Aérodrome de Gap - Tallard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aérodrome de Gap-Tallard)
Aller à : navigation, rechercher
Gap - Tallard
L'aérodrome de Gap - Tallard vu du nord.
L'aérodrome de Gap - Tallard vu du nord.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Hautes-Alpes
Ville Tallard
Coordonnées 44° 27′ 14″ nord, 6° 02′ 12″ est
Altitude 599 m (1 966 ft)

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
GAT
GAT

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
GAT
GAT
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 965 m (3 166 ft) Revêtue
03/21 700 m (2 297 ft) Non revêtue
03/21 443 m (1 453 ft) Revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA GAT
Code OACI LFNA
Nom cartographique GAP
Type d'aéroport Ouvert à la CAP
Gestionnaire Conseil général des Hautes-Alpes

L’aérodrome de Gap - Tallard (code AITA : GAT • code OACI : LFNA) est un aérodrome ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur la commune de Tallard à 12 km au sud-sud-ouest de Gap dans les Hautes-Alpes (région Provence-Alpes-Côte d'Azur, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère, hélicoptère, parachutisme et montgolfière).

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est dans les années 1930 que débutent les activités aéronautiques[2]. L'aéro-club Alpin aménage en effet une piste en herbe[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale la piste est rendue inutilisable. L'armée italienne, afin d'empêcher son utilisation par les Alliés, la neutralise au moyen de tranchées[3].

La fin des années 1940 marque le commencement de l'activité vol à voile[3].

Dans les années 1970, la Chambre de commerce et d'industrie des Hautes-Alpes prend en charge la gestion de l'aérodrome. Une piste en dur et des taxiways sont construits, ainsi que des locaux aux abords de la piste. Une ligne aérienne régulière Gap-Paris voit le jour en 1972. Elle fonctionnera jusqu'en 1977[3].

En 1998 et 1999, l'aérodrome a accueilli de Mondial de l'Air, salon de l'aviation légère et de loisir[4].

Installations[modifier | modifier le code]

Le terrain où est installé l'aérodrome, est constitué par une plaine alluviale[5], à la confluence de la Durance et du Rousine. La partie ouest est longée par la route nationale 85. A 1 kilomètre de là, plus au sud, se trouve l'échangeur autoroutier de La Saulce, extrémité nord de la A51.

Plan de l'aérodrome de Gap - Tallard

L’aérodrome dispose de quatre pistes orientées sud-nord (03/21) :

  • une piste bitumée longue de 965 mètres et large de 30 ;
  • une piste en herbe longue de 700 mètres et large de 80, réservée aux planeurs et aux largueurs de parachutistes pour leur atterrissages. Elles sont situées de part et d'autre de la mini piste bitumée. ;
  • une mini piste bitumée longue de 443 mètres et large de 10, réservée aux ULM et aux planeurs.

L’aérodrome n’est pas contrôlé mais dispose d’un service d’information de vol (AFIS) et d’un service automatique de diffusion (ATIS). Les communications s’effectuent sur les fréquences de 129,325 MHz pour l’ATIS et de 119,100 MHz pour l’AFIS.

Des taxiways relient la piste principale aux différentes infrastructures de l'aérodrome et à l'aéropole[6], zone d'activité économique principalement orientée vers l'aéronautique.

S’y ajoutent une station d’avitaillement en carburant (UL 91, 100LL et Jet A1) et un restaurant.

À l'ouest des pistes est aménagé une aire d'atterrissage pour le parachutisme. En outre, tout l'espace aérien de cette partie ouest de l'aérodrome est réservé à cette activité sportive[7].

Activités[modifier | modifier le code]

L'activité principale de l'aérodrome est basée sur la pratique de sports aériens. En 2004, près de 80 000 mouvements ont été comptabilisés[2]. Ces mouvements correspondent aux mouvements commerciaux (transport public) et non commerciaux (avions d'aéroclubs, de particuliers, vols d'entrainement)[8]. C'est le seul centre européen multi-sports aériens[9]. L'aérologie des vallées environnantes et le climat local (plus de 300 jours de soleil par an) font de la plate-forme un lieu prisé des sportifs.

