Aéroport régional de Red Deer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport régional de Red Deer
Logo de l'aéroport.
Logo de l'aéroport.
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Alberta
Ville Red Deer
Coordonnées 52° 10′ 56″ nord, 113° 53′ 38″ ouest
Pistes
Direction Longueur Surface
12/30 1 053 m (3 455 ft) Asphalte
17/35 2 286 m (7 500 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA YQF
Code OACI CYQF
Site web aéroport Consulter

L’aéroport régional de Red Deer (AITA : YQF, OACI : CYQF) est un aéroport situé en Alberta, Canada, à 11 km au sud-ouest de la ville de Red Deer. L'aéroport est principalement pour l'aviation générale et le service d'affrètement. Le transporteur aérien Air Canada exploite un service sans escale à destination de Calgary par l'intermédiaire de son transporteur régional Air Canada Express, exploitée par Air Georgian, à bord d'un Beechcraft 1900D.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Aviation royale du Canada bâtit l'aéroport de Red Deer pendant la Seconde Guerre mondiale dans le but de former les pilotes des forces alliées dans le cadre du Plan d'entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB). Il était alors connu sous le nom de SFTS (Service Flight Training School)[1]. L'aéroport ferma temporairement après la guerre mais fut rouvert en 1950 sous le nom de FTS (école de pilotage) pour l'entraînement des pilotes de l'OTAN durant la guerre froide avant de devenir la base des Forces canadiennes (CFB Penhold)[1].

La ville de Red Deer a repris l'exploitation de l'aéroport en 1965 et la province a étendu la piste principale 16/34 à 5 528 pieds (1 685 m) en 1980[1]. La propriété de l'aéroport fut transmise le à l'Administration de l'aéroport régional de Red Deer (RDRAA), une entité comprenant la ville de Red Deer et le comté environnant, par le gouvernement de la province de l'Alberta[1]. Il était auparavant considéré comme un aéroport industriel mais l'administration aéroportuaire a pu attirer des services aériens réguliers, le transformant ainsi un aéroport d'aviation générale[1].

Expansion[modifier | modifier le code]

En octobre 2015 fut annoncé une expansion de 9,5 millions de dollars CAN, dont une prolongation de 610 mètres de la piste 16/34 (maintenant 17/35), passant de 1 685 à 2 295 m. La construction débuta en avril 2016 et devait se terminer le 16 septembre 2016. Toutefois, l'extension n'a été affichée dans le Supplément de vol Canada que dans l'édition du au .

Cette expansion permettra à l'aéroport d'accueillir des avions plus gros[2]. Canada Jetlines fut la première compagnie aérienne à prévoir commencer le service par Boeing 737-800 avec Abbotsford (Colombie-Britannique) avant l'hiver 2019[3].

Site de recherche[modifier | modifier le code]

De 1956 à 1985 l'aéroport fut le point central du programme de recherche Alberta Hail Project qui étudia la physique des nuages et la dynamique de la production de la grêle. Un radar météorologique polarisé circulairement de bande S opéra sur ses terrains et des avions de reconnaissance utilisèrent ses pistes[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Airport History », sur www.flyreddeer.com, Red Deer Airport (consulté le 22 juillet 2018).
  2. (en) « Red Deer Airport expansion begins later this spring », The Mountain View Gazette, (consulté le 22 juillet 2018).
  3. « Itinéraires envisagés : Période de croissance proposée 3 », sur jetlines.ca (consulté le 21 juillet 2018).
  4. (en) Julian C. Brimelow et Gerhard W. Reuter, « Modeling Maximum Hail Size in Alberta Thunderstorms », Weather and Forecasting, AMS, vol. 17, no 5,‎ , p. 1048–1062 (DOI 10.1175/1520-0434(2002)017<1048:MMHSIA>2.0.CO;2, Bibcode 2002WtFor..17.1048B, lire en ligne [PDF]).
  5. B. L. Barge et G. A. Isaac, « The Shape of Alberta Hailstones », Journal de Recherches Atmosphériques, vol. 7, no 1,‎ , p. 11-20 (résumé, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]