Aéroport international José-Martí

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José-Martí
image illustrative de l’article Aéroport international José-Martí
Localisation
Pays Drapeau de Cuba Cuba
Ville La Havane
Coordonnées 22° 59′ 21″ nord, 82° 24′ 33″ ouest
Altitude 64 m (210 ft)

Géolocalisation sur la carte : Cuba

(Voir situation sur carte : Cuba)
HAV
HAV
Pistes
Direction Longueur Surface
06/24 4 000 m (13 123 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA HAV
Code OACI MUHA
Type d'aéroport civil
Gestionnaire ECASA

L'aéroport international José-Martí (en espagnol : Aeropuerto Internacional José Martí) est l'aéroport international de La Havane à Cuba. Il se situe à La Havane, dans la municipalité de Boyeros, à quinze kilomètres au sud-ouest du centre-ville de la capitale. Il est géré par l'Empresa Cubana de Aeropuertos y Servicios Aeronáuticos (ce qui signifie, en français : « Société cubaine des aéroports et des services aéronautiques »).

Il est desservi par plus de vingt-cinq lignes internationales, vers plus de soixante destinations, principalement vers l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Amérique Centrale et l'Amérique du Sud, ainsi que par trois lignes nationales desservant seize destinations.

Inauguré en 1929, sour le nom d'aéroport Rancho Boyeros (nom sous lequel il est encore parfois désigné), il est nommé depuis la révolution cubaine, en l'honneur du poète et patriote cubain José Martí.

Situation[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Cet aéroport se compose de trois terminaux :

  • Terminal 1 : destiné aux vols intérieurs.
  • Terminal 2 : prend en charge les vols à destination des États-Unis (notamment Miami) qui sont pris en charge par des compagnies charters américaines.
  • Terminal 3 : prend en charge les vols internationaux à destination de Madrid, Paris, Londres, Moscou ou Buenos Aires. C'est le plus grand terminal de l'aéroport.

Destinations[modifier | modifier le code]

L'aéroport international José-Martí est le principal aéroport de Cuba. C'est la plate-forme de correspondance principale pour les compagnies Cubana de Aviación et Aerogaviota. Il dessert plusieurs millions de passagers chaque année, 80 % des passagers internationaux du Cuba avec l'aéroport Juan Gualberto Gómez de Varadero. Un grand nombre d'entre eux depuis le Canada, l'Italie, le Mexique, le Royaume-Uni, la France, et l'Allemagne.

À cause de l'embargo des États-Unis contre Cuba, aucune ligne aérienne américaine n'est autorisée à effectuer des vols réguliers avec l'aéroport, les seules liaisons autorisées depuis Miami sont des vol charters. Diverses lignes aériennes proposent une liaison directe entre La Havane et Miami, y compris des lignes américaines American Eagle Airlines, Gulfstream International Airlines, et Continental Airlines. En raison des rapports de Cuba avec l'Union Soviétique pendant les années 1970 et les années 1980, l'aéroport a accueilli beaucoup de compagnies aériennes du bloc de l'Est. L'aéroport a également connu sa part de tragédies, avec des avions russes âgés que la Cubana et certaines autres lignes aériennes communistes utilisaient (telles que Aeroflot de Russie et Interflug de République démocratique allemande) et qui se sont brisés en allant à cet aéroport ou en y décollant.

En 2002, British Airways cesse ses vols directs de Londres vers La Havane, mais la compagnie augmente ses arrangements communs avec son associé, Iberia, et ajoute à sa programmation de vols, des liaisons vers le centre principal d'Iberia à Madrid. Virgin Atlantic Airways a depuis réduit l'écart depuis le départ de sa compagnie aérienne rivale, British Airways, et a commencé à développer des vols directs de Londres à La Havane, tirant profit de la croissance de passager voyageant à La Havane. Les vols entre Londres et La Havane commencent le . On s'attend alors à ce que les vols de Virgin Atlantic vers Cuba amènent quelque 55 millions de dollars américains à l'économie cubaine, y compris de l'emploi, de nouveaux commerces et du tourisme. Iberia Airlines et Air Europa, ont des vols quotidiens vers l'aéroport international de Madrid-Barajas. Iberia Airlines a eu des vols quotidiens direct vers l'aéroport international José-Martí depuis les années 1950. Air France dessert Paris (Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle) avec des Boeing 777-300ER, la Cubana de Aviación dessert l'aéroport d'Orly. La compagnie italienne Air Europe vole de Milan (aéroport de Malpensa) vers Montego Bay en Jamaïque via La Havane, et à Cancún au Mexique via La Havane également. Air Italy est une autre compagnie aérienne italienne qui vole vers Montego Bay via la Havane mais depuis Vérone. Copa Airlines est une autre compagnie qui opère à l'aéroport. Elle effectue quatorze vols hebdomadaires depuis l'aéroport international de Tocumen de Panama.

