Aérodrome de Chambéry - Challes-les-Eaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chambéry - Challes-les-Eaux
Vue aérienne de l’aérodrome depuis le mont Saint-Michel.
Vue aérienne de l’aérodrome depuis le mont Saint-Michel.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Savoie
Ville Challes-les-Eaux
Date d'ouverture 1913
Coordonnées 45° 33′ 38″ nord, 5° 58′ 33″ est
Altitude 297 m (973 ft)

Géolocalisation sur la carte : Challes-les-Eaux

(Voir situation sur carte : Challes-les-Eaux)
-
-

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
-
-

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
-
-
Pistes
Direction Longueur Surface
14/32 990 m (3 248 ft) Revêtue
14/32 890 m (2 920 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code OACI LFLE
Nom cartographique CHALLES
Type d'aéroport Ouvert à la CAP
Gestionnaire Centre savoyard de vol à voile alpin
Site web gestionnaire Consulter
Atterrissage d’un DR-400 en soirée.

L’aérodrome de Chambéry - Challes-les-Eaux (code OACI : LFLE) est un aérodrome ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé en France sur les communes de Challes-les-Eaux et de Barby, à 4 km au sud-est de Chambéry dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme : vol à voile principalement mais aussi aviation légère et aéromodélisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’aérodrome est né le . Cependant, quelques mois auparavant, le , le lieutenant Antonin Brocard, originaire de Biol en Isère, avait fait atterrir son Déperdussin TT sur la nouvelle piste[2], lors de son tour de France aérien.

En 2006, Chambéry métropole devient propriétaire du site, à la suite de la réforme aéroportuaire de la loi du .

Depuis 2014, l’aérodrome accueille une classe aéro planeur en collaboration avec le Lycée Gaspard-Monge de Chambéry, le conseil départemental de la Savoie et Chambéry métropole. Cette classe compte entre 6 et 15 élèves et les cours sont répartis sur trois ans.

Installations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose de deux pistes orientées sud-nord (14/32) :

  • une piste bitumée longue de 990 mètres et large de 20 ;
  • une piste en herbe longue de 890 mètres et large de 80, accolée à la première et réservée aux planeurs.

L’aérodrome n’est pas contrôlé. Les communications s’effectuent en auto-information sur la fréquence de 118,400 MHz[3].

Hangars de l’aérodrome.

Activités[modifier | modifier le code]

  • Centre savoyard de vol à voile alpin
  • Aéroclub CLAP 73 (école de pilotage avion)
  • Aéroclub de challes les eaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel du 27 mai 2010, p. 9575)
  2. C H, « Un siècle d’aviation et de vol à voile fêté à l’aérodrome », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne)
  3. N.B. : les informations contenues dans cette section sont susceptibles d’être modifiées sans préavis par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Noël Violette, Challes avec deux ailes : 1913-2013, Cent ans d'aéronautique à Challes-les-Eaux, Bleu Ciel Éditions, , 288 p. (ISBN 978-2-91801-516-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]