7e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e division d'infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille des Ardennes
1914 - Bataille de la Marne
(Bataille de l'Ourcq)
1914 - 1re Bataille de Picardie
1915 - 1re Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de Verdun
1918 - Bataille de la Lys
1918 - Bataille de Champagne

La 7e division d'infanterie est une division d'infanterie (DI) de l'Armée de terre française qui prit part à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 7e DI[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie
101e régiment d'infanterie d' à
102e régiment d'infanterie d' à l'armistice
103e régiment d'infanterie d' à l'armistice
104e régiment d'infanterie d' à l'armistice
315e régiment d'Infanterie de à l'armistice
34e régiment d'infanterie territoriale d' à l'armistice
  • Cavalerie
1 escadron du 14e régiment de hussards d' à
1 escadron du 13e régiment de hussards de à
2 escadrons du 14e régiment de hussards de à
  • Artillerie
3 groupes de 75 du 26e régiment d'artillerie d' à
123e batterie de 58 du 44e régiment d'artillerie de à
101e batterie de 58 du 26e régiment d'artillerie de à
5e groupe de 155 du 104e régiment d'artillerie de juillet à
  • Génie
compagnie 4/1 du 1er régiment du génie

Historique[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la IVe région.

1914[modifier | modifier le code]

 : combat de Marville.
 : arrêt derrière la Meuse, dans la région de Romagne-sous-Montfaucon, puis vers Beauclair.
30 -  : combats vers Beauclair et Tailly.
1er septembre : reprise du mouvement de repli, par Saint-Juvin et Vienne-le-Château, vers Sainte-Menehould.
8 -  : Bataille de l'Ourcq : combats vers Bouillancy et vers Silly-le-Long. À partir du 10, poursuite, par Retheuil et Attichy, jusque dans la région Tracy-le-Val, Carlepont.
 : attaque sur Andechy.
  •  : retrait du front et transport par V.F., de la région de Montdidier, dans celle de Courtisols ; repos.

1915[modifier | modifier le code]

  •  : transport par V.F. dans la région de Bazoches ; repos. (Du au , éléments en secteur vers Paissy).
  • 5 –  : transport par V.F. de Fismes à Châlons-sur-Marne, stationnement vers Courtisols.
  •  : mouvement vers le nord. À partir du , engagée, par fractions, dans la première bataille de Champagne (aux ordres de la 33e D.I.), vers Perthes-lès-Hurlus. Puis, éléments en secteur au nord de Perthes-lès-Hurlus.
  •  : retrait du front, et, à partir du , occupation d'un secteur vers la ferme des Wacques et Auberive-sur-Suippe (guerre des mines). À partir du , occupation d'un nouveau secteur vers Auberive-sur-Suippe et à l'ouest.
25 septembre-6 octobre : engagée dans la seconde bataille de Champagne : attaques françaises en direction d'Auberive-sur-Suippe.
-  : en 2e ligne.
 : extension du front, à gauche, jusqu'à la ferme de Moscou.
  •  : retrait du front et repos vers Possesse.
  •  : transport par camions vers le front et occupation d'un secteur, dans la région Ville-sur-Tourbe, l'Aisne.

1916[modifier | modifier le code]

  • 10 –  : retrait du front ; repos à l'est de Sainte-Menehould.
  •  : mouvement vers le nord et occupation d'un secteur dans la région de la Main de Massiges, l'Aisne.
 : mouvement de rocade et occupation d'un nouveau secteur vers la Main de Massiges et Maisons de Champagne.
 : attaque française sur Thiaumont.
 : attaque allemande.
 : attaque française sur Thiaumont.
 : nouvelle attaque française.
  •  : retrait du front, transport par camions dans la région de Laheycourt ; regroupement et repos.
  •  : mouvement vers la région de Verdun. En seconde ligne pendant la 1re bataille offensive de Verdun.
 : occupation d'un secteur vers le bois d'Haudromont et le village de Douaumont (exclu).
  • 14 –  : retrait du front et transport par V.F. dans la région de Saint-Dizier ; repos.
 : transport par V.F. vers Baccarat ; repos.

1917[modifier | modifier le code]

le  : transport par V.F. dans celle de Verdun.
 : éléments engagés dans la deuxième bataille offensive de Verdun : prise de la côte de Talou.
  •  : occupation d'un secteur vers Haudiomont et Damloup (éléments détachés aux Éparges jusqu'au ).
  • 5 –  : retrait du front et transport par camions vers Tours-sur-Marne ; repos et instruction.
  •  : mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers le mont Cornillet et la ferme des Marquises.

1918[modifier | modifier le code]

  • 1er : retrait du front et repos vers Vadenay et Bouy.
  • 6 –  : transport par V.F. dans la région de Saint-Omer ; repos.
 : transport par V.F. dans celle de Cassel ; repos vers l'Abeel.
 : attaque allemande (Bataille de la Lys).
 : extension du front à gauche, jusqu'au nord du mont Kemmel.
5 -  : repos dans la région du camp de Châlons puis transport par camions vers la butte de Souain.
 : attaque vers Saint-Clément-à-Arnes et progression au-delà ; le , franchissement de la Retourne ; le , occupation de Givry et du front Givry, Ambly-Fleury.
  •  : retrait du front ; repos vers Bouy.
  • 6 –  : mouvement vers la région de Suippes ; à partir du 10, engagée dans la poussée vers la Meuse : poursuite vers la région de Sauville, Vendresse, où la 7e D.I. se trouve lors de l'armistice.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique : 4e CA d' à

2 –
-
-
4 –
4 –
7 –
6 –
  • Groupement MP
2 –
2 –

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Le , la 7e division d'infanterie, sous les ordres du général Hupel, est intégrée à la 3e Armée.

À cette date la 7e division d'infanterie se compose de :

1940[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]