Aïda Asgharzadeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aïda Asgharzadeh
Naissance (32 ans)
Paris
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Aïda Asgharzadeh, née à Paris le , est une auteure et comédienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aïda Asgharzadeh est née dans le 13e arrondissement de Paris au sein d'une famille d'origine iranienne. Sa mère, professeure de lycée à Téhéran et son père, architecte, se sont réfugiés en France après l'arrivée au pouvoir des islamistes.

Elle pose au cœur de ses créations la question de l'héritage, qu'il soit familial, social ou historique.

À l'été 1990, sa famille s'installe à Bagneux. Après un bac S, Aïda passe un DEUG 1 en économie de gestion à la Sorbonne en 2004-2005 et obtient une double licence de lettres modernes, cinéma audiovisuel à l'université Sorbonne-Nouvelle en 2005-2008. Bilingue (persan-français), elle parle couramment l'anglais et a des notions de russe.

Parallèlement à ses études universitaires, elle fréquente de 2005 à 2009 les cours du Sudden Théâtre à Paris, sous la direction de Raymond Acquaviva et cumule des cours au Studio-théâtre d'Asnières de 2008 à 2010[1].

En 2011, elle rencontre Franck Berthier, metteur en scène associé à la Scène nationale d'Annecy, qui lui confie des rôles dans L'Opéra de Quat'sous (Sudden Théâtre), Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit (festival Mises en Capsules 2012), puis l'écriture du Peuple de la nuit où elle joue le rôle d'Esther Haïm (2012-2015 théâtre Le Petit Louvre et tournée).

En 2013, elle présente ALICE en finale du prix Théâtre 13/Jeunes metteurs en scène (adaptation musicale des célèbres romans de Lewis Caroll).

Elle écrit la même année Les Vibrants où elle joue les rôles de Sylvie Brintignac et Blanche Dufrene. Le spectacle, mis en scène par Quentin Defalt, est créé au Théâtre Actuel lors du festival d'Avignon 2014 et revient au festival les deux années suivantes, tout en continuant sa tournée de 2015 à 2019. Il se joue au Studio des Champs-Élysées de septembre à décembre 2017.

Elle entame sa première co-écriture avec La Main de Leïla, qu'elle écrit avec son partenaire de scène Kamel Isker. Le spectacle connait deux festivals d'Avignon (2016/2017), se joue au Théâtre des Béliers parisiens de septembre 2017 à janvier 2018.

Ces deux pièces continuent chacune leur tournée et lui valent toutes deux des nominations aux Molières 2018 : Meilleur espoir féminin pour La Main de Leïla, Meilleur auteur francophone vivant pour les deux textes.

Aïda Asgharzadeh est devenue artiste associé au Théâtre de Gascogne pour la saison 2016-2017. Elle y crée entre autres, Le Dernier Cèdre du Liban, où la jeune héroïne est une pensionnaire du centre éducatif fermé de Mont-de-Marsan qui découvre le parcours de sa mère, photo-reporter de guerre. Dans le cadre de son partenariat avec le théâtre, Aïda Asgharzadeh rencontre les jeunes du CEF actuel et mène un stage avec eux. Sa rencontre avec une des pensionnaires est si marquante qu'elle en réécrit le rôle d'Eva, son héroïne du Dernier Cèdre du Liban[2].

Elle signe en 2018 l'adaptation théâtrale de Piège pour Cendrillon, roman de Sébastien Japrisot, mis en scène par Sébastien Azzopardi.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Peuple de la nuit. Survivre, notre ultime sabotage, théâtre Les Éditions Riveneuve, 2012.
    Trois femmes mettent en place une chaîne de résistance dans un camp nazi.
  • Les Vibrants, théâtre Les Éditions Riveneuve, 2013.
    Une fresque romanesque sur le destin d'une gueule cassée qui trouve sa rédemption grâce à Sarah Bernhardt et Cyrano de Bergerac.
  • La Main de Leïla, théâtre, coécrit avec Kamel Isker, Éditions Les Cygnes, juin 2016, 92 p. (ISBN 9782369442455).
    Leila et Samir vivent secrètement leur amour toutes les nuits, sur la terrasse de leur village algérien, tandis que dans le pays, se met en place la révolte d'octobre 1988.
  • Le Dernier Cèdre du Liban, théâtre, Éditions Les Cygnes, 2017, 88 p. (ISBN 9782369442653).
Depuis le Centre d’éducation fermée pour mineure ou elle est enfermée, Eva découvre à travers des dizaines de microcassettes, la vie de sa défunte mère : Anna Duval, grand reporter de guerre, 2016.

Rôles au théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2009 : L'Opéra de quat'sous, de Bertolt Brecht, mise en scène de Franck Berthier, Sudden Théâtre, Rôle : Jacob Les-Doigts-Crochus.
  • 2011 : Je trahirai demain, Compagnie Ankinéa Théâtre, mise en scène de Franck Berthier. Rôle : Marianne Cohn.
  • 2012-2015 : Le Peuple de la Nuit-Survivre, notre ultime sabotage, mise en scène de Franck Berthier, Festival d'Avignon 2012 et 2013 (théâtre le Petit Louvre) et en tournée. Rôles : Esther Haïm, la tzigane.
  • 2012 : Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit, de Fabrice Melquiot, mise en scène de Franck Berthier, festival Mises en Capsules du Ciné 13 Théâtre. Rôle : Dolores.
  • 2013 : ALICE, mise en scène d'Aïda Asgharzadeh et Anaïs Laforêt, à partir de l'œuvre de Lewis Caroll, spectacle musical finaliste du Théâtre 13 et Jeune metteur en scène 2013. Rôles : Tweedledum Dum, la Rose et une Claudette.
  • 2014-2019 : Les Vibrants, Compagnie Teknaï, mise en scène de Quentin Defalt, création à la MTD d'Épinay-sur-Seine et au Festival d'Avignon au Théâtre Actuel, Studio des Champs-Élysées Rôles : Sylvie Brintignac et Blanche Dufresne.
  • 2016-2019 : La Main de Leïla, mise en scène de Régis Vallé, Théâtre des Béliers Avignonnais (2016/17), Théâtre des Béliers parisiens 2018. Rôles : Leïla Bensaada et Zino.
  • 2017 : Les Passagers de l'aube, création de Violaine Arsac Festival d'Avignon La Luna. Rôle : Alix.

Mise en scène[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Alice au pays des Merveilles, traduction et co-adaptation du roman de Lewis Caroll avec Anaïs Laforêt.

Auteure[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Le Peuple de la Nuit-Survivre, notre ultime sabotage
  • 2013 : ALICE, adaptation des romans de Lewis Carroll
  • 2013 : Les Vibrants
  • 2016 : La Main de Leïla co-écriture Kamel Isker
  • 2017 : Le Dernier Cèdre du Liban
  • 2018 : Piège pour Cendrillon, adaptation du roman éponyme de Sébastien Japrisot

Télévision et cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Expiration, de Cheng Chui Kuo, moyen-métrage, Ananda Production. Rôle : une caissière.
  • 2015 : Faut qu'on parle, par Nicolas Natitulupu, pilote de programme court. Rôle féminin principal : Sarah.
  • 2016 : Forum, de Vincent Calvet et Gwenola Masurel, pilote de web-série, Arte. Rôle : Mélody.
  • 2016 : Raid Dingue, par Dany Boon, long-métrage. Rôle : la présentatrice LCI
  • 2017 : Commissariat Central, saison 2, « Affaire conclue », de Varente Soudjian. Rôle : guest.
  • 2018 : Les Alizés de Sarcelles, téléfilm de Christophe Gros-Dubois. Rôle : Adja Adibi.
  • 2018 : Le Voyage de Yashar, court-métrage de Sébastien de Montbrisson. Rôle : Mithra
  • 2018 : Carré n°644, court-métrage d'Azize Kabouche. Rôle : l'infirmière

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Deux nominations à la Nuit des Molières de 2018 dans les catégories « Révélation féminine » et « Auteure francophone vivant » pour ses pièces La Main de Leïla et Les Vibrants[3].
  • Prix de la presse du Grand Avignon et des Pays de Vaucluse pour Les Vibrants au Festival d'Avignon 2014[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] revuespectacle.com.free.fr.
  2. Méréva Balin, « Portrait d'Aïda Asgharzadeh, une fonceuse au double visage », Bagneux-Infos, n° 267, juillet-août 2018, p. 10-11.
  3. blog.ticketac.com
  4. [PDF] clg-rabelais-beynes.ac-versailles.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Méréva Balin, « Portrait d'Aïda Asgharzadeh, une fonceuse au double visage », Bagneux Infos, n° 267, juillet-août 2018, p. 10-11.

Lien externe[modifier | modifier le code]