Aïcha Koné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koné.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Aïcha Koné
Nom de naissance Aïcha Koné
Naissance
Abidjan, Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Activité principale Chanteuse
Genre musical Poro danse, Mandingo, Variété africaine
Années actives Depuis les années 1970

Aïcha Koné, originaire du nord du pays (Gbon dans le département de Boundiali), est une chanteuse ivoirienne née le à Abidjan, et dont de nombreux textes de ses chansons sont en bambara ou en malinké.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un médecin, elle aura des débuts difficiles en raison de l'hostilité de son père, Dr. Moussa Y. Koné, opposé au fait de voir sa fille embrasser une carrière musicale. Aïcha débute véritablement sa carrière musicale au sein de l’Orchestre de la Radio Télévision Ivoirienne (ORTI) où elle est engagée comme choriste sous la direction, entre autres, de Boncana Maïga. Celui qui deviendra son mentor et sera jusqu’à Farafina Miria son arrangeur attitré, lui est présenté par Georges Benson, alors directeur des programmes de la Radio Télévision Ivoirienne RTI, qui l’a révélée au public ivoirien. L’adolescente côtoie ainsi d’autres grands maîtres de la musique africaine comme Manu Dibango avec qui elle va travailler. De ses années à l’ORTI, Aicha Koné dit qu’elles l’ont aidée à « s’organiser et à se structurer ». Très tôt influencée par la Sud-africaine Myriam Makeba, qu’elle rencontrera durant son exil guinéen, et interpellée par les mandolines de Nana Mouskouri et les guitares d’Enrico Macias aux accents d’Orient qui lui rappelle la musique mandingue, elle sort son premier 45 tours Denikeleni en 1979. Aïcha s'est imposée sur la scène musicale africaine. C'est une artiste de scène qui se produit dans le monde entier. Elle est la seule chanteuse ivoirienne à avoir obtenu 2 disques d’Or et plus de 45 prix et trophées.

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Opinion[modifier | modifier le code]

Aïcha prône la paix dans tous les pays africains quand elle chante "Kanawa" : elle invite les hommes politiques des pays comme le Liberia, la Somalie, le Tchad et l'Angola à faire cesser la guerre et à se réconcilier pour une Afrique meilleure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]