Aéroréfrigérant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les aéroréfrigérants des centrales thermiques, voir : Aérocondenseur.
La centrale nucléaire Stella de Blaydon (1951) fut la première équipée d'aéroréfrigérants à structure hyperboloïde.
Aéroréfrigérants pour refroidir la vapeur en sortie de turbine d'usine d'incinération productrice d'électricité.
Surface d'échange des aérocondenseur vapeur en sortie de turbine de production d'électricité,

Un aéroréfrigérant est un dispositif permettant de transférer de l'énergie thermique du fluide interne vers l'air extérieur.

On utilise cette méthode pour refroidir un liquide (eau, eau glycolée, huile, fioul…) ou pour condenser et refroidir un gaz (gaz frigorigènes : R22, R134a, R404A, R407C, R410A, R717 (NH3), R502, etc). Par exemple, on utilise un aéroréfrigérant pour refroidir l'eau d'un circuit de refroidissement d'un moteur thermique. Ainsi, on trouve des aéroréfrigérants dans toutes les automobiles. On emploie plus communément dans ce cas le terme de radiateur, le principe de fonctionnement étant effectivement similaire aux radiateurs domestiques : échauffement de l'air externe par refroidissement de l'eau interne.

L'aéroréfrigérant est composé d'une surface d'échange et d'un moyen de ventilation. Le fluide à refroidir passant dans des tubes et l'air extérieur passant autour des tubes qui sont munis d'ailettes pour augmenter le coefficient d'échange thermique. Par exemple, la surface d'échange peut être composée de tubes en cuivre et d'ailettes en aluminium, avec des groupes moteurs-ventilateurs pour assurer la circulation de l'air et l'évacuation de la chaleur.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]