Aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas
Aeropuerto Adolfo Suárez Madrid-Barajas[1]
L'aéroport vu du ciel.
L'aéroport vu du ciel.
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Madrid Communauté de Madrid
Ville Madrid, Paracuellos de Jarama, San Sebastián de los Reyes et Alcobendas
Coordonnées 40° 29′ 17″ nord, 3° 33′ 38″ ouest
Altitude 610 m (2 001 ft)

Géolocalisation sur la carte : Communauté de Madrid

(Voir situation sur carte : Communauté de Madrid)
MAD
MAD

Géolocalisation sur la carte : Madrid

(Voir situation sur carte : Madrid)
MAD
MAD

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
MAD
MAD
Pistes
Direction Longueur Surface
18R/36L 4 350 m (14 272 ft) Béton bitumineux
18L/36R 3 500 m (11 483 ft) Béton bitumineux
14R/32L 3 800 m (12 467 ft) Béton bitumineux
14L/32R 4 130 m (13 550 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA MAD
Code OACI LEMD
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire AENA
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport Adolfo-Suárez de Madrid-Barajas[1] (code AITA : MAD • code OACI : LEMD) est le plus important d'Espagne et dessert la ville de Madrid. En 2013, il est classé 29e aéroport mondial[2] et 5e en Europe. Il est situé à 13 km au nord-est du centre de Madrid (sur les villes de Madrid, Paracuellos de Jarama, San Sebastián de los Reyes et Alcobendas) et compte quatre terminaux. L'aéroport est géré par Aeropuertos Españoles y Navegación Aérea (AENA). Son nom est celui de Barajas, un des vingt-et-un districts de Madrid. La majeure partie des emprises de l’aéroport occupe approximativement la moitié nord-est de ce district, dans les quartiers (barrios) de Aeroporto et Timón. L'aéroport est desservi par des stations de métro, et une ligne ferroviaire.

Son trafic a été victime de la crise économique qui a durement frappé l'Espagne à partir de 2008. La fréquentation a chuté de près de 22 % entre 2008 et 2013, passant de 50,8 millions[3] à 39,7 millions de passagers[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de cet aéroport est entamée en 1927. Il est ouvert au trafic international le 22 avril 1931, les opérations commerciales régulières débutant deux ans plus tard. Un petit terminal est construit avec une capacité de 30 000 passagers par an, accompagné de plusieurs hangars, et d'un aéroclub. Le premier vol régulier est réalisé par la compagnie Líneas Aéreas Postales Españolas (es) (LAPE) avec sa ligne à destination de Barcelone. Ce n'est que plus tard dans les années 1930, que les vols internationaux desservent des destinations européennes et africaines.

Ce premier aéroport se compose d'un vaste champ d'herbe circulaire avec le nom de la ville de Madrid inscrit au centre. Ce n'est qu'en 1940 que le champ est pavé et les pistes construites. La construction de la première piste démarre en 1944. Elle mesure 1 400 mètres de long et 45 mètres de large. À la fin de la décennie, l'aéroport est muni de trois pistes. Aucune d'entre elles ne subsiste aujourd'hui.

À la fin des années 1940, les premiers vols à destination de l'Amérique latine et des Philippines débutent.

Dans les années 1960, l'aéroport reçoit un trafic de 500 000 passagers. Il est alors équipé de cinq pistes, et les premiers vols vers New York débutent. Le terminal national (le T2) voit sa construction entamée en 1954 et son inauguration intervient l'année suivante. Dans les plans de l'aéroport de 1957, l'aéroport de Barajas est classé comme un aéroport international de première catégorie. Vers les années 1960, les premiers jets de grande taille commencent à atterrir à Barajas. La croissance du trafic dépasse les prévisions, principalement en raison du développement du tourisme. Au début de la décennie, l'aéroport atteint 1,2 million de passagers, le double de ce qui était envisagé initialement dans le plan de 1957.

Le 30 décembre 2006, un attentat à la voiture piégée est perpétré au terminal 4.

En mars 2014, au lendemain de la mort de l'ancien président du gouvernement d'Espagne Adolfo Suárez, le ministère des transports du pays annonce que l'aéroport porte désormais son nom, pour « honorer sa mémoire » et « par respect pour le rôle historique joué par le premier président de la démocratie ». Ce dernier a notamment mené avec le roi Juan Carlos la transition démocratique espagnole après le franquisme.

