Aéroplanes Hanriot et Cie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aéroplanes Hanriot et Cie
Création 1910
Disparition 1936
Fondateurs René HanriotVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Bétheny, Boulogne-Billancourt, Carrières-sur-Seine et Bourges
Drapeau de la France France
Activité Construction aéronautique
Société suivante Société nationale de constructions aéronautiques du CentreVoir et modifier les données sur Wikidata
Usine de la compagnie Hanriot à Bétheny près de Reims (1909).
Chasseur Hanriot HD.15 (1922).
Chasseur Hanriot H.115 (1933).

Aéroplanes Hanriot et Cie est un constructeur aéronautique français disparu.

Historique[modifier | modifier le code]

La société des monoplans Hanriot a été créée en 1910 par René Hanriot pour la construction d'avions monoplans. Après la faillite de l'entreprise en 1912, elle est rachetée par Alfred Ponnier et devient la Société de Construction de Machines pour la Navigation Aérienne (CMNA)[1]. Les ateliers de construction étaient installés à Bétheny, près de Reims. Au début de la Première Guerre mondiale, les usines de la CMNA à Reims tombent aux mains des Allemands.

René Hanriot crée alors une nouvelle usine d’aviation à Levallois, rue du Bois-Marcel (actuellement rue Jean Jaurès) où il fonde Aéroplanes Hanriot et Cie. Puis il ouvre une seconde usine à Boulogne-Billancourt en 1917. Aéroplanes Hanriot et Cie déménage à Carrières-sur-Seine en 1924 et René Hanriot meurt le . Une nouvelle usine est ouverte à Bourges en 1930[2]. L'entreprise devient Lorraine Hanriot de 1930 à 1933[1].

Lors de la nationalisation des industries aéronautiques de 1936, les usines Hanriot ont été intégrées à la Société nationale des constructions aéronautiques du Centre (SNCAC)[3].

Liste des appareils[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aviafrance - Hanriot
  2. « L'épopée aérospatiale à Bourges », sur www.encyclopedie-bourges.com, (consulté le ).
  3. Il y a 75 ans, les nationalisations de l’aéronautique française
  4. a b c d e f et g (en) Leonard E. Opdyke, French Aeroplanes before the Great War, Atglen, Schiffer Publishing Limited, , 288 p. (ISBN 0-7643-0752-5)
  5. « Guyard 1911 Monoplane », Aviafrance.com, (consulté le )
  6. « Hanriot HD.22 », Aviafrance.com, (consulté le )
  7. « Hanriot HD.24 », Aviafrance.com, (consulté le )
  8. « Hanriot H.25T », Aviafrance.com, (consulté le )
  9. « Lorraine Hanriot LH-30 », Aviafrance.com, (consulté le )
  10. « Hanriot H.33 », Aviafrance.com, (consulté le )
  11. « Hanriot H.34 », Aviafrance.com, (consulté le )
  12. « Hanriot H.38 », Aviafrance.com, (consulté le )
  13. « Hanriot H.46 Styx », Aviafrance.com, (consulté le )
  14. « Lorraine Hanriot LH-60 », Aviafrance.com, (consulté le )
  15. « Lorraine Hanriot LH-61 », Aviafrance.com, (consulté le )
  16. « Lorraine Hanriot LH-70 », Aviafrance.com, (consulté le )
  17. « Hanriot H.110 », Aviafrance.com, (consulté le )
  18. « Hanriot H.131 », Aviafrance.com, (consulté le )
  19. « Hanriot H.461 », Aviafrance.com, (consulté le )
  20. « Hanriot H.462 », Aviafrance.com, (consulté le )
  21. « Hanriot H.463 », Aviafrance.com, (consulté le )
  22. « Hanriot H.464 », Aviafrance.com, (consulté le )
  23. « Hanriot H.465 », Aviafrance.com, (consulté le )
  24. « S.N.C.A.C. NC-510 », Aviafrance.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :