Aéropostale (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Aérospatiale.
Aeropostale, Inc.
Image illustrative de l'article Aéropostale (marque)
illustration de Aéropostale (marque)

Création 1973 (fiscalement en 1987)
Personnages clés Thomas P. Johnson (CEO) Karin Hirtler-Garvey (COB)
Forme juridique public company
Action New York Stock Exchange (ARO)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social New York (État de New York, U.S.) Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité vente
Produits vêtements et accessoires de mode
Effectif 52 558 (2015)
Site web www.aeropostale.com
Magasin Aéropostale à Vaughan Mills

Aéropostale, Inc. (aussi connue sous le nom Aéro) est une enseigne de prêt-à-porter et d’accessoires, visant les individus entre 14 et 40 ans, qu'ils soient hommes ou femmes, ainsi que les 4 à 12 ans par le biais de leurs magasins P.S. from Aéropostale[1]. Aéropostale contrôle de manière exclusive tout ce qui concerne sa marque. En effet, elle se charge elle-même du design, de la création, du marketing ainsi que de la vente de sa propre marchandise. La société détient 914 magasins Aéropostale aux États-Unis (compris dans les 50 États et à Porto Rico) et environ 75 magasins au Canada. P.S. from Aéropostale présente quant à lui 97 boutiques réparties dans 22 États des États-Unis[1]. Les gérants de la marque exploitent également 20 boutiques Aéropostale et P.S. from Aéropostale au Moyen-Orient, en Asie, en Europe, au Mexique, et au Panama.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier magasin Aéropostale est ouvert en 1987 par Macy's au centre commercial Westside Pavilion à Los Angeles[2]. La société s'est développée à tel point qu'elle est passée de 119 boutiques en 1999 à 916 au niveau mondial seize ans après[3].

Pour tirer parti de l'influence d'Aéropostale pour les adolescents, la société a étendu sa chaîne du même nom à une nouvelle chaîne appelée P.S. from Aéropostale, axée sur les enfants. P.S., from Aéropostale, démarrée en 2009, et qui ne vendait au départ que des vêtements pour les 7-12 ans[4]. À l'hiver 2011, P.S. a ajouté des vêtements pour les 3, 4, 5 et 6 ans à leurs collections.

La société a également produit une marque secondaire appelée Jimmy'Z axée sur les vêtements de surf et de skate. Les 14 magasins ont été désignés comme les plus hauts-de-gamme avec des prix plus élevés que la chaîne mère. La société a fermé la marque Jimmy'Z durant l'année 2009[5],[6].

En mai 2016, Aeropostale se place sous le régime de protection de faillites et annonce la fermeture de 100 magasins sur les 800 qu'il gère[7].

Concurrence[modifier | modifier le code]

Aéropostale dispose de concurrents qui vendent des produits similaires. Parmi eux, Abercrombie & Fitch et sa filiale Hollister Co., et American Eagle Outfitters ainsi que d'autres enseignes[3]. La filiale pour enfants d'Aéropostale's, P.S. from Aéropostale, a comme principaux concurrents la filiale pour enfants d'A&F, Abercrombie kids et celle d'American Eagle, American Eagle's 77kids.

Questions juridiques[modifier | modifier le code]

  • En mars 2007, Aéropostale a été accusée de porter atteinte à un brevet détenu par Card Activation Technologies, Inc. dans un procès intenté dans le District Nord de l'Illinois[8]. Quoi qu'il en soit, dans un procès séparé sur le même brevet, Card Activation a reçu une réponse sur la revendication qui a été interprétée comme « extrêmement favorable » à la « poursuite des contrevenants » du brevet[9].
  • En juin 2007, Aéropostale a été accusée de porter atteinte à un brevet détenu par Picture Patents, LLC dans une plainte déposée dans le district sud de New York[10].
  • En juillet 2009, Aéropostale a été accusée de porter atteinte à un brevet détenu par Furnace Brook, LLC dans un procès intenté dans le District Nord de l'Illinois[11].
  • Le vice-président exécutif et le chef de marchandise Christopher Finazzo est licencié en novembre 2006 à la suite d'une enquête du conseil d'administration qui révélait qu'il avait caché et omis de divulguer ses intérêts personnels et professionnels avec Bay Apparel Sud, un fournisseur majeur. La SEC publie une enquête sur la question Finazzo en janvier 2008. Un acte d'accusation criminelle a été descellé et a annoncé le 11 juin 2010 à la Cour fédérale de Brooklyn dans l'État de New York à la charge de Finazzo et Doug Dey, le propriétaire de South Bay avec culpabilité de fraude par courrier électronique[12],[13]. Finazzo a été reconnu coupable de 16 chefs d'accusation, dont 14 de fraude postale et un chacun pour fraude électronique et de complot le 25 avril 2013[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Aéropostale, Form 10-Q, Dec 3, 2012 », getfillins.com (consulté le 6 septembre 2015)
  2. (en) Martha Groves, « Aeropostale Takes Flight : Macy has joined the crowded specialty retail arena in Southern California », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne)
  3. a et b Aeropostale stores, quoted: 6 May 2015
  4. « Aéropostale, Form 8-K, Current Report, Filing Date Mar 13, 2009 », secdatabase.com (consulté le 30 décembre 2012)
  5. « Aéropostale, Form 8-K, Current Report, Filing Date Mar 10, 2005 », secdatabase.com (consulté le 30 décembre 2012)
  6. « Aéropostale, Form 10-K, Annual Report, Filing Date Mar 29, 2010 », secdatabase.com (consulté le 30 décembre 2012)
  7. Aéropostale Set to Close 100 Stores, File for Bankruptcy Protection, Phil Wahba, Fortune, 2 mai 2016
  8. « Card Activation Technologies Inc v. Barnes & Noble Inc et al :: Justia Dockets & Filings », Dockets.justia.com, (consulté le 10 avril 2012)
  9. « Card Activation Technologies, Inc. Receives Ruling on Claims Construction Issues », Reuters,‎ (lire en ligne)
  10. « Picture Patents, LLC. v. Aeropostale, Inc. :: Justia Dockets & Filings », Dockets.justia.com (consulté le 10 avril 2012)
  11. « Furnace Brook LLC v. Aeropostale, Inc. et al :: Justia Dockets & Filings », Dockets.justia.com (consulté le 10 avril 2012)
  12. « 2009 Annual Report, p. 44–45 » (consulté le 10 avril 2012)
  13. « Former clothing execs face fraud charges », just-style.com,‎ (lire en ligne)
  14. « Ex-Aeropostale Executive Found Guilty in Vendor Deal », Bloomberg,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :