Aérodrome de Charleville-Mézières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charleville-Mézières
Vue des installations
Vue des installations
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Ardennes
Ville Charleville-Mézières
Date d'ouverture 1923
Coordonnées 49° 47′ 06″ nord, 4° 38′ 34″ est
Superficie 164 ha
Altitude 150 m (492 ft)

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

(Voir situation sur carte : Ardennes)
XCZ
XCZ

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
XCZ
XCZ
Pistes
Direction Longueur Surface
11/29 1 500 m (4 921 ft) Revêtue
11/29 250 m (820 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA XCZ
Code OACI LFQV
Nom cartographique CHARLEVILLE
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire Conseil Départemental des Ardennes
Site web gestionnaire Consulter

L’aérodrome des Ardennes - Etienne RICHÉ (code AITA : XCZ • code OACI : LFQV) est un aérodrome civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur les communes de Damouzy, Tournes et de Belval à 6 km au nord-ouest de Charleville-Mézières dans les Ardennes (région Grand Est, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs, aviation d'affaires et de tourisme (aviation légère, travail aérien, parachutisme et aéromodélisme). Sa gestion est assurée par le Conseil départemental des Ardennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aménagé au début du 20ème siècle pour des besoins militaires, ce n'est qu'en 1923, que l’aéro-club ardennais est créé afin d'occuper ce lieu dit du "Champ d'aviation". Les travaux d’aménagement de la piste sont achevés en 1924. De 1940 à 1944, le terrain est d’abord bombardé par la Luftwaffe puis devient une des écoles de celle-ci.

En 1968, la Chambre de commerce et d'industrie de Charleville devient gestionnaire du terrain et finance la construction d’une piste en dur de 800 mètres de longueur inaugurée par Pierre Brunon, Préfet de l’époque. Cette piste sera portée par la suite à 1 200 mètres en 1977 puis à 1 500 mètres en 1995[2]. Le 30 avril 2008 vit la fin de la concession de la Chambre de commerce et d'industrie des Ardennes, remettant ainsi le destin de l’aérodrome entre les mains du Conseil général des Ardennes.

Une des bretelles de raccordement de la future autoroute A304 devait passer à travers la piste de l’aérodrome, et ainsi le fermer, mais cette option ne fut finalement par retenue. En 2015, le Conseil départemental a finalement préféré explorer d’autres itinéraires[3] pour le tracé du barreau de raccordement et préserver cette infrastructure.

L'aérodrome est équipé d'une piste de 1500 m, récemment rénovée ouverte à la circulation aérienne publique en VFR de jour.

Des partenariats sont noués avec l’aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud [4]pour préparer l’accueil des vols d’affaires et de tourisme, mais aussi des vols des école de formation et d’apprentissage des pilotes.

Le 22 septembre 2017 marque de manière très symbolique la dénomination officielle de l’ «Aérodrome des Ardennes – Etienne Riché [5]» à la fois en hommage à un pionnier ardennais de l’aviation et de l’aéronautique militaire française et le début d’une nouvelle ère pour Belval et les Ardennes.

Installations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose d'une piste orientée est-ouest (11/29) :

  • une piste bitumée longue de 1 500 mètres et large de 30 m ;
  • l'ancienne piste ULM ,en herbe longue de 250 mètres et large de 50, est interdite d'emploi depuis le 10/11/2015.

L’aérodrome est en auto information sur la fréquence de 126,850 MHz.

S’y ajoutent :

  • une zone aéromodélisme,
  • une zone parachutisme,
  • une aire de stationnement ;
  • des hangars ;
  • une station d’avitaillement en carburant JET A1 et AVGAS[6]

Par ailleurs, la procédure de guidage par GNSS est en cours d'étude et devrait également être déployée. En 2018, seront mis en service une nouvelle vigie, de nouveau outils météorologiques et un service AFIS.

Activités[modifier | modifier le code]

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Aéroclub Les ailes ardennaises[7]
  • ULM club
  • Parachutisme
  • Aéromodélisme

Sociétés implantées[modifier | modifier le code]

Armées et Services Associés[modifier | modifier le code]

  • Présence régulière des unités militaires du 3e Régiment d'Hélicoptères de Combat d'Etain et du 25e Régiment du Génie de l'Air de Istres
  • Groupement de Gendarmerie des Ardennes
  • Douanes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel no 0159 du 10 juillet 2012, p. 11268)
  2. « Historique en quelques dates », Les Ailes Ardennaises
  3. « L’aérodrome de Belval toujours en piste », L’Union
  4. « l-aerodrome-de-belval-va-redecoller-grace-un-partenariat-avec-charleroi », sur L'ardennais,
  5. « etienne-riche-la-passion-de-la-politique-et-de-l-aviation », sur l'ardennais,
  6. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.
  7. « l'aéroclub vous donnes ailes - L'ardennais - 15/09/2017 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]