Aïnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aïnon (ou Ænon) est un des deux lieux où Jean le Baptiste baptisait selon l'évangile attribué à Jean. Celui-ci mentionne que Jean « baptisait, à Aenon, près de Salim, car les eaux y abondaient (Jn 3:23) ». Ce lieu est identifié au lieu-dit « Uyum » à Ain Fa'rah[1] « aux sources du Wadi Fa'rah (en), affluent du Jourdain à une douzaine de kilomètres au nord-est de Sichem (Samarie)[2],[3] », « ou avec une des sources pérennes du flan oriental du mont Garizim proche du village de Salim, non loin de l'antique Sichem alors détruite[1]. »

Au VIe siècle, les auteurs de la carte de Madaba hésitent sur sa localisation et désignent deux endroits comme étant Aïnon (Αίνών)[4]. L'un appelé « Aïnon près de Salem qui est aussi Saloumias[5] » correspond au site retenu par les historiens, l'autre se trouve beaucoup plus au sud juste avant la mer morte et est appelé « Aïnon qui est maintenant Sapsaphas », ce site est rejeté par les historiens[1].

Aïnon pourrait faire référence au mot ‘source’ en araméen.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François Blanchetière, Enquête sur les racines juives du mouvement chrétien, p. 217.
  2. Michel Gourgues, En esprit et en vérité: pistes d'exploration de l'évangile de Jean, p. 45, note no 49.
  3. Marie-Émile Boismard, « Aenon près de Salem (Jean II, 23) », Revue biblique no 80, 1973, p. 218-219.
  4. Guy Couturier, La carte de Madaba, 17 décembre 2004.
  5. Position du site (en) « Aenon near Salem which is also Saloumias » sur la carte de Madaba.