Aéroport de Sherbrooke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport de Sherbrooke
Cessna 172 à Sherbrooke qc
Cessna 172 à Sherbrooke qc
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Cookshire-Eaton
Coordonnées 45° 26′ 19″ nord, 71° 41′ 29″ ouest
Altitude 241 m (792 ft)
Géolocalisation sur la carte : Canada
Géolocalisation sur la carte : Québec
Pistes
Direction Longueur Surface
13/31 1 799 m (5 902 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA YSC
Code OACI CYSC
Gestionnaire Ville de Sherbrooke

L'Aéroport de Sherbrooke (AITA : YSC, OACI : CYSC) est un aéroport situé à 20 kilomètres du centre-ville de Sherbrooke, à Cookshire-Eaton[1].

Description[modifier | modifier le code]

Trafic[modifier | modifier le code]

L'aéroport n'est pas utilisé pour des services commerciaux. Annuellement, environ 11 000 à 12 000 déplacements ont lieu à l'aéroport. L'aéroport est notamment utilisé pour le transport des Alouettes de Montréal, dont le camp d'entrainement est situé à Lennoxville.[2]

Développement futur[modifier | modifier le code]

La région de Sherbrooke est la seule agglomération canadienne de plus de 200 000 habitants dont l'aéroport n'a pas la désignation de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). Depuis 2010, à la suite de la faillite de Air Sherbrooke, qui assurait le lien Sherbrooke - Toronto, aucun vol commercial n'y a été offert. Depuis ce temps, des études sur les retombées économiques et des études de marché ont été réalisés sur la viabilité de l'aéroport à la suite d'une désignation de l'ACSTA. Plusieurs élus et gens d'affaires de la région ont souvent dénoncé la perte d'opportunités économiques d'importance, telles que des congrès ou l'implantation de nouvelles entreprises dans la région, dues à l'absence d'une desserte aérienne. L'ACSTA a refusé la demande de désignation de la ville au cours de l'été 2013. Depuis, le projet a reçu l'appui de plusieurs élus régionaux autant au niveau municipal. provincial que fédéral. Le 24 octobre 2013, l'appui de la Fédération des chambres de commerce du Québec est venu s'ajouter au consensus des gens d'affaires régionaux

En plus de cette désignation, le projet consiste à élargir et à allonger la piste pour la porter à une longueur de 7500 pieds en plus d'agrandir le tarmac et de mettre à niveau le terminal pour accueillir les passagers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]