Aéroport international Blaise-Diagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international
Blaise-Diagne
Aéroport international Blaise-Diagne
Localisation
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Ville Diass
Coordonnées 14° 40′ 16″ nord, 17° 04′ 02″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

(Voir situation sur carte : Sénégal)
DSS
DSS
Pistes
Direction Longueur Surface
01/19 3 500 m (11 483 ft) Bitume
Informations aéronautiques
Code AITA DSS
Code OACI GOBD
Site web aéroport Consulter

L'aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) (code AITA : DSS • code OACI : GOBD) ou aéroport de Dakar, capitale du Sénégal, est situé à Diass (Mbour) à 47 kilomètres au sud-est de Dakar à proximité de la Petite côte. Inauguré le 7 décembre 2017, il remplace l'ancien aéroport international Léopold-Sédar-Senghor (AILSS) de Dakar.

Site et Situation[modifier | modifier le code]

Le site de l'aéroport s'étend sur 4 500 hectares dont seuls 2 500 sont occupés à l'ouverture[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Nom[modifier | modifier le code]

Son nom a été choisi en hommage à Blaise Diagne (1872-1934), natif de Gorée, député assimilationniste français, sous-secrétaire d'État aux Colonies de la République française et maire de Dakar. Il est, en 1914, le premier député français noir d'Afrique. En effet, jusqu'à cette époque, les précédents députés français noirs venaient tous des Antilles. Pendant la Première Guerre mondiale, il est nommé Haut Commissaire du gouvernement pour le recrutement des troupes noires en Afrique-Occidentale française et en Afrique-Équatoriale française. Il œuvre alors pour le respect des droits des africains noirs dans l'armée française.

Construction et coût[modifier | modifier le code]

La première pierre a été posée le 4 avril 2007 par le Président Abdoulaye Wade[2],[3].

Selon le ministre des transports Maïmouna Ndoye Seck, l'estimation du cout était de 200 milliards de francs CFA (305 millions d’euros) au départ du chantier. Dix ans après, le montant des investissements ont plus que doublé pour atteindre 424 milliards de francs CFA (646 millions d’euros)[1].

La durée des travaux avait été initialement estimée à 30 mois[4]. En février 2011, on constate que le gros œuvre n'est pas fini. En octobre 2013, Oumar Guèye, ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, estime que la date de livraison de l’aéroport devrait être décembre 2014. En avril 2015, les autorités sénégalaises annoncent la mise en service de l'aéroport pour décembre 2015[5]. En août 2015, la société chargée de la construction de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) réclame un 5e avenant d’un montant de 63,62 milliards de francs CFA, ce que l’État du Sénégal refuse. En conséquence, les travaux de l’aéroport, achevés à 90 %, sont à l’arrêt. La direction générale de l’aéroport Blaise Diagne soutient quant à elle que le Groupe Saoudi Binladin n’a pas été performant pour terminer les travaux à temps et ne veut pas s’engager sur une nouvelle date de livraison de l’aéroport[6]. Suite à ce contentieux, en 2015, la maitrise d’ouvrage a été confiée au groupe turque Summa-Limak, entreprise qui a également assuré l'achèvement des chantiers du CICAD, de l’hôtel Radisson de Diamniadio et les travaux de l’Arena Tour[7].

L'aéroport a été achevé en juillet 2017.

Mise en service[modifier | modifier le code]

L'inauguration[8] a été effectuée le par le président Macky Sall après 10 ans de travaux et plus de 600 millions d'euros d'investissements[1],[9].

L'ancien aéroport de Dakar ferme ses pistes aux vols civils le 7 décembre et devient un aéroport militaire[1].

Projets et capacités[modifier | modifier le code]

Le gouvernement sénégalais ambitionne de faire de ce nouvel aéroport et Dakar "le premier hub aérien d’Afrique de l’Ouest ». Sa capacité actuelle est de 2 millions de passagers annuels, ce qui le situe au même niveau que son principal concurrent l’aéroport Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan (1,9 million de passagers annuels)[1]. De nouveaux terminaux et une seconde piste devraient voir le jour pour atteindre un objectif de 5 millions de passagers en 2022 et 10 millions de passagers à l'horizon 2035[1],[10].

Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Compagnies Destinations
Drapeau de la France Aigle Azur Marseille-Provence
Drapeau de l'Algérie Air Algérie Alger-H. Boumédiène
Drapeau de la Côte d'Ivoire Air Côte d'Ivoire Abidjan-F.-H.-Boigny
Drapeau de la France Air France Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de l'Espagne Binter Canarias

opéré par Drapeau de l'Espagne Air Nostrum

Las Palmas/Gran Canaria, Ténériffe-Nord

Drapeau de la Belgique Brussels Airlines

Bruxelles-National, Banjul
Drapeau de la France Corsair International Paris-Orly
Drapeau des États-Unis Delta Air Lines New York-John F. Kennedy
Drapeau des Émirats arabes unis Emirates Dubaï
Drapeau de l'Éthiopie Ethiopian Airlines Addis-Abeba Bole, Bamako-M. Keïta
Drapeau de l'Espagne Iberia Madrid-Barajas
Drapeau du Kenya Kenya Airways Abidjan-F.-H.-Boigny, Bamako-M. Keïta, Nairobi-J. Kenyatta
Drapeau de l'Italie Meridiana Milan-Malpensa
Drapeau du Maroc Royal Air Maroc Casablanca-Mohammed-V
Drapeau de l'Afrique du Sud South African Airways Johannesbourg OR Tambo, Washington Dulles
Drapeau du Portugal TAP Air Portugal Lisbonne-H. Delgado
Drapeau des Pays-Bas TUI fly Netherlands En saison: Amsterdam-Schiphol
Drapeau de la Tunisie Tunisair Tunis-Carthage
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Istanbul-Atatürk[n 1]
Drapeau de l'Espagne Vueling Barcelone-El Prat[11]

Édité le 29/12/2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les vols Turkish Airlines au départ d'Istanbul et à destination de Dakar font escale à Nouakchott alors que les vols inverses Dakar - Istanbul sont directs. Néanmoins la compagnie n'a pas les droits pour prendre des passagers sur le seul tronçon africain.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Le Sénégal espère que son nouvel aéroport deviendra le hub aérien d’Afrique de l’ouest », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. « Montage financier Aéroport Blaise Diagne : les dessous d'une grande nébuleuse », Leral.net | S'informer en temps réel,‎ (lire en ligne)
  3. « Sénégal: Aéroport Blaise Diagne de Ndiass, la première pierre est posée », sur allafrica.com,
  4. État d'avancement des travaux au 23 janvier 2010
  5. « Le transfert de l'aéroport Senghor à Diass doit se faire de manière inclusive (Comité) », sur Seneweb, (consulté le 1er février 2015)
  6. Sénégal : Blocage des travaux de l'Aéroport International Blaise Diagne, vers une résiliation des contrats
  7. Présidence Sénégal, « Le Président de la République a reçu le Directeur Général de SUMMA, l’entreprise qui a assuré la finition de l’#AIBD, du CICAD, de l’hôtel Radisson de Diamniadio et les travaux de l’Arena Tour. M. Selim Bora a été fait Commandeur dans l’ordre National du Lion. #kebetupic.twitter.com/Ymd5kGjnRA », sur @PR_Senegal, 6:30 am - 8 dec 2017 (consulté le 26 décembre 2017)
  8. Transport aérien SN, « Inauguration AIBD par le Chef de l'Etat, Monsieur Macky SALL pic.twitter.com/RA7h7b7kYt », sur @MTADIASN, 8:06 am - 7 dec 2017 (consulté le 26 décembre 2017)
  9. « Sénégal : l’aéroport international Blaise-Diagne enfin paré au décollage ? – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  10. « Sénégal: Dakar aura bientôt son nouvel aéroport - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne)
  11. (es) « Vueling operará siete nuevas rutas desde Barcelona en verano, entre ellas, a Jerez de la Frontera », 20 minutos,‎ (lire en ligne)