now. Vol.5, no.1, (ISSN 1949-2901), Shahram Khosravi, Taylor & Francis, États-Unis (page 1)[lire en ligne]
  • 2014 : Tour Paris 13 : L'événement street art (ISBN 978-222625-903-5), Mehdi Ben Cheikh, Albin Michel, France (pages 91 à 93)
  • 2014 : (en) contemporary iranian art:From the street to the studio (ISBN 978-1-78023-270-6), Talinn Grigor, Reaktion Books Ltd, Grande-Bretagne (page 100)
  • 2014 :(en) Popular Culture: Global Intercultural Perspectives (ISBN 978-0-23036-134-8), Ann Brooks, Palgrave Macmillan, Grande-Bretagne

Liens externes[modifier | modifier le code]