Nombre de mouvements totaux sur l'aérodrome de Gap - Tallard[10]
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Mouvements aériens totaux 60 477 59 083 64 946 23 252 74 575 55 094 43 917 41 913
  • le parachutisme : plusieurs écoles de parachutisme ont élu domicile sur l'aérodrome[11]. En 2002, 65 000 sauts ont été réalisés; et 75 000 en 2004 ce qui constitue le record de France[12].
Épreuves de parachutisme accueillies sur l'aérodrome de Gap - Tallard[12]
Date Nom de l'épreuve
2003 Championnats du monde toutes disciplines
2001 Championnats de France
1995 Championnat du monde de vol relatif
1992 Coupe du monde de vol relatif
1990 Coupe d’Europe de vol relatif
Planeurs sur l'aérodrome de Gap - Tallard
  • le vol à voile : l'aérodrome est également beaucoup utilisé par les pratiquants de ce sport. Un nombre important de vélivoles viennent d'Allemagne voire d'Autriche. C'est principalement durant les mois de mars, avril et en été que l'activité du vol à voile atteint son maximum. Les planeurs utilisent la piste de 443 mètres et la piste en herbe lors des atterrissages.
  • Les autres activités aériennes de la plate-forme de Gap - Tallard sont multiples : ULM, autogire, montgolfière, hélicoptère, paramoteur, avion.

Les mouvements commerciaux de passagers sur l'aérodrome sont peu nombreux et la totalité sont des vols non réguliers. Ces mouvements commerciaux[8] correspondent aux appareils réalisant du transport public et effectués par des entreprises autorisées.

Nombre de passagers dans les mouvements commerciaux sur l'aérodrome de Gap - Tallard[10]
Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006[13] 2007[14]
Nombre de passagers commerciaux 1 226 1 066 1 056 1 186 1 222 1 175 2 500 3 080 2 776 1 611 1 116

Les mouvements de fret et de poste sont inexistants.

Il existait également sur la plate-forme une activité de recherche scientifique. En effet, le CNES utilisait l'aérodrome comme centre de lancement d'aérostats stratosphériques. Cette activité s'effectuait durant les mois de mai, juin et juillet. À cette époque de l'année, les vents en haute altitude et sous cette latitude, prennent une orientation ouest. Les aérostats lancés étaient récupérés quelques heures après, plus à l'ouest[15].

Vue partielle de l'aéropole.

À une centaine de mètres, reliée par un taxiway se trouve l’aéropole. Sur environ 10 hectares sont installées plusieurs entreprises. Leurs activités sont orientées vers l’aéronautique: maintenance, construction, études et développement[16],[17].

À l'est de l'aérodrome était implantée une hélistation militaire. Mais ce centre de formation d'équipages a fermé en 2009, à la suite du plan de modernisation de la Défense[18]. Le site a été acheté par le Conseil Général des Hautes-Alpes afin de reconvertir ce site. actuellement des société de maintenance aéronautique occupe les locaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel du 27 mai 2010, p. 9575)
  2. a et b « L'aérodrome de Gap - Tallard sur le site de office de Tourisme de Tallard Barcillonnette »
  3. a, b, c et d « Site de l'Aéro-Club Alpin »
  4. « Activité aérienne de loisirs sur l'aérodrome de Gap - Tallard. »
  5. Carte géologique détaillée de la France au 1/80 000, feuille de Gap, n°200
  6. « Site de l'aéropole de Gap - Tallard »
  7. N.B. : les informations contenues dans cette section sont susceptibles d’être modifiées sans préavis par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome.
  8. a et b [PDF]« Definition des mouvements commerciaux et non commerciaux; page 30 »
  9. « École de chute libre Veloce. »
  10. a et b « Statistiques annuelles des aéroports français. »
  11. « Liens vers quelques utilisateurs de l'aérodrome. »
  12. a et b « Site du Centre École Régional de Parachutisme Sportif de Gap - Tallard (Le Centre / Palmarès) »
  13. [PDF]« Trafic commercial des aéroports de métropole en 2006, page 8 »
  14. [PDF]« Trafic commercial des aéroports de métropole en 2007, page 8 »
  15. « Lancement de ballons stratosphériques au CNES. »
  16. « Entreprises liées à l'aéronautique. »
  17. « L'aéropole de Gap - Tallard »
  18. « Escadrille de haute montagne de Gap - Tallard »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]