A. B. Yehoshua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Avraham Yehoshua
Image dans Infobox.
Avraham Yehoshua en 2009.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
אַבְרָהָם גַּבְרִיאֵל יְהוֹשֻׁעַVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
אברהם בולי יהושע
Surnom
A. B. Yehoshua
Pseudonyme
א. ב. יהושעVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Nouvelliste, essayiste, romancier, dramaturge
Langue d'écriture
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Influencé par
Distinctions
Œuvres principales
The Lover (d), A Woman in Jerusalem (d), Q25490334, Q86000634Voir et modifier les données sur Wikidata

Avraham Yehoshua (hébreu : אברהם בולי יהושע), dit Boolie, connu également sous le nom d’A. B. Yehoshua[1], né le à Jérusalem (Palestine mandataire)[2] et mort le à Tel Aviv (Israël)[3], est un écrivain israélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avraham Yehoshua appartient à la cinquième génération de juifs sépharades installés en Israël. Après des études universitaires à l'université hébraïque de Jérusalem, il démarre une carrière d'enseignant. De 1963 à 1967, il réside à Paris. Il rejoint l'université de Haïfa en 1972.

Avraham Yehoshua a embrassé une carrière d'écrivain dès la fin de son service militaire dans Tsahal. Il a écrit de nombreux romans, et est considéré comme l'un des plus brillants auteurs contemporains en Israël.

Avraham Yehoshua s'est également engagé en faveur du processus de paix israélo-palestinien, et a participé à l'initiative de Genève. Il a remporté le prix Bialik et le prix Israël, ainsi que le Los Angeles Times Book Prize en 2006.

Il reçoit le prix Médicis étranger 2012 pour son roman Rétrospective paru aux éditions Grasset[4].

Position vis-à-vis de la Palestine et de Gaza[modifier | modifier le code]

Lors d'une interview accordée au quotidien italien La Repubblica le , Avraham Yehoshua a appelé Israël à « cesser de fournir de l’électricité et de faire passer de la nourriture ». Durant la même interview, il a également demandé au gouvernement israélien d'agir à Gaza comme avec un pays ennemi[5].

En 2018, il précise sa position pour le processus de paix. Il est partisan d'un état binational. Il précise aussi sa position vis-à-vis de Gaza : « A Gaza, Israël a mené une politique de désengagement : les colons ont été évacués, les localités ont été rendues, et l’armée israélienne s’est retirée de l’enclave. Or, au lieu de réhabiliter la bande de Gaza ainsi que ses camps de réfugiés, ou de recevoir une aide exceptionnelle des pays riches du monde arabe, le régime du Hamas a commencé à se réarmer en missiles, et à creuser des tunnels d’attaques contre Israël. Il s’est de surcroît débarrassé des responsables de l’Autorité Palestinienne présents sur place.

Cette situation a dissuadé Israël de toute possibilité de désengagement supplémentaire en Cisjordanie. Les gens du Hamas sont responsables du gel du processus de paix. »[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Trois jours et … un enfant, nouvelles israéliennes, Paris, Denoël, 1974, trad. de l'anglais par Claire Malroux[7].
  • L'Amant (HaMeAHev), Paris, Calmann-Lévy, 1977[8].
  • Un divorce tardif (roman), Paris, Calmann-Lévy, 1983[9].
  • Au début de l'été 1970 (nouvelles), Paris, Calmann-Lévy, 1980[10] (traduit de "Bi-teḥilat ḳayits--1970").
  • Deux nouvelles, Jérusalem, World zionist organization, 198?[Quand ?][11].
  • Monsieur Mani (Mar Mani) (roman), Paris, Calmann-Lévy, 1990[12].
  • Voyage au bout du millénaire, 1997.
  • La Mariée libérée (Hakala Hameshakhrereth), 2001[13].
  • Voyage vers l'An Mil, Paris, Librairie Générale Française, 2003[14].
  • Comment construire un code moral sur un vieux sac de supermarché : éthique et littérature, Paris, Tel Aviv, L'Eclat, 2004[15].
  • Le responsable des ressources humaines : passion en trois actes, Paris, Librairie Générale Française, 2007[16].
  • Un feu amical, Paris, Librairie générale française, 2008, traduit de l'hébreu par Sylvie Cohen[17],[18].
  • Israël : un examen moral (recueil d'essais), Paris, Calmann-Lévy[19].
  • Le Directeur des ressources humaines (roman), Paris, Calmann-Lévy.
  • Rétrospective (roman), Paris, Grasset, 2012 - Prix Médicis étranger - Prix du Meilleur livre étranger[20].
  • La Figurante (roman), Paris, Grasset, 2016[21].
  • Le Tunnel, Paris, Grasset, 2019, (ISBN 2246818265).
  • La Fille unique, Paris, Grasset, 2022, (ISBN 2246829984).