Situation[modifier | modifier le code]

Voir les Îles Canaries

Transports terrestres et accès[modifier | modifier le code]

L'aéroport est très bien relié à la métropole madrilène par plusieurs moyens terrestres. L'aéroport est accessible par les transports en commun depuis le centre ville. Une nouvelle ligne du métro de Madrid a été ouverte en 2002. Elle relie Nuevos Ministerios à Barajas. Des entreprises de transport privées le desservent aussi.

Rail[modifier | modifier le code]

Le métro de Madrid dessert l'aéroport depuis le centre, par la station Nuevos Ministerios, située dans le centre financier de Madrid. La ligne 8 de Barajas offre un accès ligne ferroviaire rapide en direction de la station souterraine du Terminal 2 (qui donne également accès aux terminaux T1 et T3) et au Terminal 4. Le métro donne également accès au réseau ferroviaire espagnol.

La station de métro de Nuevo Ministerios offrait une possibilité d'enregistrement aux passagers[5], mais cette facilité a été suspendue définitivement après la construction du Terminal 4. En octobre 2006, un appel d'offre est ouvert pour la construction d'une liaison par le Cercanías, entre la gare de Madrid-Chamartín et le Terminal 4. Lorsque cette liaison sera achevée, une ligne du Cercanías reliera le Terminal 4 avec les gares de Chamartín et d'Atocha par ligne à grande vitesse AVE.

Le transport hectométrique de l'aéroport de Madrid.

Transport hectométrique[modifier | modifier le code]

Un système de transport hectométrique automatique relie le terminal T4 au bâtiment satellite du terminal T4S. Ces véhicules automatiques sur pneus, guidés par un rail central, transportent les passagers entre deux stations, à travers un tunnel.

Cette navette parcourt une distance de 2 100 m et fonctionne 24 heures par jour. Six trains sont opérationnels pour transporter un maximum de 13 000 passagers par heure, à une vitesse maximale de 60 km/h. Le transfert entre les deux stations dure environ 3 minutes, et les trains peuvent évoluer à une fréquence de 2 minutes d'intervalle[6].

Bus EMT[modifier | modifier le code]

La compagnie des transports municipaux de Madrid opère plusieurs lignes régulières de transport par bus depuis Madrid vers l'aéroport. Le bus 200 s'arrête à côté de la zone de récupération de bagages des terminaux T1 et T2. Le bus 204 s'arrête à la sortie des arrivées du terminal 4. Plusieurs services de bus inter-cités sont également disponibles à l'aéroport.

Parkings de l'aéroport[modifier | modifier le code]

Des aires de stationnements longue et courte durée sont disponibles comme dans tout aéroport de cette taille. Le P1 est un parking en plein air situé face au terminal 1. Le P2 est un parking couvert donnant un accès direct aux terminaux T1 et T2. Le parking de courte durée est situé face au terminal 2. Il existe également un parking VIP. Un service de navette assure la liaison entre les terminaux et les différents parkings.

Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Plate-forme de correspondance Iberia[modifier | modifier le code]

La compagnie espagnole Iberia a sa base logistique à l'aéroport. En conséquence, Iberia Airlines possède plus de 60 % du trafic de cet aéroport. Son trafic, ainsi que celui de ses filiales (Air Nostrum et partenaires (notamment les lignes de Oneworld, incluant British Airways, LAN Airlines, et American Airlines) sont opérés majoritairement depuis le terminal 4.

Passagers[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de la Grèce Aegean Airlines Athènes E.-Venizélos
Drapeau de l'Irlande Aer Lingus Dublin
Drapeau de la Russie Aeroflot Moscou Chérémétiévo
Drapeau de l'Argentine Aerolíneas Argentinas Buenos Aires-Ezeiza
Drapeau du Mexique Aeroméxico Mexico-B. Juárez
Drapeau de la Lettonie airBaltic Riga
Drapeau de l'Algérie Air Algérie Alger-H. Boumédiène
Drapeau du Maroc Air Arabia Maroc Tanger
Drapeau du Canada Air Canada Toronto-L. B. Pearson
Drapeau de la Chine Air China Pékin-Capitale, São Paulo-Guarulhos
Drapeau de l'Espagne Air Europa

En saison: Eilat-Ovda (débute 30 octobre 2018)[7]

Drapeau de la France Air France Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de l'Inde Air India Delhi-Indira Gandhi
Drapeau de la Moldavie Air Moldova Chișinău
Drapeau du Canada Air Transat En saison: Montréal-P. E. Trudeau
Drapeau de l'Italie Alitalia Milan-Linate, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
Drapeau des États-Unis American Airlines Dallas/Fort Worth, Miami, New York-John F. Kennedy, Philadelphie

