A.-M. Lafortelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
A.-M. Lafortelle
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ange-Martial DelafortelleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Ange-Martial Delafortelle dit A.-M. Lafortelle ou Lafortelle, né à Paris (paroisse Saint-Merry) le [1] et mort à Paris 2e[2] le [3],[4],[5], est un auteur dramatique et librettiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat au Parlement de Paris, conseiller-secrétaire du Roi en la Grande Chancellerie[6], Ange-Martial Delafortelle devient employé aux Subsistances puis réquisitionnaire sous la Révolution et le Directoire[7]. Après avoir publié quelques œuvres poétiques[8], c'est sous le Consulat qu'il se lance dans la carrière d'auteur dramatique avec Le Peintre dans son ménage, une comédie écrite avec Jacques-André Jacquelin, fonctionnaire comme lui au ministère de la Guerre, représentée au théâtre des Jeunes-Artistes en octobre 1799.

Lafortelle mettra fin à sa carrière littéraire avec la création en décembre 1827 à l'Opéra-Comique du drame lyrique du compositeur Michele Carafa Masaniello, ou le Pêcheur napolitain qui demeure son plus grand succès d'auteur.

Ses pièces, pratiquement toutes écrites en collaboration, ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre des Variétés, Théâtre du Palais-Royal, Théâtre du Vaudeville etc.

Il est l'oncle[9] du baron Claude de Champlouis (1788-1850) homme politique et haut-fonctionnaire sous l'Empire et la Restauration.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1793 : Cantiques faits à l'occasion d'une loge d'adoption
  • 1799 : Le Peintre dans son ménage, comédie en 2 actes et en prose, mêlée de vaudevilles, avec Jacques-André Jacquelin, au théâtre des Jeunes-Artistes (21 octobre)
  • 1802 : Le Concert aux Champs-Élysées, vaudeville en 1 acte, avec René de Chazet et Pierre-Ange Vieillard, au théâtre Montansier (3 juillet)
  • 1803 : Le Mot de l'énigme, vaudeville en 1 acte, avec René de Chazet et Marc-Antoine Désaugiers, au théâtre Montansier (12 février)
  • 1804 : L'Hôtel de Lorraine, ou la Mine est trompeuse, proverbe en 1 acte, mêlé de vaudevilles, avec René de Chazet et Francis d'Allarde, au théâtre Montansier (6 mai)
  • 1804 : L'Amour et l'argent, ou le Créancier rival, comédie en 1 acte, en prose, mêlée de vaudevilles, avec René de Chazet et Marc-Antoine Désaugiers, au théâtre Montansier (19 mai)[10]
  • 1804 : La Belle milanaise, ou la Fille-femme, page et soldat, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle, orné de chants, avec Charles Henrion et Joseph Servières, musique de M. Leblanc, au théâtre de la Gaîté (28 juin)
  • 1804 : L'École des Gourmands, vaudeville en 1 acte, avec René de Chazet et Francis d'Allarde, au théâtre Montansier (1er août)
  • 1804 : Les Charbonniers de la Forêt Noire, comédie en 3 actes, mêlée de vaudevilles, avec Serwin et Joseph Servières, au théâtre de la Porte-Saint-Martin (19 septembre)
  • 1804 : L'Amant soupçonneux, comédie en 1 acte, en vers, avec René de Chazet, au théâtre de l'Impératrice (3 novembre)[11]
  • 1804 : La Nouvelle nouveauté, comédie épisodique en 1 acte, en prose, mêlée de vaudevilles, avec Moreau de Commagny, au théâtre du Vaudeville (17 décembre)
  • 1805 : La Fille jockey, vaudeville en 1 acte, avec René de Chazet, au théâtre du Palais-Royal (19 août)
  • 1805 : Dubelloy, ou les Templiers, vaudeville en 1 acte, avec René de Chazet, au théâtre du Vaudeville (1er septembre)
