Aéroport de Nîmes-Garons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aéroport de Nîmes - Garons)
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Aérodrome de Nîmes Courbessac.
Nîmes
Alès-Camargue-Cévennes
L’aéroport Nîmes-Garons en 2007 vu d'avion.
L’aéroport Nîmes-Garons en 2007 vu d'avion.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Nîmes
Date d'ouverture 1931
Coordonnées 43° 45′ 28″ nord, 4° 24′ 58″ est
Altitude 94 m (308 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
FNI
FNI

Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon

(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
FNI
FNI

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
FNI
FNI
Pistes
Direction Longueur Surface
18/36 2 443 m (8 015 ft) béton
Informations aéronautiques
Code AITA FNI
Code OACI LFTW
Nom cartographique N. GARONS
Type d'aéroport Civil et militaire
Gestionnaire Edeis
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Nîmes-Garons (code AITA : FNI • code OACI : LFTW) (ou Nîmes-Alès-Camargue-Cévennes) est un aéroport du Sud de la France basé sur les communes de Nîmes et Saint-Gilles, à proximité du village de Garons dans le département du Gard. Il est destiné au trafic civil, ouvert au trafic national et international régulier ou irrégulier, ouvert aux avions privés et aux IFR et VFR.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'aéroport a commencé en 1931 lorsque l'État décida d'acheter des terrains pour construire un aérodrome. Par la suite[Quand ?], une aérogare voyageurs et un hangar de maintenance ont été construits.

La compagnie Ryanair s'implante à l'aéroport de Nîmes en 2002, et ouvre une ligne vers Londres-Luton. En 2006, la CCI du Gard délègue la gestion de l'aéroport à Veolia (puis Veolia Transdev). En 2013, SNC-Lavalin obtient la Délégation de service public pour une durée de 7 ans, à compter du 1er janvier 2013. La branche de l'entreprise gérant les aéroports est cédées à Edeis en décembre 2016.

En 2015, l'aéroport ouvre la cafétéria Maison Jules dans le hall d'accueil et la terrasse à l'entrée de l'aérogare[1]. La même année, la salle d'embarquement est rénovée, pour permettre de traiter des vols à l'arrivée et au départ simultanément afin de ne pas générer des retards. Pendant les travaux, la salle d'embarquement est déplacée dans le hall d'enregistrement, derrière un mur de séparation.

En 2017, Ryanair ouvre deux lignes vers Londres-Stansted et Marrakech.

On peut voir l'aéroport au début des années 50 dans le film Le salaire de la peur de Clouzot.

L'aéroport aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Infrastructures et équipements[modifier | modifier le code]

Aérogare de l'aéroport Nîmes-Garons.

L'aéroport dispose d'une piste en béton de 2 443 m, qui est équipée de l'ILS de catégorie I.

Il dispose également d'un hangar fret (avec zone libre et sous douane), d'une capacité de traitement annuelle de 1 500 tonnes.

L'aérogare s'étend sur une surface de 4 260 m2, et a une capacité maximale annuelle de 800 000 passagers.

L'aérogare comprend une salle d'embarquement, un salon VIP ainsi qu'un snack-bar et une boutique hors taxes, ouverts 2h avant chaque vol.

Un comptoir d'information Ryanair est ouvert uniquement lors des heures de vols.


Accès[modifier | modifier le code]

L'aéroport est accessible en transports en commun par la navette aéroport du réseau Tango.

L'aéroport dispose également d'une station de taxi. Il est par ailleurs situé à proximité immédiate de l'autoroute A54.

Entreprises et administration[modifier | modifier le code]

Sabena technics est implanté sur l'aéroport pour les activités de maintenance et Ziegler pour les activités de fret aéronautique. L'entreprise AVdef y est également baséen et propose des prestations de transports publics de passagers, de travail aérien pour les armées, ainsi que de lutte contre les feux de forêts.

L'aéroport est également utilisé par la sécurité civile comme pôle de maintenance[2].

L'aéroport accueillait la base d'aéronautique navale de Nîmes-Garons jusqu'en 2011, remplacée par le 503e régiment du train.

Destinations[modifier | modifier le code]

Destinations actuelles[modifier | modifier le code]

Compagnies Aériennes Destinations
Drapeau de l'IrlandeRyanair Charleroi, Fès, Londres-Luton, Londres-Stansted, Marrakech (à partir d'octobre 2017)

Saisonnier: Liverpool

Anciennes destinations[modifier | modifier le code]

L'aéroport desservait auparavant ces destinations[réf. souhaitée] :

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous récapitule l'évolution du trafic ces dernières années[3].

Évolution du trafic
Année National International Transit dont Low Cost TOTAL Évolution Fret Variation Mouvements Variation
1997 262 443 2 832 184 0 265 459 624
1998 248 801 2 704 829 0 252 334 en diminution -4,90 % 487 en diminution - 22,00 %
1999 289 246 4 052 3 852 0 297 150 en augmentation +17,76 % 394 en diminution - 19,10 %
2000 228 278 48 949 294 0 277 521 en diminution -6,61 % 206 en diminution - 47,72 % 12 115
2001 161 726 157 579 73 0 319 378 en augmentation 15,08 % 624 en augmentation +37,86 % 11 915 en diminution - 1,65 %
2002 76 450 154 136 536 0 231 122 en diminution -27,63 % 0 en diminution -100,00 % 14 474 en augmentation + 21,48 %
2003 32 575 101 707 162 0 134 444 en diminution -41,83 % 48 en stagnation 0,00 % 12 536 en diminution - 13,39 %
2004 1 995 154 161 425 146 006 156 581 en augmentation +16,47 % 12 en diminution -75,00 % 11 715 en diminution - 6,55 %
2005 1 704 204 205 219 202 416 206 128 en augmentation +31,64 % 11 en diminution -8,33 % 12 811 en augmentation + 9,36 %
2006 1 475 225 189 223 224 372 226 887 en augmentation +10,07 % 1 en diminution -90,91 % 10 581 en diminution - 17,41 %
2007 499 225 188 14 224 153 225 701 en diminution -0,52 % 0 en diminution -100,00 % 11 216 en augmentation + 6,00 %
2008 1 549 222 895 14 221 526 224 458 en diminution -0,55 % 0 en stagnation 0,00 % 13 640 en augmentation + 21,61 %
2009 1 630 179 825 1 412 178 558 182 867 en diminution -18,53 % 0 en stagnation 0,00 % 11 713 en diminution - 14,13 %
2010 2 079 177 854 94 176 381 180 027 en diminution -155 % 12 en stagnation 0,00 % 10 865 en diminution - 7,24 %
2011 1 088 191 086 300 186 435 192 474 en augmentation +6,91 % 8 en diminution -33,33 % 14 793 en augmentation + 36,15 %
2012 1 266 183 580 4 180 728 184 850 en diminution -3,96 % 0 en diminution -100,00 % 17 179 en augmentation + 16,13 %
2013 982 194 172 165 192 988 195 319 en augmentation +5,66 % 4 en stagnation 0,00 % 17 228 en augmentation + 0,29 %
2014 989 206 537 7 206 030 207 533 en augmentation +6,25 % 0 en diminution -100,00 % 17 309 en augmentation + 0,47 %
2015 1 323 204 831 8 202 179 206 162 en diminution -0,66 % 0 en stagnation 0,00 % 19 951 en augmentation + 15,26 %
2016 636 212 364 5 210 693 213 005 en augmentation + 3,3 % 0 en stagnation 0,00 % 20 284 en augmentation + 1,7 %

Relation commerciale avec la compagnie Ryanair[modifier | modifier le code]

Ryanair est une des principales compagnies aériennes « low cost » opérant à l’aéroport de Nîmes[4].

Air France-KLM estime qu’environ 9 € de subvention par passager ont été accordés à Ryanair pour ses opérations sur cette plate-forme, soit environ 4 millions d’euros entre 2000 et 2006[5]. Cependant, un rapport de la chambre régionale des comptes précise que « Pour maintenir des prix de vente bas, Ryanair exerce une pression forte sur les aéroports qu’elle dessert en leur demandant un coût par passager sortant inférieur à 12 €[4]. » À la suite d'une plainte déposée par Air France-KLM à Bruxelles , Ryanair a été condamné le 23 juillet 2014 à rembourser les subventions illicites , qui s'élèvent à 6,4 millions d'euros pour ce qui concerne l'aéroport de Nîmes[6]. Un an plus tard, c'est l'Etat français qui est traduit devant la Cour Européenne de Justice pour ne pas encore avoir récupéré ces aides illicites [7].

La CRC ajoute qu’elle n’est pas certaine de la valeur juridique des relations commerciales entre Ryanair et la CCI gestionnaire de l’aéroport de Nîmes. « Au-delà de leur ampleur, la chambre régionale des comptes s’interroge sur la valeur juridique des engagements de la CCI, en droit interne comme en droit communautaire. » L’irrégularité est aussi notable pour les contrats passés avec la filière de Ryanair « Marketing airport service » comme le souligne encore le rapport : « Néanmoins, la chambre régionale des comptes souligne l’irrégularité de ce dispositif. Au surplus, ces deux contrats sont rédigés exclusivement en langue anglaise, sans version française pourtant prévue, et alors même que les prestations sont réalisées en France[4]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]