Avraham B. Yehoshua a également écrit la préface de l'ouvrage d'Émile H. Malet : Freud et l'homme juif : la claire conscience d'une identité intérieure, suivi d'un petit catalogue de citations à propos de Freud et le judaïsme, Paris, Campagne Première, 2016[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La très grande majorité de ses livres publiés en français utilise la transcription Avraham Yehoshua ou A. B. Yehoshua. Quelques ouvrages utilisent cependant Abraham Yehoshua.
  2. (BNF 11929499).
  3. (en) « Israeli literary great and political activist A.B. Yehoshua dies, aged 85 », sur timesofisrael.com.
  4. AFP/Le Monde, « Avraham B. Yehoshua reçoit le Médicis Étranger », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  5. « L'écrivain israélien A.B. Yehoshua : Privez Gaza de nourriture ! », sur courrierinternational.com, .
  6. Nathalie Hamou, « Israël-Palestine : l'écrivain Avraham B. Yehoshua réaffirme la piste d'un Etat binational », sur Télérama, (consulté le ).
  7. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le ).
  8. Jacques Pinto, L'amant, Gallimard, (ISBN 2-07-038855-7 et 978-2-07-038855-4, OCLC 490151167, lire en ligne).
  9. Guy Séniak, Un divorce tardif : roman., Calmann-Lévy, (ISBN 2-7021-1242-0 et 978-2-7021-1242-7, OCLC 405656497, lire en ligne).
  10. Abraham B. Yehoshua, Au début de l'été 1970 : nouvelles, Calmann-Lévy, (ISBN 2-7021-0351-0 et 978-2-7021-0351-7, OCLC 8110220, lire en ligne).
  11. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le ).
  12. Arlette Pierrot, Monsieur Mani, Gallimard, (ISBN 2-07-038822-0 et 978-2-07-038822-6, OCLC 34916305, lire en ligne).
  13. Francine Levy, Clarisse Cohen et Maury impr.), La mariée libérée : roman, Librairie Générale Française, impr. 2012 (ISBN 978-2-253-10891-7 et 2-253-10891-X, OCLC 836008804, lire en ligne).
  14. Francine, … professeur de français à Ramat-Gan Levy, Voyage vers l'An Mil : roman, Librairie Générale Française, (ISBN 2-253-15611-6 et 978-2-253-15611-6, OCLC 469726049, lire en ligne).
  15. Abraham B. Yehoshua, Comment construire un code moral sur un vieux sac de supermarché : éthique et littérature, Éditions de l’Éclat, (ISBN 2-84162-082-4 et 978-2-84162-082-1, OCLC 181335592, lire en ligne).
  16. Sylvie Cohen, Le responsable des ressources humaines passion en trois actes : roman, Librairie générale française, impr. 2007 (ISBN 978-2-253-11750-6 et 2-253-11750-1, OCLC 496648113, lire en ligne).
  17. Abraham B. Yehoshua, Un feu amical : roman, Calmann-Lévy, (ISBN 978-2-7021-3877-9 et 2-7021-3877-2, OCLC 276990209, lire en ligne).
  18. Sylvie, … traductrice Cohen et Maury impr.), Un feu amical : roman, Librairie générale française, impr. 2010 (ISBN 978-2-253-12680-5 et 2-253-12680-2, OCLC 763062927, lire en ligne).
  19. Avraham B. Yehoshua et Denis Charbit, Israël, un examen moral : essais, Le Livre de Poche, impr. 2007, cop. 2005 (ISBN 978-2-253-08285-9 et 2-253-08285-6, OCLC 496612309, lire en ligne).
  20. Jean-Luc Allouche, Rétrospective, Gallimard, impr. 2013 (ISBN 978-2-07-045389-4 et 2-07-045389-8, OCLC 893769729, lire en ligne).
  21. Jean-Luc, … Allouche et Impr. CPI Firmin-Didot), La figurante : roman, Bernard Grasset, dl 2016 (ISBN 978-2-246-85514-9 et 2-246-85514-4, OCLC 946653809, lire en ligne).
  22. Avraham B. Yehoshua, Freud, et l'homme juif : la claire conscience d'une identité intérieure : suivi d'un petit catalogue de citations à propos de Freud et le judaïsme, CampagnePremière, dl 2016, ©2016 (ISBN 978-2-37206-020-2 et 2-37206-020-1, OCLC 959222630, lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Portevin, « Deux romanciers face à la paix. Habibi l'Arabe et Yehoshua le Juif », Télérama, no 2291, , p. 8-14.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :