Aéroport de Deauville - Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deauville - Normandie
Image illustrative de l'article Aéroport de Deauville - Normandie
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Deauville, Normandie
Coordonnées 49° 21′ 50″ Nord 0° 09′ 36″ Est / 49.36393, 0.159945
Altitude 146 m (479 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
DOL
DOL
Pistes
Direction Longueur Surface
12/30
(119°/299°)
2 550 m Revêtue
12/30 700 m (2 297 ft) Herbe
Informations aéronautiques
Code AITA DOL
Code OACI LFRG
Nom cartographique DEAUVILLE
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire CCI du pays d'Auge
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport de Deauville-Normandie (ex Saint-Gatien) (code AITA : DOL • code OACI : LFRG) est un aéroport de la région Normandie, situé sur la commune de Saint-Gatien-des-Bois, qui dessert principalement la ville de Deauville. Il est la propriété du Syndicat mixte de l'aéroport de Deauville-Normandie, qui a confié sa gestion à la CCI du pays d'Auge (devenue au CCI Seine Estuaire).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aéroport est créé à l'initiative d'Eugène Colas, alors maire de Deauville. Il est inauguré en 1931. Il est longtemps un aéroport d'affaires, avec une dominante de vols privés. Quelques liaisons estivales sont ensuite créées, notamment avec Nice (Air Limousin). L'aéroport s'ouvre enfin aux vols touristiques par charters.

Pendant un temps, l'aéroport est étudié comme troisième aéroport de Paris, mais la distance à la capitale et la mauvaise desserte (l'autoroute et la voie ferrée les plus proches se situent dans la vallée à une dizaine de kilomètres de l'aéroport et à deux heures de Paris) écartent cette option.

Les aménagements s'enchaînent. En 1952, une piste en ciment est construite, suivie en 1959 d'une tour de contrôle et d'un allongement de la piste à 1 600 mètres en 1966 [1].

En 1971, l'aérogare est inaugurée par Jean Chamant, ministre des Transports [1]. En 1973, la Chambre de commerce de Honfleur-Lisieux devient gestionnaire [1].

Le 14 novembre 1986, la Ville de Deauville conclut avec l'État une convention déterminant les conditions d'aménagement, d'entretien et d'exploitation de l'aérodrome, conformément à l'article L122-1 du Code de l'aviation civile.

Par un sous-traité de gestion en date du 8 juin 1990, la Ville de Deauville confie l'exploitation de l'aérodrome à la Chambre de commerce et d'industrie du pays d'Auge, conformément à l'article R221-5 du Code de l'aviation civile.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La piste goudronnée est longue aujourd'hui de 2 550 m, après avoir été rallongée en 1993. Elle mesurait auparavant 1 070 m, depuis 1952. Une petite piste en herbe parallèle à la piste goudronnée est balisée, mais elle n'est plus utilisée actuellement.

Le renforcement de la piste principale est réalisé en 2010 pour la mettre en conformité avec la loi sur l’Eau, ainsi que la réfection du balisage et la création d'une rampe d'approche simplifiée. Le coût des travaux est de 6 millions d'euros. Le parking maintenant de 930 places est agrandi en 2011.

Une nouvelle aérogare est prévue pour 2017-2018[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Carte des aéroports normands
20 km
1:570 000
Étrépagny
Bernay - Saint-Martin
Saint-André-de-l'Eure
BAN Évreux-Fauville
Alençon - Valframbert
Argentan
Bagnoles-de-l'Orne - Couterne
Flers - Saint-Paul
L'Aigle - Saint-Michel
Mortagne-au-Perche
Avranches - Le Val-Saint-Père
Lessay
Cherbourg - Maupertus
Granville-Mont-Saint-Michel
Caen - Carpiquet
Deauville - Normandie
Deauville - Normandie
Eu - Mers - Le Tréport
Dieppe - Saint-Aubin
Saint-Valery - Vittefleur
Havre - St-Romain-de-Colbosc
Rouen Vallée Seine
Havre-Octeville

Équipements[modifier | modifier le code]

L'aéroport est constitué d'un tarmac qui entourait la tour de contrôle jusqu'à sa reconstruction en périphérie de l'aéroport en 1998, les petits avions peuvent être entreposés sur une grande pelouse. L'aéro-club possède un hangar près de la tour de contrôle. Ce club va être déplacé vers l’ouest dans le cadre du nouveau Plan de composition générale.

Le trafic privé et commercial dispose d'un hall de départ avec service de bagages.

Un restaurant avec vue panoramique sur l'aire de stationnement des avions et la piste principale est aménagé au-dessus de l'aérogare. Il est ouvert 7 jours sur 7 et offre un service de « catering » (approvisionnement à bord des avions).

Compagnies aériennes et destinations (vols réguliers)[modifier | modifier le code]

  • Deauville-Londres (ligne créée en mai 1987 par la compagnie Aigle Azur [1], puis le 24 juin 2010) avec CityJet : les lundis, jeudis, vendredis et dimanches pendant les périodes estivales, vendredi et dimanche l'hiver.
  • Deauville-Montpellier (en 2012 uniquement) avec Regional, 1 vol hebdomadaire le samedi.
  • De janvier 2008 à février 2009, la compagnie Skysouth assure une relation régulière trois fois par semaine vers Brighton (Angleterre) avec un Piper PA-31. Près de 1 400 passagers sont dénombrés en 2008.
  • Le 31 décembre 2014, la compagnie anglaise Flybe annonce qu'elle va mettre en place à l'été 2015 trois liaisons régulières avec Birmingham, Exeter et Bournemouth [3].
  • Deauville-Londres-Stansted avec Ryanair (ligne ouverte en 2015), fonctionne du printemps à novembre.
  • Deauville-Figari avec Brussels Airlines (ligne ouverte en 2016), 1 vol par semaine le samedi de mai à octobre

Trafic[modifier | modifier le code]

Passagers
Année Passagers
2015 149 326[4]
2014 114 984
2013 138 500[5]
2012 142 000
2011 130 000
2010 125 640
2009 87 000[6]
2008 92 000
2007 80 420
2006 57 021[7]
2004 33 148[8]
2003 23 203
2002 19 536
2001 15 320
2000 19 824
1999 19 790
1998 28 854
1997 18 537
Fret

L'aéroport exploite un trafic de chevaux d'élevage, notamment avec l'Irlande, les États-Unis, le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis. Il y a eu 14 vols cargos de ce type en 2004 pour 226 chevaux.[réf. nécessaire]

Une volonté commune de coordonner le développement aéroportuaire en Normandie[modifier | modifier le code]

« Afin d'éviter un saupoudrage des investissements réalisés, préjudiciable à la réalisation d'un équipement d'envergure nationale et à l'atteinte d'un seuil de rentabilité minimal » (rapport public de la Cour des comptes, Les aéroports français face aux mutations du transport aérien, 9 juillet 2008, p. 138), les régions normandes sous les présidences d'Alain Le Vern et Philippe Duron ont souhaité coordonner le développement aéroportuaire sur leur territoire et optimiser leur soutien financier dans ce domaine. L'aéroport de Deauville-Saint Gatien change de dénomination pour celle de l'Aéroport de Deauville-Normandie (J.O du 15 avril 2011).

Changement de l'identité visuelle par un nouveau logo (à voir sur le site officiel de l'aéroport).

Principales activités[modifier | modifier le code]

Les charters occupent une place importante de l’activité de Deauville–Normandie, principalement vers le sud de l’Europe (Îles Baléares) et également vers le pourtour du bassin méditerranéen (Maroc et Tunisie). Des nouvelles destinations viennent s'ajouter pour la saison 2013 (Pologne, Croatie, Grèce (Santorin) et Bastia).

L'aéroport de Deauville, un choix stratégique[modifier | modifier le code]

Une étude lancée en 2005 a conclu que l'aéroport de Deauville–Saint-Gatien était celui qui offrait le plus de chances de succès pour le développement de nouvelles dessertes au départ de la Normandie, par sa position géographique, son fort potentiel permettant de favoriser le développement économique et touristique du territoire normand et l'existence préalable d'infrastructures aéroportuaires développées.[réf. nécessaire]

Constitution du Syndicat mixte de l'aéroport de Deauville–Normandie[modifier | modifier le code]

Les Régions de Basse-Normandie et de Haute-Normandie se sont ainsi rapprochées de la ville de Deauville et ont examiné les modalités de partenariat. Par délibérations concordantes, respectivement des 9 mai 2006, 12 mai 2006 et 12 juin 2006, la Ville de Deauville, la Région de Basse-Normandie et la Région de Haute-Normandie ont décidé de la création du Syndicat mixte de l'aéroport de Deauville–Normandie, de leur adhésion à celui-ci et ont approuvé les statuts. Le préfet du Calvados a autorisé la constitution de ce syndicat mixte par arrêté préfectoral en date du 21 juillet 2006 dont le président est Alain Le Vern. Le siège du syndicat est fixé à l'aéroport de Deauville–Normandie – 14130 Saint-Gatien-des-Bois.

Services[modifier | modifier le code]

Les services de l'État présents sur l'aéroport sont :

- Les Services de la navigation aérienne, chargés du contrôle du trafic aérien.

- La direction générale des douanes et droits indirects représentée par une brigade de surveillance extérieure (BSE).

- Une brigade de Gendarmerie des transports aériens, chargée du contrôle de l'application des mesures de sûreté aéroportuaires et de la sécurité des installations en zone côté piste. Cette unité a également compétence sur les départements du Calvados, de l'Orne de l'Eure et de la Seine-Maritime.

- Un SSLIA (Services de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs) qui assure au quotidien un niveau de 5 à 7 selon la demande. Ces treize sapeurs-pompiers sont employés de la CCI du pays d'Auge exploitant de l'aéroport.

Divers[modifier | modifier le code]

- De par sa situation géographique, l'aéroport de Deauville-Normandie est fréquemment utilisé pour l'entraînement des équipages des appareils militaires. Cette particularité fait le bonheur des spotters. À voir notamment en lien externe↓

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Roland Godefroy, « Une piste plus longue pour de nouvelles ambitions », Ouest-France, éd. Pays d'Auge, 28 octobre 1988.
  2. Virginie Énée, « Année record pour l'aéroport Deauville-Normandie », Ouest-France, 4 novembre 2015.
  3. Virginie Énée, « Après Ryanair, Flybe se pose à Deauville », Ouest-France, 5 janvier 2015.
  4. « Union des Aéroports Français », sur www.aeroport.fr (consulté le 16 janvier 2016)
  5. « Résultats d’activité des aéroports français 2013 », sur aeroport.fr (consulté le 5 mars 2015)
  6. Ouest-France, 9-10 janvier 2010.
  7. D'après le site internet de l'aéroport.
  8. Trafic des aéroports du Sud-Ouest européen.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]