9e Politburo du Parti communiste chinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Le 9e Politburo du Parti communiste chinois est élu par le 9e Congrès national du Parti, le 28 avril 1969.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le maréchal Lin Biao, désigné comme successeur officiel de Mao en 1969.

Un premier bilan de la Révolution culturelle est tiré lors du 9e congrès du Parti communiste chinois, réunit à Pékin en avril 1969. Parmi les 1 512 délégués, les 3/4 appartiennent à l'Armée populaire de libération, la « gauche maoïste y joue un rôle prédominant ». Le Parti est confirmé dans son rôle dominant et la pensée de Mao Zedong est réintroduite comme le « fondement théorique du Parti »[1]. Au sein du 9ePolitburo le successeur de Mao est désigné avec Lin Biao[2]. Ce dernier lors de son intervention reprend les critiques contre les anciens dirigeants déchus et « célèbre la victoire de la Révolution culturelle »[1].

Ce nouveau bureau politique est bien loin d'être uni. Trois factions s'y opposent, recevant chacune son tour le soutien de Mao Zedong. Lin Biao (le successeur officiel) avec son allié Chen Boda, Zhou Enlai (le Premier ministre) avec le soutien des pragmatiques civils et militaires et enfin Jiang Qing (la femme de Mao) soutenue par le « groupe de Shanghaï » qui deviendra ultérieurement la bande des quatre. Ces clans prennent tour à tour la direction du régime communiste jusqu'à la mort du Grand Timonnier en 1976[3].

Membres[modifier | modifier le code]

  1. Mao Zedong
  2. Lin Biao
Par ordre de préséance
  1. Chen Boda (secrétaire particulier de Mao, un soutien de Lin Biao)
  2. Zhou Enlai
  3. Kang Sheng

Autres membres[modifier | modifier le code]

Par ordre de préséance
  1. Ye Qun (叶群) . Il s'agit de l'épouse de Lin Biao. Simon Leys considère que son accession au Bureau politique, avec comme seule raison d'être mariée à Lin Biao est la preuve de la « décadence du règime »[4].
  2. Ye Jianying (叶剑英)
  3. Liu Bocheng (刘伯承)
  4. Jiang Qing (江青) (épouse de Mao et première femme (avec Ye Qun) à accéder au Bureau politique)
  5. Zhu De (朱德)
  6. Xu Shiyou (许世友)
  7. Chen Boda (陈伯达)
  8. Chen Xilian (陈锡联)
  9. Li Xiannian (李先念)
  10. Li Zuopeng (李作鹏)
  11. Wu Faxian (吴法宪)
  12. Zhang Chunqiao (张春桥)
  13. Qiu Huizuo (邱会作)
  14. Zhou Enlai (周恩来)
  15. Yao Wenyuan (姚文元)
  16. Kang Sheng (康生)
  17. Huang Yongsheng (黄永胜)
  18. Dong Biwu (董必武)
  19. Xie Fuzhi (谢富治)

Comité central[modifier | modifier le code]

Par ordre de préséance
  1. Ji Dengkui (纪登奎)
  2. Li Xuefeng (李雪峰)
  3. Li Desheng (李德生)
  4. Wang Dongxing (汪东兴) (garde du corps de Mao, il dirige le régiment chargé de la protection du Grand Timonier. C'est lui qui arrêtera Jiang Qing et les membres de la bande des Quatre lors du coup d'État de Hua Guofeng en 1976).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie-Claire Bergère La Chine de 1949 à nos jours, Pages 136 et 137 A. Colin, 2000
  2. Statut du Parti communiste chinois en 1969 « Le camarade Lin Piao a toujours porté haut levé le drapeau de la pensée [de] Mao Tsétoung. Il applique et défend avec la plus grande loyauté et la plus grande fermeté la ligne révolutionnaire prolétarienne du camarade Mao Tsétoung. Le camarade Lin Piao est le proche compagnon d'armes et le successeur du camarade Mao Tsétoung. »
  3. Alain Roux, 'La Chine au XXe siècle. 4e éd., pages 116 et suivantes
  4. Simon Leys, Essais sur la Chine, pages 224.