Les temps de vol approximatifs vers La Havane sont

  • Londres : 10 heures 40 minutes ;
  • New York : 5 heures 5 minutes ;
  • Los Angeles : 5 heures 40 minutes ;
  • Miami : 1 heure ;
  • Toronto : 3 heures 40 minutes ;
  • Sydney : 19 heures 20 minutes ;
  • Paris : 08 heures 30 minutes.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Compagnies Destinations
Drapeau de la Russie Aeroflot Moscou Chérémétiévo
Drapeau de Cuba Aerogaviota Baracoa-G. Rizo (en), Cayo Coco (J. del Rey), Holguín-F. País, Kingston-N. Manley, Montego Bay-Donald Sangster, Santiago de Cuba-A. Maceo
Drapeau du Mexique Aeroméxico Cancún, Mexico-B. Juárez
Drapeau du Canada Air Canada Rouge Toronto-L. B. Pearson
Drapeau de la France Air Caraïbes Paris-Orly
Drapeau de la Chine Air China Pékin-Capitale, Montréal-P. E. Trudeau
Drapeau de l'Espagne Air Europa Madrid-Barajas
Drapeau de la France Air France Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de l'Italie Air Italy Milan-Malpensa
Drapeau du Canada Air Transat En saison : Montréal-P. E. Trudeau, Toronto-L. B. Pearson
Drapeau de l'Italie Alitalia Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
Drapeau des États-Unis American Airlines Charlotte-Douglas, Miami
Drapeau d'Aruba Aruba Airlines Aruba-Reine-Beatrix

Charter : Miami

Drapeau de l'Autriche Austrian Airlines En saison : Vienne-Schwechat
Drapeau de la Colombie Avianca Bogota-El Dorado
Drapeau du Salvador Avianca El Salvador San Salvador-M. O. A. Romero y Galdámez
Drapeau du Pérou Avianca Peru Lima-J. Chávez
Drapeau des Bahamas Bahamasair Nassau L. Pindling
Drapeau de l'Italie Blue Panorama Airlines Milan-Malpensa, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
Drapeau de Trinité-et-Tobago Caribbean Airlines Port-d'Espagne - Piarco
Drapeau du Royaume-Uni Cayman Airways Grand Cayman-Owen Roberts (en)
Drapeau de l'Allemagne Condor Francfort, Munich-F. J. Strauß
Drapeau du Venezuela Conviasa Caracas-Maiquetía
Drapeau du Panama Copa Airlines Panama-Tocumen
Drapeau de la France Corsair International Paris-Orly
Drapeau de Cuba Cubana de Aviación

Charter : Brasília-P. J. Kubitschek

Drapeau des États-Unis Delta Air Lines Atlanta H.-Jackson, Miami, New York-John F. Kennedy
Drapeau du Honduras EasySky Tegucigalpa-Toncontín
Drapeau de la Suisse Edelweiss Air Zurich
Drapeau de l'Allemagne Eurowings Cologne/Bonn-Konrad Adenauer (se termine le 27 octobre 2018)[1], Düsseldorf (débute le 1er novembre 2018)[2]

En saison : Munich-F. J. Strauß (débute le 30 octobre 2018)[3]

Drapeau de l'Espagne Evelop Airlines Madrid-Barajas
Drapeau du Suriname Fly All Ways Paramaribo-J. A. Pengel (suspendu)[4]
Drapeau de la Finlande Finnair En saison : Helsinki-Vantaa
Drapeau de l'Espagne Iberia Madrid-Barajas
Drapeau du Mexique Interjet Cancún, Mérida (es), Mexico-B. Juárez, Monterrey
Drapeau des États-Unis JetBlue Airways Boston Logan (débute le 10 novembre 2018)[5], Fort Lauderdale-Hollywood, New York-John F. Kennedy, Orlando
Drapeau des Pays-Bas KLM Amsterdam-Schiphol
Drapeau du Pérou LATAM Perú Lima-J. Chávez
Drapeau de l'Italie Neos En saison Charter : Milan-Malpensa
Drapeau des États-Unis Southwest Airlines Fort Lauderdale-Hollywood, Tampa
Drapeau des États-Unis Sun Country Airlines Charter : Miami, New York-John F. Kennedy
Drapeau d'Haïti Sunrise Airways Port-au-Prince T. Louverture
Drapeau des États-Unis Swift Air Charter : Baltimore-T. Marshall, Fort Myers-Sud-Ouest Floride, Miami, Orlando, San Juan - Luis-Muñoz-Marín, Tampa
Drapeau de l'Angola TAAG Angola Airlines Luanda-Quatro de Fevereiro
Drapeau de l'Équateur TAME Quito-M. Sucre
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Istanbul-Atatürk
Drapeau des États-Unis United Airlines Houston-George Bush, Newark-Liberty
Drapeau des États-Unis United Express Houston-George Bush (débute le 20 juillet 2018)[6]
Drapeau du Royaume-Uni Virgin Atlantic Londres-Gatwick
Drapeau de la Colombie Wingo Bogota-El Dorado

Édité le 18/05/2018

Services aériens[modifier | modifier le code]

L'aéroport est la base principale de la société Ibeca, entreprise dont la moitié appartient à la Cubana de Aviación et l'autre moitié à Iberia Airlines d'Espagne. Elle s'occupe de l'entretien technique des avions tels que les Boeing 727, 737, 747, 757, 767 et les Airbus A320, A330, A340, ainsi que d'autres avions occidentaux. Tous les ans, l'entreprise donne une assurance technique à plus de 5 000 activités aériennes, de plus de 30 compagnies aériennes différentes, principalement d'Europe et d'Amériques.

En 2002, l'entreprise de logistique et de fret aérien (ELCA SA) ouvre un nouveau terminal de fret. Le terminal est une entreprise à participation égale partagée entre la compagnie de Cargosur, une partie du groupe Iberia d'Espagne, et Aerovaradero de Cuba. Son investissement est de plus de 2,5 millions de dollars américains. Le but de cette entreprise, le plus moderne dans cette partie du globe, est de faciliter et réduire le coût du transport de fret entre l'Europe et les Amériques, pour les avions de diverses compagnies. La borne a une capacité de 600 tonnes, 2 000 mètres cubes d'espace dans deux chambres de réfrigération et de congélation, avec des commandes d'humidité et de gaz.

Actuellement l'aéroport construit un nouveau centre automatisé avec contrôle du trafic aérien qui sera utilisé pour la totalité de la région d'information de vol de Cuba. Pour cela, il y avait une étape nécessaire : toute la mise sous radar de la région mentionné. Tout ceci augmentera la fiabilité du service de trafic aérien que Cuba a sous sa commande dans la région entière. Cette région est le principal volume de trafic aérien de toute l'Amérique latine, avec le contrôle de plus de 450 vols quotidiennement.

Commodités[modifier | modifier le code]

Terminal 3 de l'aéroport.

On trouve dans l'aéroport un bureau de change et une banque ouverts 24 heures sur 24. Il y a également un bureau de poste, un cyber-café (non disponible dans tous les terminaux). Un salon d'affaire est mis à disposition des passagers par les compagnies aériennes. Un bureau de réservation d'hôtel et des bureaux de location de voiture sont également disponibles. Les agents au sol de Havanatur et de Cubanacan, qui sont des agences de voyage locales pour les touristes, ont également des bureaux ici. Il y a de nombreux bars et restaurants ouverts 24 heures sur 24, un large choix de magasins comme des librairies, des buralistes, des marchands de journaux dans tous les terminaux. 90 % des passagers de l'aéroport visitent les magasins actuellement. On trouve aussi une pharmacie et un bureau d'objets trouvés. Il n'y a aucun casier disponible pour les bagages.