  • 1805 : Cassandre, malade imaginaire, vaudeville en un acte, au théâtre du Vaudeville (9 septembre)
  • 1806 : La Nuit d'auberge, vaudeville en 1 acte, avec Moreau de Commagny, au théâtre du Palais-Royal (24 mars)
  • 1806 : Voltaire chez Ninon, fait historique en 1 acte et en prose, mêlé de vaudevilles, avec Moreau de Commagny, au théâtre du Vaudeville (7 mai)
  • 1806 : Faut-il se marier ?, comédie en 2 actes, mêlée de vaudevilles, avec Francis d'Allarde, au théâtre Montansier (15 octobre)
  • 1806 : Monsieur Giraffe, ou la Mort de l'ours blanc, vaudeville en 1 acte avec Francis d'Allarde, au théâtre Montansier (27 décembre)
  • 1807 : Le Château et la chaumière, vaudeville en 1 acte, avec Charles Henrion, au théâtre du Vaudeville (28 janvier)
  • 1808 : Poisson chez Colbert, comédie en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, avec Moreau de Commagny, au théâtre du Vaudeville (18 juin)
  • 1809 : Bérenger, ou l'Anneau de mariage, vaudeville en 1 acte, avec Victorin Fabre, au théâtre du Vaudeville,(4 février)
  • 1810 : Une visite à Saint-Cyr, vaudeville en 1 acte, avec Moreau de Commagny, au théâtre du Vaudeville (16 décembre)
  • 1811 : L'Auteur sans le savoir, vaudeville en 1 acte avec Joseph Pain, au théâtre du Vaudeville (7 août)
  • 1812 : La Femme de chambre ou la Vengeance d'un gascon, comédie en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, au théâtre des Variétés (2 juillet)
  • 1813 : Tout pour l'enseigne, ou la Manie du jour, vaudeville en 1 acte, avec Nicolas Brazier, Jean-Toussaint Merle et Moreau de Commagny, au théâtre des Variétés (18 avril)
  • 1813 : Le Sérail en goguette ou le Panier de vin de Champagne, comédie en 1 acte mêlée de vaudevilles, avec Jean-Toussaint Merle, au théâtre des Variétés (8 décembre)
  • 1813 : Baboukin, ou le Sérail en goguette, vaudeville en 1 acte, avec Jean-Toussaint Merle et Moreau de Commagny, au théâtre des Variétés (31 décembre)[12]
  • 1814 : Monsieur Crouton, ou l'Aspirant au Salon, pièce grivoise en 1 acte, mêlée de couplets, avec Moreau de Commagny et Francis d'Allarde, au théâtre des Variétés (24 novembre)
  • 1815 : Le Cordier de Samarcande, ou Tout tient au bonheur, comédie en 1 acte, en prose, mêlée de couplets, tirée d'un conte des Mille et une nuits, avec Moreau de Commagny, au théâtre des Variétés (10 avril)
  • 1815 : Les Rencontres au Corps-de-garde, vaudeville en 1 acte, avec Nicolas Brazier et Jean-Toussaint Merle, au théâtre des Variétés (23 décembre)
  • 1816 : Les Deux vaudevilles, ou la Gaîté et le sentiment, vaudeville épisodique en 1 acte, avec Nicolas Brazier et Jean-Toussaint Merle, au théâtre des Variétés (2 mars)
  • 1816 : La Fin du monde, ou les Taches dans le soleil, vaudeville en 1 acte, avec Nicolas Brazier et Jean-Toussaint Merle, au théâtre des Variétés (7 août)
  • 1816 : Les Montagnes russes, vaudeville en 1 acte avec Nicolas Brazier, Moreau de Commagny et Jean-Toussaint Merle, au théâtre des Variétés (29 août)
  • 1818 : Le Sergent Québrantador, ou l'Auberge ensorcelée, vaudeville en 1 acte avec Nicolas Brazier et Jean-Toussaint Merle, d'après Le Diable boiteux d'Alain-René Lesage, au théâtre des Variétés (non imprimé)
  • 1820 : Les Étrennes à contre-sens, vaudeville en 1 acte, avec Nicolas Brazier et Jean-Toussaint Merle, au théâtre de la Porte-Saint-Martin (1er janvier)
  • 1821 : Le Comédien de Bruxelles, ou la Prévention vaincue, comédie-anecdote en 1 acte, mêlée de vaudevilles, au théâtre du Vaudeville (24 novembre)
  • 1821 : Les Joueurs, ou la Hausse et la baisse, comédie en 1 acte, mêlée de couplets, avec Francis d'Allarde et Moreau de Commagny, au théâtre des Variétés (18 août)
  • 1826 : Le Testament de Polichinelle, comédie-vaudeville en 1 acte avec Eugène Scribe et Moreau de Commagny, au théâtre de Madame (17 février)[13]
  • 1827 : Masaniello, ou le pêcheur napolitain, drame lyrique en 4 actes, avec Moreau de Commagny, musique de Carafa, au théâtre de l'Opéra-Comique (27 décembre)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Biographie des hommes vivants, ou Histoire par ordre alphabétique de la vie publique de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs actions et leurs écrits, Antoine Boucher, Paris, 1818[14]
  • Antoine-Vincent Arnault, Antoine Jay, Etienne de Jouy, Jacques de Norvins, Biographie nouvelle des contemporains, Emile Babeuf, Paris, 1823[15]
  • Joseph-Marie Quérard, La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettres de la France, Firmin-Didot, Paris, 1826-1842[16]
  • Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 1873
  • Camille Dreyfus, André Berthelot, La Grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, H. Lamirault et Cie, Paris, 1886[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de naissance n° 82/101. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué.
  2. au 44, rue Richer dans l'actuel 9ème arrondissement. Il habitait auparavant au 46, rue de Clichy.
  3. Fiche de décès n° 6/51. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué du 2ème arrondissement (ancien).
  4. Nouvelles diverses. Le Ménestrel, 6 avril 1851, p. 4, disponible sur Gallica.
  5. Décès et inhumations du 23 février. Le Constitutionnel, 26 février 1851, p. 4, disponible sur Gallica.
  6. Henri-Louis de Lafortelle (1732-1796) portait le titre d'écuyer à la suite de l'achat d'un office de secrétaire du Roi en 1777. Son fils abandonnera titre et particule sous la Révolution.
  7. Procès-verbaux et arrêtés du Directoire exécutif du 17 novembre 1796. Recueil des actes du Directoire exécutif, tome quatrième, p. 295, Imprimerie Nationale, 1918, disponible sur Gallica.
  8. La patrouille. La Mouche, journal des grâces, 23 octobre 1799, tome 2, pp. 8-9, disponible sur Gallica.
  9. par sa sœur Elisabeth-Henriette de Lafortelle (1768-1833) épouse de Claude-Thomas Nau de Champlouis (1759-1827) conseiller au Châtelet.
  10. L'Amour et l'argent, ou le Créancier rival. édité chez Barba libraire à Paris, an XI-1803, disponible sur Gallica.
  11. L'Amant soupçonneux. édité chez Mme Cavanagh libraire à Paris, An XIII-1804, disponible sur Gallica.
  12. Baboukin, ou le Sérail en goguette. édité chez J.-N. Barba libraire à Paris, seconde édition, 1818, disponible sur Gallica.
  13. Le Testament de Polichinelle. Oeuvres complètes de Eugène Scribe de l'Académie française, deuxième série, p. 105, E. Dentu libraire-éditeur, Paris, 1878, disponible sur Gallica.
  14. Article Lafortelle. Biographie des hommes vivants, tome quatrième, pp. 46-47, disponible sur Gallica.
  15. Article Lafortelle (N). Biographie nouvelle des contemporains, tome dixième, p. 293, disponible sur Gallica.
  16. Article Lafortelle (A.-M.). La France littéraire, tome 4, p. 420, disponible sur Gallica.
  17. Article Lafortelle (A.-M.). La Grande encyclopédie, tome 21, p. 758, disponible sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]