813 (Arsène Lupin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 813 (homonymie).

813
Image illustrative de l’article 813 (Arsène Lupin)
Le meurtre de Rudolph Kesselbach.
Affiche publicitaire de Poulbot pour la publication du feuilleton dans le quotidien Le Journal.

Auteur Maurice Leblanc
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier
Éditeur Éditions Pierre Lafitte
Date de parution juin 1910
Série Arsène Lupin
Chronologie

813 est un roman policier de Maurice Leblanc, mettant en scène les aventures d'Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, paru en juin 1910.

Résumé[modifier | modifier le code]

813 commence par le meurtre d’un multimillionnaire de l’époque, M. Kesselbach, apparemment commis par un mystérieux L.M., identifié grâce à un paquet de cigarettes découvert par le garçon d’étage. Mais au moment où il allait le montrer à M. Lenormand, inspecteur de la police, il est assassiné. Un troisième assassinat se produit ensuite, car Chapman, secrétaire de M. Kesselbach, était témoin de la scène.

Historique[modifier | modifier le code]

Contrairement aux volumes précédents des histoires d'Arsène Lupin qui étaient parus en feuilleton dans Je sais tout, il est publié dans le quotidien Le Journal, un des plus importants de l'époque, du 5 mars au 24 mai 1910[1].

Les éditions Lafitte ont sorti dès le mois de juin 1910, dans un épais volume de 500 pages, un texte largement tronqué; y manquent notamment l'arrestation de Lupin par Lenormand (du pur Leblanc, un régal), l'idylle entre Geneviève et Marcel Landat, la Steeple Course et les pickpockets, le meurtre de Gertrude, etc. (Était-ce sur une demande de l'éditeur que le texte fut réduit à 500 pages?) C'est ce texte tronqué qui servira de base aux versions suivantes. Notons que ces coupes introduisent quelques minimes incohérences; par exemple, au début du roman, Lupin qui ignore que son second, Gourel, doit arriver, ou encore, comme le dit Lupin lui-même dans le texte original: « Cet individu, faisant montre d'une indélicatesse que je signale aux honnêtes gens, a usurpé mon nom, s'est servi de mes procédés et m'a compromis par ses maladresses et par la coupable légèreté avec laquelle il a livré au poignard de l'assassin celui qu'il avait eu l'honneur de dépouiller »[2].

Ce roman sera réédité en 1917 en deux volumes intitulés 813 et Les Trois Crimes d'Arsène Lupin. Le texte est modifié pour accentuer l'aspect anti-germanique, Première Guerre mondiale en cours oblige. On trouvera ensuite le premier volume sous le titre La Double Vie d'Arsène Lupin.

Particularité du roman[modifier | modifier le code]

Le ton de ce roman est assez différent des trois premiers : on a affaire à un Arsène Lupin complexe, inquiétant, dont l'objectif n'est ni plus ni moins que de dominer l'Europe. 813 contient aussi un nombre assez grand de morts très violentes, et un ennemi redoutable, invisible et particulièrement inquiétant, L.M.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

813 a été très fidèlement adapté pour la télévision en 1980 sous le titre Arsène Lupin joue et perd. Faute de succès d'audience, ce travail d'adaptation n'a pas eu les suites que ses initiateurs avaient envisagées.

C'est en référence à ce roman que l'association des amis de la littérature policière s'est appelée 813 d'autant qu'elle est statutairement limitée à 813 membres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Leblanc, « 813 GRAND ROMAN INÉDIT », Le Journal,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  2. Maurice Leblanc, « 813 GRAND ROMAN INÉDIT », Le Journal,‎ , p. 2 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]