Aéroport international

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Terminal 1 de l'aéroport international Paris-Charles-de-Gaulle.

Un aéroport international est généralement un aéroport avec des services des douanes et d'immigration pour gérer les vols internationaux à destination et en provenance d'autres pays. Ces aéroports sont généralement plus grands, notamment en ce qui concerne les pistes et les installations, pour accueillir les avions utilisés pour les vols long-courrier.

Définition par l'OACI[modifier | modifier le code]

L'OACI définit un aéroport international comme étant un aéroport capable d'accueillir des vols en provenance ou à destination de l'étranger. Cela implique donc que les procédures pour entrer et sortir du pays puissent être accomplies dans cet aéroport : contrôles de douanes (sur les personnes et les marchandises), service d'immigration, mais aussi certains contrôles sanitaires ou les mesures de mise en quarantaine des animaux. L'OACI ajoute que le trafic international doit être d'au moins 10 unités de trafic par an, une unité de trafic correspondant à 1 000 passagers ou 100 tonnes de marchandises[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les premières lignes régulières internationales ouvrent en 1919. Il s'agit de la ligne Paris (Le Bourget)-Londres (Hounslow) et de la ligne Toulouse (Montaudran)-Barcelone (el Prat). De fait, ces quatre aéroports deviennent les premiers aéroports internationaux[2],[3].

Entre les deux guerres mondiales, une part importante du trafic long-courrier et international est effectuée par des hydravions à coque, essentiellement en raison du manque d'aéroports capables d’accueillir des avions de grande taille. Les ports maritimes jouent ainsi le rôle d'aéroports internationaux. Des lacs sont aussi utilisés comme terrain d'opération des hydravions, avec des terminaux créés à cette fin[4].

Zone des départs[modifier | modifier le code]

Zone internationale de l'aéroport de Rhodes.

Après avoir passé les contrôles de sécurité, les passagers accèdent à la zone internationale.

Commerce hors taxe[modifier | modifier le code]

La zone internationale constitue une sorte de niche fiscale : elle comprend des magasins qui vendent des produits hors taxe, exclusivement aux passagers en passagers pour l'étranger. Il s'agit principalement de tabac, de confiserie, d'alcools et de produits de luxe (parfums, horlogerie, Joaillerie, etc). Les achats des passagers dans ce contexte sont souvent compulsifs, le commerce profitant de l'état psychologique du passager, entre ennui (attente du vol, parfois plusieurs heures) et léger stress[5].

Contrôle d'arrivée[modifier | modifier le code]

Guichets de contrôle des passeports à Dublin

L'arrivée des passagers internationaux est marquée (sauf dans le cas d'accords de libre-circulation, comme la zone Schenghen) par le contrôle des passeport. L'organisation de cette tâche est complexe : elle a un rôle de sécurité très important, tout en devant être rapide, vu les nombres de passagers. Elle a été accélérée par l'arrivée des passeports électroniques, et des technologies de reconnaissance faciale[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En 2019, le trafic aérien mondial représentait environ 8 700 milliards de passagers-kilomètres payants (PKP). Les vols internationaux représentaient 63,8 % de ce total[7].

Principaux aéroports par trafic international (2019), millions de passagers
Pays Aéroport Trafic international Trafic intérieur
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Aéroport international de Dubaï 86.3 0.1
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Aéroport de Londres-Heathrow 76 4.9
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Aéroport d'Amsterdam-Schiphol 71.7 <0.1
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Aéroport international de Hong Kong 71.3 0.1
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Aéroport international d'Incheon 70.6 0.6
Drapeau de la France France Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle 69.8 6.4
Drapeau de Singapour Singapour Aéroport de Singapour-Changi 67.6 0.6
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Aéroport de Francfort-sur-le-Main 63 7.5
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande Aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi 52.9 12.5
Drapeau de Taïwan Taïwan Aéroport international Taïwan-Taoyuan 48.4
Drapeau de l'Espagne Espagne Aéroport Adolfo-Suárez Madrid-Barajas 44.9
Drapeau de la Malaisie Malaisie Aéroport international de Kuala Lumpur 44.8
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Aéroport de Londres-Gatwick 43.1
Drapeau de la Turquie Turquie Aéroport d'Istanbul 39.4
Drapeau du Qatar Qatar Aéroport international Hamad 38.8

Portée politique[modifier | modifier le code]

Un aéroport international est un élément de souveraineté pour un état : il lui permet d'accueillir et d'envoyer des visiteurs du reste du monde sans être dépendant de ses voisins immédiats. C'est un outil à la fois pratique et symbolique. Cette portée politique a d'ailleurs conduit à quelques exemples d'aéroports qualifiés d'éléphants blancs, construits à grands frais par de petits pays pour un trafic minime. Un exemple est l'Aéroport international du roi Mswati III en Eswatini[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. OACI, « OACI guidelines »
  2. « L'Année aéronautique / par L. Hirschauer,... et Ch. Dollfus,... », sur Gallica, (consulté le )
  3. (en) Francesca Street CNN, « 100 years ago: The first scheduled international passenger flight departed », sur CNN (consulté le )
  4. « Histoire de notre musée sur l'hydravion à Biscarrosse (Landes) », sur Musée de l’Hydraviation | Biscarrosse (consulté le )
  5. (en) Gerry Crawford et T. C. Melewar, « The importance of impulse purchasing behaviour in the international airport environment », Journal of Consumer Behaviour, vol. 3, no 1,‎ , p. 85–98 (ISSN 1479-1838, DOI 10.1002/cb.124, lire en ligne, consulté le )
  6. Markus Bindemann, Forensic face matching : research and practice, (ISBN 978-0-19-257480-0, 0-19-257480-9 et 978-0-19-257479-4, OCLC 1242232512, lire en ligne)
  7. « IATA »
  8. (en) « Swazi International Airport still a white elephant », sur The Citizen, (consulté le )