Équipements de conférence et d'affaires[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun équipement de conférence à l'aéroport, bien qu'il y ait deux salons de VIP dans les arrivées et les départs du terminal 3. Ceux-ci sont équipés du téléphone, du fax, de photocopieurs, de la presse et des salles privées. Des sandwicheries avec rafraîchissements sont présents. L'aéroport est accessible aux personnes handicapées avec des toilettes spécialisées, des rampes, des ascenseurs et des cabines téléphoniques adaptées.

Transports[modifier | modifier le code]

Il n'y a actuellement aucun service d'autobus de l'aéroport vers le centre-ville. Les taxis de touristes attendent en dehors du hall d'arrivées pour un trajet de trente minutes vers la ville. Les agences de voyages préparent des trajets de minibus avec leurs agents ; ceux-ci sont pré-réservés par leurs propres clients, cependant il est possible qu'un voyageur indépendant loue une place si elle est libre. Une gare de chemin de fer, peu desservie et fréquentée, nommée Aeropuerto Terminal 1[7] de la ligne suburbaine Santiago-Bejucal du vétuste réseau ferroviaire de banlieue de La Havane (es) est située à proximité[8]. Le terminus de la ligne est la gare centrale de La Havane.

Hôtel[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun hôtel sur place. Cependant, il y a un large choix d'hôtels dans les secteurs de l'El Vedado et La Habana Vieja, au centre-ville.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  •  : un Iliouchine IL-62M de la compagnie Cubana de Aviación qui effectuait le vol entre La Havane et Milan, s'écrase peu après son départ tuant 150 personnes (126 passagers, 11 membres d'équipage, 24 habitants au sol), dont des habitants d'un quartier situé près de l'aéroport de la capitale cubaine. Causes apparentes : mauvais temps, vents violents et mauvaise décision du pilote. Entrainé dans un courant descendant, 220 mètres après la fin de piste l'avion percute les antennes ILS, se disloque, prend feu et s'écrase dans une zone résidentielle. C'est le pire désastre aérien de l'histoire de l'aviation civile de Cuba.
  • Le , le célèbre avion franco-anglais Concorde atterrit pour la première fois à Cuba. Le vol, Air France Londres-Paris-Barbade-La Havane a été reçu dans l'aéroport José-Martí par le Président cubain Fidel Castro, et président de l'IACC Rogelio Acevedo. Castro est monté à bord de l'avion, a salué les passagers et l'équipage, et a visité l'avion.
  • Le , un Boeing 767 (EI-CXO) de la compagnie aérienne Blue Panorama a dérapé sur la piste principale 6, avec une météo mauvaise et des rafales de vent, aucun dommage.
  • Le , Neos Airlines a commencé quatre vols hebdomadaires avec un Boeing 767 de l'aéroport de Milan Malpensa.
  • En , la compagnie aérienne britannique, Virgin Atlantic a considéré très positive la première année des activités entre l'aéroport de Londres Gatwick à l'aéroport de La Havane José-Marti. La Cubana de Aviación est le seul concurrent principal avec des vols directs, ayant plusieurs vols hebdomadaires avec le même aéroport (bien qu'une grande partie du trafic de Londres-La Havane vole via Madrid ou Paris). Depuis que la ligne a débuté en jusqu'à , elle a transporté plus de 35 000 passagers dans des Boeing 747 avec 75 % d'occupation.
  • Les vols directs avec l'aéroport international John-F.-Kennedy de New York ont commencé en décembre 2006, les 24 et 31. Après ces dates, ils sont programmés toutes les deux semaines. La compagnie de charters, C & T Charters inc., indique que les vols augmenteront en fonction de la demande. Les vols sont assurés par la Lloyd Aéreo Boliviano en utilisant des Boeing 727.
  • Le , le Vol 972 Cubana s'écrase au décollage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]