Aéroport Central-Ciudad Real

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aeroport Central-Ciudad Real
Image illustrative de l'article Aéroport Central-Ciudad Real
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Coordonnées 38° 51′ 23″ nord, 3° 58′ 12″ ouest
Altitude 636 m (2 086 ft)

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
CQM
CQM
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 4 200 m (13 780 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA CQM
Code OACI LERL
Type d'aéroport civil
Gestionnaire CR Aeropuertos

L'aéroport Central-Ciudad Real est un aéroport ouvert en décembre 2008 situé au sud de la ville de Ciudad Real en Espagne[1]. Il s'agit du premier aéroport international d'Espagne à être entièrement financé par le secteur privé[2].

Faute de rentabilité, il fait faillite en 2012.

Histoire[modifier | modifier le code]

Projet et débuts[modifier | modifier le code]

Ouvert en décembre 2008[3], le coût de construction de l'aéroport a été d'1,1 milliard d'euros et il comprenait une piste de 4 200 m de long, une des plus longues d'Europe[4],[5], capable d'accueillir des Airbus A380[6].

L'aéroport était conçu pour desservir à la fois la côte andalouse et Madrid, deux zones situées à moins d'une heure de train à grande vitesse (LGV Madrid - Séville) à partir de l'aéroport[7]. Il prévoyait à l'origine d'accueillir 2,5 millions de passagers par an[4], un chiffre qui devait à terme atteindre les 7 millions[2]. Pour y arriver, l'aéroport espérait notamment attirer les vols de compagnies aériennes à bas prix destinés à la capitale espagnole[4].

L'aéroport voulait ainsi se poser en rival de l'aéroport international Madrid-Barajas[2].

Difficultés et faillite[modifier | modifier le code]

Néanmoins, en 2009, l'aéroport accueille à peine 53 000 passagers[5], et à peine plus de 10 000 entre janvier et avril 2010[5].

Quant à la ville de Ciudad Real (75 000 habitants seulement), elle ne parvient pas à générer un trafic suffisant pour rentabiliser l'aéroport[6].

Bientôt, l'aéroport n'accueille plus que quelques vols hebdomadaires[6]. Il est ainsi placé en juin 2010 en liquidation judiciaire par un tribunal régional, ne pouvant faire face à ses dettes[8].

En décembre 2011, un dernier vol commercial a lieu[9], et à partir de ce moment, l'aéroport n'accueille plus que quelques vols privés[10].

Trois ans après son ouverture, il ferme finalement ses portes en avril 2012[11]. Après avoir licencié près de deux cents salariés, la société propriétaire CR Aeropuertos n'en emploie plus qu'une douzaine.

L'aéroport central de Ciudad Real est l'un des principaux échecs de la spéculation immobilière dont souffre l'Espagne au début du XXIe siècle[12].

En août 2013, l'aéroport est mis en vente aux enchères avec un prix de départ de 100 millions d'euros[13].

En 2015 la justice espagnole a écarté une proposition de rachat de 10 000 euros. L'aeroport a finalement été vendu en 2016 à une entreprise, la CR International, pour 56,2 millions d'euros[14].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, l'aéroport accueille pendant six jours une équipe de cinéma emmenée par le réalisateur Pedro Almodóvar pour le tournage d'un film intitulé Les Amants passagers avec les acteurs Penélope Cruz, Antonio Banderas, Cecilia Roth, Lola Dueñas, Paz Vega..., ainsi qu'une reconstitution d'Airbus A340[15].

Une rubrique de l'émission automobile Top Gear (saison 20, épisode 3) y fut tourné en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A Ciudad Real, la fin des mégalos mannes - Libération du 13 août 2012
  2. a, b et c « Aeropuerto Central Ciudad Real, premier aéroport privé espagnol, en phase de décollage », sur lesechos.fr, (consulté le 26 mai 2017)
  3. « Spain’s $1.4B ‘Ghost Airport’ In Ciudad Real On Sale For Just $140M », International Business Times,‎ (lire en ligne)
  4. a, b et c « L'aéroport fantôme de Ciudad Real mis en vente », 7s7,‎ (lire en ligne)
  5. a, b et c « Espagne: un aéroport fantôme aux enchères », Air Journal,‎ (lire en ligne)
  6. a, b et c Géraldine Russell, « Un aéroport espagnol bientôt mis aux enchères », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  7. (en) « Spanish 'ghost airport' up for sale », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  8. L'aéroport de Ciudad Real en liquidation - Le Figaro du 2 juin 2010
  9. « Spanish 'ghost airport' cost a whopping US$1.5B to build — now it's on sale for as little US$137M », sur Financial Post (consulté le 26 mai 2017)
  10. Mathilde Gérard, « L’aéroport fantôme de Ciudad Real, décor de cinéma pour Almodovar », sur L'Espagne désenchantée (consulté le 26 mai 2017)
  11. (en)Ciudad Real International Airport Sits Abandoned In Central Spain - Huffington Post, 7/12/2012
  12. Des folies en Espagne - le Monde du 19 novembre 2011
  13. « Espagne : à cause de la crise, un aéroport mis en vente à 100 millions d’euros », Réseau International,‎ (lire en ligne)
  14. « L'aéroport fantôme de Ciudad Real vendu par la justice espagnole », sur rts.ch (consulté le 18 avril 2016)
  15. (es) « Primeras imágenes de 'Los Amantes Pasajeros' de Almodóvar », Cromosoma X,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]