En saison: Charlotte-Douglas

Drapeau de la Colombie Avianca Bogota-El Dorado, Cali-Alfonso-Bonilla-Aragón, Medellín-J. M. Córdova
Drapeau de la Chine Beijing Capital Airlines Chéngdū-Shuāngliú, Hangzhou-Xiaoshan
Drapeau de la Roumanie Blue Air Bacău-Georges-Enesco, Bucarest-H. Coandă, Turin S.-Pertini (Caselle)
Drapeau de la Bolivie Boliviana de Aviación Viru Viru

En saison: Cochabamba-J. Wilstermann

Drapeau du Royaume-Uni British Airways Londres-Heathrow
Drapeau de la Belgique Brussels Airlines Bruxelles-National
Drapeau de la Bulgarie Bulgaria Air Sofia-Vrajdebna
Drapeau de Hong Kong Cathay Pacific Hong Kong
Drapeau de la Guinée équatoriale Ceiba Intercontinental Airlines Malabo
Drapeau de la Chine China Eastern Airlines Shanghaï - Pudong
Drapeau de Chypre Cobalt Air Larnaca
Drapeau de Cuba Cubana de Aviación La Havane-José Martí, Santiago de Cuba-A. Maceo
Drapeau de la République tchèque Czech Airlines Prague - Václav-Havel
Drapeau des États-Unis Delta Air Lines Atlanta H.-Jackson, New York-John F. Kennedy
Drapeau du Royaume-Uni easyJet Berlin-Tegel, Bristol, Édimbourg, Lisbonne-H. Delgado, Liverpool-J.-Lennon, Londres-Gatwick, Londres-Luton, Lyon-Saint-Exupéry, Milan-Malpensa, Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de la Suisse easyJet Switzerland Bâle/Mulhouse/Fribourg, Genève-Cointrin
Drapeau de l'Égypte EgyptAir Le Caire
Drapeau d'Israël El Al Tel Aviv - Ben Gourion
Drapeau des Émirats arabes unis Emirates Dubaï
Estelar Latinoamerica Caracas-Maiquetía[8]
Drapeau de l'Éthiopie Ethiopian Airlines Addis-Abeba Bole
Drapeau des Émirats arabes unis Etihad Airways Abou Dabi
Drapeau de l'Allemagne Eurowings Vienne-Schwechat
Drapeau de l'Espagne Evelop Airlines Cancún, La Havane-José Martí, Punta Cana

En saison: Maurice-Sir Seewoosagur Ramgoolam

Drapeau de la Finlande Finnair Helsinki-Vantaa
Drapeau de la Chine Hainan Airlines Shenzhen Bao'an[9]
Drapeau de l'Espagne Iberia En saison:
Drapeau de l'Espagne Iberia Express En saison:
Drapeau de l'Espagne Iberia Regional En saison:
Drapeau de l'Islande Icelandair En saison: Reykjavik-Keflavík
Drapeau d'Israël Israir Airlines Tel Aviv - Ben Gourion
Drapeau des Pays-Bas KLM Amsterdam-Schiphol
Drapeau de la Corée du Sud Korean Air Séoul-Incheon
Drapeau du Brésil LATAM Brasil São Paulo-Guarulhos
Drapeau du Chili LATAM Chile Francfort, Santiago du Chili-A.-M.-Benítez
Drapeau de l'Équateur LATAM Ecuador Guayaquil-J. J.-Olmedo
Drapeau du Pérou LATAM Perú Lima-J. Chávez
Drapeau de l'Autriche Laudamotion Vienne-Schwechat (débute 28 octobre 2018)[13]
Drapeau de la Pologne LOT Polish Airlines Varsovie-Chopin
Drapeau de l'Allemagne Lufthansa Francfort, Munich-F. J. Strauß
Drapeau du Luxembourg Luxair Luxembourg-Findel
Drapeau du Liban Middle East Airlines Beyrouth-Rafic Hariri
Drapeau de la Norvège Norwegian Air Shuttle En saison:
Drapeau de la Turquie Pegasus Airlines Istanbul-Sabiha Gökçen
Plus Ultra Líneas Aéreas Caracas-Maiquetía[16], Lima-J. Chávez
Drapeau du Qatar Qatar Airways Doha-Hamad
Drapeau du Maroc Royal Air Maroc Casablanca-Mohammed-V
Drapeau de la Jordanie Royal Jordanian Amman-Reine-Alia
Drapeau de l'Irlande Ryanair

En saison: Minorque-Mahón

Drapeau de l'Arabie saoudite Saudia Djeddah - Roi-Abdelaziz, Riyad-roi Khaled
Drapeau de la République tchèque SmartWings En saison: Tel Aviv - Ben Gourion
Drapeau de la Suisse Swiss International Air Lines Genève-Cointrin, Zurich
Drapeau du Portugal TAP Air Portugal Lisbonne-H. Delgado, Porto-F. Sá-Carneiro
Drapeau de la Roumanie TAROM Bucarest-H. Coandă
Drapeau de la France Transavia France Paris-Orly
Drapeau de la Tunisie Tunisair Tunis-Carthage
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Istanbul-Atatürk
Drapeau de l'Ukraine Ukraine International Airlines Kiev-Boryspil, Lviv-Danilo Halitskyi
Drapeau des États-Unis United Airlines Newark-Liberty

En saison: Washington Dulles

Drapeau de l'Espagne Volotea Bordeaux-Mérignac, Gênes-Christophe Colomb, Nantes-Atlantique

En saison: Alghero-Fertilia[19]

Drapeau de l'Espagne Vueling Barcelone-El Prat, Florence-Peretola, Ibiza, Paris-Charles de Gaulle, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino

En saison: Minorque-Mahón

Wamos Air Cancún, Guatemala-La Aurora[20], Punta Cana, Varadero-J.-G.-Gómez

Charter: Aruba-Reine-Beatrix, Athènes E.-Venizélos, Bogota-El Dorado, Bologne-Borgo Panigale, Helsinki-Vantaa, Malmö, Viru Viru, Saint-Domingue Las Américas, Tallinn, Trondheim En saison charter: Miami

Drapeau de la Hongrie Wizz Air Bucarest-H. Coandă, Budapest-Ferenc Liszt, Cluj-Napoca, Craiova (en), Sibiu, Sofia-Vrajdebna, Timişoara-T. Vuia, Vienne-Schwechat (débute 23 février 2019)[21]

Édité le 06/07/2018

Cargo[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Trafic[modifier | modifier le code]

Passagers[modifier | modifier le code]

Source : Site de l'AENA (gestionnaire de l'aéroport)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Orden FOM/480/2014, de 24 de marzo, por la que se modifica la denominación oficial del aeropuerto de Madrid-Barajas.
  2. Statistiques de passagers de l'ACI pour l'année 2013
  3. « Mouvements d'avions et de passagers AENA pour l'année 2008 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  4. (es)« Estadísticas. Anual 2013 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur AENA (consulté le 7 avril 2014).
  5. Inaugurado el intercambiador de Nuevos Ministerios en Madrid con servicio directo de metro al aeropuerto, Vía Libre, No 454, June 2002
  6. Description du système de transport léger
  7. https://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-5304671,00.html#autoplay
  8. (es) Calvo, Luis, « Estelar empieza a volar de Caracas a Madrid y Buenos Aires », Fly-News.es (consulté le 2 mars 2018)
  9. « Airlineroute on Twitter » (consulté le 6 avril 2018)
  10. (es) Diana Ramón Vilarasau, « Iberia refuerza su apuesta por EEUU », sur hosteltur.com, (consulté le 28 avril 2018)
  11. « Iberia to Launch Routes to San Francisco and Managua » (consulté le 18 octobre 2017)
  12. a et b Europa Press, « Palermo y Miconos, nuevos destinos de Iberia Express para el próximo verano »,
  13. (en) Jim Liu, « Laudamotion adds Vienna base in W18 », sur routesonline.com,
  14. https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/279045/norwegian-adds-madrid-ft-lauderdale-route-in-w18/
  15. Jim Liu, « Norwegian further expands EU-US routes in S18 », Routesonline, (consulté le 14 décembre 2017)
  16. La Opinión de Tenerife, « Plus Ultra Líneas Aéreas une Tenerife con Caracas »
  17. a et b « Ryanair W17 new routes as of 05MAR17 », Routes Online
  18. Auslan Cramb, « Ryanair axes 20 routes and its base at Glasgow Airport »,
  19. UBM (UK) Ltd. 2018, « Volotea schedules additional routes in S18 » (consulté le 6 avril 2018)
  20. (es) « Wamos Air confirma vuelos directos entre Guatemala y Madrid », Perspectiva,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « WIZZ AIR ANNOUNCES MAJOR EXPANSION OF VIENNA OPERATIONS », Wizz Air (consulté le 2 mars 2018)
  22. Swiftair cargo routes