Aït Aïssa Mimoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aït Aïssa Mimoun
Aït Aïssa Mimoun
Mairie de Ait Aissa Mimoun
Noms
Nom arabe آيت عيسى ميمون
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Ouaguenoun
Chef-lieu Levdahi[1]
Président de l'APC Akli Chabane
2012-2017
Code postal 15640
Code ONS 1539
Indicatif + 213 26 27 52 00
Code cadastral 15033
Démographie
Population 20 268 hab. (2008[2])
Densité 558 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 45′ 37″ nord, 4° 08′ 11″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 801 m
Superficie 36,3 km2
Localisation
Localisation de Aït Aïssa Mimoun
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Aït Aïssa Mimoun

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Aït Aïssa Mimoun

Aït Aïssa Mimoun est une commune de la wilaya de Tizi Ouzou en Algérie, située à environ 10 km au nord-est de Tizi Ouzou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Aït Aïssa Mimoun est située au nord de la wilaya de Tizi Ouzou, et est constituée principalement d'un petit massif montagneux séparant la chaîne côtière du massif central dont le versant nord prend pied de la vallée de Oued Stita jusqu'au sommet d'Ighil Bouchène en passant par les villages Menâam, Iffouzer et Akouadj alors que son versant sud fait face au massif central de la Kabylie, Ce dernier prend pied de la vallée du Sebaou en culminant sur Tala ililane d'une part, tout en s’étalant sur Mendjeh avec une large terrasse sur Igounane Ameur (Laziv) d'autre part.

Communes limitrophes de Aït Aïssa Mimoun
Makouda Boudjima Ouaguenoun
Sidi Nâamane Aït Aïssa Mimoun Ouaguenoun
Tizi Ouzou Tizi Ouzou Tizi Ouzou

La commune de Aït Aïssa Mimoun est principalement composée des agglomérations de Tala Ililane, Akaoudj, Imkechrene, Tahanouts, Ighil-Bouchène, Boussouar et Agouni Ouverrouak[3].

À sa création en 1984, la commune est composée de vingt-trois localités[4] :

  • Agharmiou
  • Agouni Taga
  • Aït Khelfats
  • Aït Brahem (Ath Brahem)
  • Akaoudj
  • Akhrib Azza
  • Asma
  • Boussouar
  • Dhalouth
  • El Kelâa
  • Ighil Bouchène
  • Igounane Ameur (Laziv)
  • Ikhelouiyène
  • Imkechrene
  • Menâam
  • Mendjeh
  • Oumlil
  • Thahanouts
  • Thala Gahia
  • Thimeli
  • Timizart Boualim
  • Tizi Tekharoubt
  • Tizi Tzougarth

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

Tahanouts ou Thahanouts[modifier | modifier le code]

Tahanouts

Tahanouts ou Thahanouts fait partie des principales localités de la commune de Aït-Aïssa-Mimoun. Avec ses 801 mètres d’altitude, il domine tous les autres villages de la commune. Il est situé à 15 kilomètres de la ville de Tizi-Ouzou.

Les conditions climatiques sont assez rudes en hiver cependant, les étés plus cléments. Par sa géostratégie, le village a joué un rôle prépondérant durant la guerre de libération et l'a payé si cher par la perte de beaucoup de ses valeureux fils. Quant à l'étymologie du nom Tahanouts, il vient communément du mot Tahanouts, désignant en langage kabyle, le local ou la boutique du forgeron ou du maréchal ferrant, Thahanouts-Ou-Heddadh. Un quartier porte d'ailleurs toujours le nom de L’'hara-Iheddadhen, la maison des forgerons.

D’après les ancêtres, ce forgeron est l’un des premiers à s’installer ou à occuper les lieux et qui prêtait donc ses services aux petits agriculteurs de tous les villages avoisinants.

Galerie[modifier | modifier le code]

AIT AISSA Mimoune est marie a AIT AISSA Zohra .

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (décembre 2014). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Conscients de l’essor économique que pourrait engendrer le rattachement de la zone industrielle de Tala Athmane dite aussi zone des parques à leur commune, zone d’activité de près de 96 hectares et du seul marché de gros en fruits et légumes de toute la wilaya de Tizi-Ouzou, les élus à l’APC de Aït Aïssa Mimoun doivent relancer le débat sur ce litige, qui date de plusieurs décennies. Ce litige résultant du découpage administratif de 1984[4]((Décret no 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriales de la wilaya de Tizi Ouzou)) qui a consacré la création de la commune de Aït Aïssa Mimoune, n’a pas pris en considération les limites naturelles qui sont généralement les oueds. Autrement dit, sur le plan géographique, historique et sociologique, cette zone dénommée jadis, Agouni Tiguits, est un prolongement naturel du territoire de la commune de Aït Aïssa Mimoun[5].

Aujourd’hui devenue un véritable poumon économique de la commune de Tizi-Ouzou de par les recettes fiscales induites par l’implantation de plusieurs entreprises économiques au niveau de cette zone, les propriétaires terriens de la dite zone des parques et ses alentours, sont des citoyens de la commune de Aït Aïssa Mimoun. Ce découpage, estiment des citoyens, « a été hérité des frontières ségrégationnistes coloniales, qui a consacré les plaines fertiles aux colons et les terres arides, montagneuses et stériles aux Algériens( »[réf. nécessaire]. Cependant, l’intégration de cette zone, dans le territoire de la commune de Aït Aïssa Mimoun, à travers un probable et éventuel découpage administratif que le ministère de l’intérieur se doit de concevoir, ne sera que justice rendue, estiment les administrés de la commune[6]. Cette municipalité ne vie donc que grâce aux subventions étatiques.

Enseignement et Formation[modifier | modifier le code]

La commune compte un collège à Tala ililane et à Akaoudj et un lycée mixte à Tiplakine ainsi qu'une annexe d'un centre de formation professionnelle dépendant du centre de formation professionnelle de Djebla à Ouaguenoun(INSFP Djebla à Ouaguenoun).

Activités Sportives[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un stade de football et est dotée aussi d'une maison de jeunes, où l'on pratique de la musique moderne et chaabi, le dessin pour enfants, la couture et broderie sur machine, Initiation a la photographie, danse folklorique chaoui et kabyle, Initiation a l'informatique et l'infographie. Ce centre culturel inclut également des clubs de théâtre amateur, d'astronomie, de botanique, Club de petits débrouillards, jeux d'échecs, baby foot, Tennis de table et un Club de jonglerie. Ce centre dispose aussi d'une salle de sport où sont exercés les arts martiaux tel que le karaté do et la boxe chinoise. Le CSO d'Oumlil et L’US Akaoudj[7] sont les équipes de football de la commune et sont affiliées à la ligue de Tizi Ouzou.

Les équipes locales Thala Gahya[8], Laâziv, Mendjah, Ikhelouiyene, Thiplakine, Iffouzer, Ighil Bouchène et Imekecherène participent aux tournois honorifiques qu'organise de temps a autre l'Assemblée Populaire Communale.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abdenour Igoudjil, « Le FFS dénonce la gestion du P/APC d'Aït Aïssa Mimoun », Le Temps d'Algérie, no 1474,‎ , p. 6 (lire en ligne).
  2. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
  3. Code des agglomérations : 5e recensement général de la population et de l'habitat, vol. 169/2012, Alger, Office national des statistiques, coll. « Collections statistiques », , p. 57.
  4. a et b Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret no 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, page 1509.
  5. Yahia Arkat, « Kabylie : À propos du découpage administratif de 1984. Elle remet en cause le tracé des frontières avec la commune de Tizi Ouzou. L’APC de Aït Aïssa Mimoun revendique ses terres », Magazine en ligne Kabyle.com,‎ (lire en ligne)
  6. « Présentation de Aït Aïssa Mimoun », sur http://oumlil15.overblog.com,
  7. M. Haddadi, « Une équipe en quête de moyens et de stabilité », La dépêche de Kabylie - Quotidien national d'information, version Web.,‎ (lire en ligne)
  8. R.S, « Tournoi de football d’Aït Aïssa Mimoun Tala Gahya haut la main », La dépêche de Kabylie - Quotidien national d'information Version Web,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]