Aéroport de Biskra - Mohamed Khider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aéroport de Biskra - Mohamed Khider
Aéroport de Biska
Aéroport de Biska
Localisation
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Ville Biskra
Coordonnées 34° 48′ 06″ nord, 5° 44′ 30″ est
Altitude 88 m (289 ft)
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
BSK
BSK
Pistes
Direction Longueur Surface
13/31 2 900 m (9 514 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA BSK
Code OACI DAUB
Nom cartographique BISKRA/Mohamed KHIDER[1]
Type d'aéroport Civil et Militaire
Gestionnaire EGSA de Constantine

L'aéroport de Biskra - Mohamed Khider[2] (code AITA : BSK • code OACI : DAUB) est un aéroport international civil algérien situé à 8 km au sud de la ville de Biskra.

Présentation et historique[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

L’aéroport de Biskra est un aéroport civil international desservant la ville de Biskra et sa région (la wilaya de Biskra), au sud des Aurès, aux « portes du désert » (du nord-est du sahara algérien).

L’aéroport est géré par l'EGSA de Constantine.

L'aéroport de Biskra est également un aéroport militaire car au sein même de l'aéroport on retrouve une importante base de défense avec notamment l'école supérieure des troupes spéciales (ESTS) des forces terrestres, ainsi que du 1er régiment d'hélicoptères de combat, et du 32e escadron de transport des forces aériennes algériennes.

Situation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier vol d'un avion dans ce qui était l'Algérie française a lien en 1912 au-dessus de Biskra[3].

Le , un Dorand AR.1 du Réseau aérien transafricain effectua la première liaison Alger-Biskra. Celle-ci fut interrompue en 1923[4].

Le premier aérodrome de Biskra est construit par l'aéronautique française.

L'Armée de l'air française la numérotée Base aérienne 212 Bisrka.

Durant un concours de vol a voile, le 3 janvier 1923, Joseph Thoret bat le record de durée en vol sur son Hanriot HD.14 (en) à hélice bloquée en 7 heures et 3 minutes. Il laissa son nom, jusqu'à l'indépendance, à l'aérodrome de Biskra où une stèle lui fut consacrée en 1933[5].

Durant la Seconde Guerre mondiale, le site connue est une base aérienne majeure de la Twelfth Air Force américaine durant la campagne d'Afrique du Nord entre l'opération Torch et la fin de la Campagne de Tunisie en mai 1943[6]. Elle abrite également entre novembre 1942 et janvier 1943 une partie du Groupe de chasse II/7 « Nice »[7] et du Groupe de reconnaissance II/33 « Savoie »[8].

Durant la guerre d'Algérie, un détachement de l'Escadron de chasse II/20 « Ouarsenis » de la 20e escadre de chasse y stationne au moins de 1958 à 1960[9]. L'escadrille d’aviation légère d’appui 16/72 y est dissout en 1962[10].

L'aéroport a été renommé Mohamed Khider en hommage au chef historique du Front de libération nationale durant la guerre d'indépendance algérienne.

Infrastructures liées[modifier | modifier le code]

Pistes[modifier | modifier le code]

L’aéroport dispose d'une piste en béton bitumineux qui a été agrandi passant d'une longueur de 2 900 m à une longueur de 3 100 m ainsi que de 45 m de large[11].

Aérogare[modifier | modifier le code]

L'aérogare de Biskra a été réaménagé et modernisé et elle a subi une extension, les travaux ont commencé en 2014 et se sont terminés en 2019[12].

Elle a une capacité de 500 000 passagers par an et une superficie de 6 000 m2[13].

Accès[modifier | modifier le code]

En voiture par la N3.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de l'Algérie Air AlgérieAlger-H. Boumédiène, Lyon-Saint-Exupéry, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly
Drapeau de l'Algérie Tassili AirlinesAlger-H. Boumédiène

Édité le 07/02/2018

Statistiques[modifier | modifier le code]

Les statistiques de l'aéroport de Biskra entre 2006 et 2016[14]

Année 2006 2007 2008 209 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Biskra National 19 146 16 312 31 546 34 295 38 956 44 169 50 104 56 791 62 848 70 291 80 546
International 16 873 18 447 28 616 29 643 29 843 33 991 34 244 36 853 36 591 34 954 30 045
Total 36 019 34 759 60 162 63 938 68 799 78 160 84 348 93 644 99 439 105 245 110 591

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fiche AIP de l'aéroport de Biskra sur le site internet du SIA. Consulté le 30 décembre 2010.
  2. Site officiel de l'aéroport de Biskra . Consulté le 30/12/2010
  3. Alain Alexandra et Vincent Jeanne, Regard sur l’aviation militaire en Algérie, 1954-1962, Service historique de l’Armée de l’Air (lire en ligne), p. 261.
  4. Pierre Mannoni, Les Français d'Algérie : vie, mœurs, mentalité de la conquête des Territoires du Sud à l'indépendance, Paris, Éditions L'Harmattan, coll. « Histoire et perspectives méditerranéennes », , 288 p. (ISBN 978-2-738-41377-2, OCLC 28631980), p. 138
  5. « Joseph Thoret et Lena Bernstein à Biskra », sur Saharas (consulté le 29 janvier 2020).
  6. Maurer, Maurer. Air Force Combat Units of World War II. Maxwell AFB, Alabama: Office of Air Force History, 1983. (ISBN 0-89201-092-4).
  7. Alain Alexandra et Vincent Jeanne, Regard sur l’aviation militaire en Algérie, 1954-1962, Service historique de l’Armée de l’Air (lire en ligne), p. 286.
  8. Alain Alexandra et Vincent Jeanne, Regard sur l’aviation militaire en Algérie, 1954-1962, Service historique de l’Armée de l’Air (lire en ligne), p. 295.
  9. Alain Alexandra et Vincent Jeanne, Regard sur l’aviation militaire en Algérie, 1954-1962, Service historique de l’Armée de l’Air (lire en ligne), p. 290.
  10. Alain Alexandra et Vincent Jeanne, Regard sur l’aviation militaire en Algérie, 1954-1962, Service historique de l’Armée de l’Air (lire en ligne), p. 298.
  11. « Biskra: Inauguration de la nouvelle aérogare de l’aéroport Mohamed Khider », sur Voyagerdz, (consulté le 25 janvier 2020)
  12. « Inauguration de la nouvelle aérogare de l’aéroport de Biskra », sur Visas & Voyages - Algérie, (consulté le 25 janvier 2020)
  13. « L’aérogare de Biskra peut traiter jusqu’à 500.000 passagers par an - Algérie360.com », (consulté le 25 janvier 2020)
  14. « Statistiques du Trafic », sur www.egsa-constantine.dz (consulté le 25 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]