Aït (nom)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aït (en berbère : ⴰⵢⵜ, en arabe : ايت) est un préfixe attesté dans l'ensemble du domaine berbère et particulièrement fréquent dans l'onomastique locale (noms de tribus, noms de villages, etcétéra) qui fait en permanence référence à la filiation: Aït X : « Les enfants de X ».

Du point de vue de sa formation, ayt est très probablement issu d'un complexe ancien *aw-t, combinant l'élément (a)w « fils (de) » à un suffixe de pluriel -t encore bien attesté dans les paradigmes grammaticaux du berbère, notamment dans la flexion verbale (-t d'impératif pluriel, -(i)t marque indifférenciée de pluriel des verbes d'état… ).

L'évolution d'un prototype *aw-t à la forme ayt ne fait pas difficulté sur le plan phonétique : elle s'explique aisément par une antériorisation et une palatalisation de /w/ sous l'influence de la consonne antérieure (dentale) /t/. Cette assimilation régressive de la semi-voyelle /w / étant facilitée par sa position implosive (donc de faiblesse).

Il est curieux de constater que ce terme, certainement très ancien et actuellement usité chez la totalité des berbérophones, n'apparaît pratiquement pas dans les matériaux onomastiques de l'Antiquité.

Quelques rares noms de tribus antiques en aut, tels que les Autololes pourraient cependant être expliqués par la forme ancienne (*aw-t) de ayt.

À l'heure actuelle, dans de nombreux dialectes (Kabyle, Mzab … ), le terme n'apparaît plus guère que sous la forme at, avec chute totale de la semi- voyelle. Ainsi, en Kabylie, ayt n'est plus qu'un archaïsme ou une variante très localisée (on relève, par exemple, at-ma, « frères » ( « enfants de ma mère » ) et beaucoup plus rarement ayt-ma). Ce sont les habitudes issues de la nomenclature officielle française qui ont rétabli massivement les formes en ayt (« Aït- ») dans l'onomastique kabyle.

Très souvent aussi (Kabylie, Mzab … ), ayt perd son lien avec le domaine de la parenté et prend le sens de « les gens de -- », « ceux de -- » : (kabyle)

  • a(y)t wexxam = « Les gens de la maison » = « la maisonnée, la famille ».
  • at ufella = « ceux d'en-haut », « les gens d'en-haut, du haut-pays ».
  • at taddart = « les gens du village ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salem Chaker, « Aït (enfant de) », Encyclopédie berbère, no 3,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]