9 semaines 1/2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
9 semaines ½
Titre québécois 9 1/2 semaines
Titre original Nine ½ Weeks
Réalisation Adrian Lyne
Scénario Sarah Kernochan
Zalman King
Patricia Louisianna Knop
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 112 minutes
Sortie 1986

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

9 semaines ½ (Nine ½ Weeks) est un film américain réalisé par Adrian Lyne, sorti en 1986.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Elizabeth McGraw, divorcée, travaille à la Spring Street Gallery, une galerie d'art de New York. C'est en faisant ses courses chez un épicier chinois qu'un homme la remarque et provoque chez elle un certain émoi. Ce mystérieux inconnu ne tarde pas à l'aborder et l'invite à déjeuner dans un restaurant italien. Ainsi débute une relation torride, régie par des rapports de domination de plus en plus puissants. Elle durera 9 semaines et demie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Italie :
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Classification : interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

9½ Weeks - Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de différents artistes
Sortie 1986
Genre Pop rock, synth pop
Producteur Stephen Powers
Label Capitol Records

On associe souvent le film à une chanson de sa bande originale, You Can Leave Your Hat On, composée par Randy Newman et interprétée par Joe Cocker, cette chanson est depuis associée au striptease car elle est utilisée dans une scène mythique du film durant laquelle Elizabeth McGraw fait un striptease devant son amant. Un autre morceau remarquable au cours du film est Slave to Love de Bryan Ferry, tiré de son album solo Boys and Girls. On trouve également le titre I Do What I Do de John Taylor (bassiste du groupe Duran Duran). Cependant dans le film, c'est la version de la musicienne canadienne Lisa Dalbello que l'on peut entendre. Le compositeur Jack Nitzsche a également composé deux titres pour le film : Love Theme et Piano Theme, absents sur le disque.

  1. John Taylor - I Do What I Do... (Theme For 9½ Weeks) - 3:46
  2. Luba - The Best Is Yet To Come - 3:55
  3. Bryan Ferry - Slave to Love - 4:28
  4. Dalbello - Black On Black - 4:02
  5. Corey Hart - Eurasian Eyes - 5:30
  6. Joe Cocker - You Can Leave Your Hat On - 4:15
  7. Devo - Bread And Butter - 2:33
  8. Eurythmics - This City Never Sleeps - 6:24
  9. Stewart Copeland - Cannes - 3:11
  10. Luba - Let It Go - 3:42

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Nomination au prix du pire scénario, pire actrice (Kim Basinger) et pire chanson (Jonathan Elias, John Taylor et Michael Des Barres pour I Do What I Do), lors des Razzie Awards 1987.

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

9 semaines 1/2 a obtenu un accueil mitigé des critiques professionnels : 64 % des 22 critiques du site Rotten Tomatoes sont favorables, pour une moyenne de 5,7/10[1], tandis qu'il obtient un score de 50/100 sur le site Metacritic, pour 13 commentaires[2].

Box-office[modifier | modifier le code]

9 semaines 1/2 a rencontré un échec commercial à sa sortie en salles aux États-Unis, avec 6 735 922 $ de recettes engrangées au cours de son exploitation[3]. Toutefois, en France, il obtient un certain succès auprès du public, puisqu'il totalise 1 201 156 entrées[4].

Inspirations[modifier | modifier le code]

Le film est inspiré d'un court roman d'Elizabeth McNeill (qui est le pseudonyme de Ingeborg Day), Le corps étranger (9½ Weeks), paru en 1979 et réédité après le succès du film sous le titre 9 semaines et demi. On retrouve l'idée centrale d'une femme qui tombe sous la dépendance de son amant. Le livre est moins « glamour » que le film, mais aussi plus profond.

Saga[modifier | modifier le code]

Le film a eu droit à une suite intitulée Love in Paris, réalisé par Anne Goursaud en 1997, et enfin le prequel The First 9½ Weeks, réalisé par Alex Wright en 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]