7e étape du Tour de France 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Tour de France 2009.

Tour de France 2009
7e étape
Image illustrative de l’article 7e étape du Tour de France 2009
Profil de l'étape
Barcelone à Andorre-Arcalis
Résultats de l’étape
1erDrapeau : France Brice Feillu h 11 min 33 s
(36.173km/h)
2eDrapeau : France Christophe Kern + s
3eDrapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger + 25 s
Classement général à l’issue de l’étape
Jersey yellow.svg M. jauneDrapeau : Italie Rinaldo Nocentini 25 h 44 min 33 s
2eDrapeau : Espagne Alberto Contador + s
3eDrapeau : États-Unis Lance Armstrong + s
Classements annexes à l’issue de l’étape
Jersey green.svg M. vertDrapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish 106 pts
Jersey polkadot.svg M. à poisDrapeau : France Brice Feillu 49 pts
Jersey white.svg M. blancDrapeau : Allemagne Tony Martin 25 h 45 min 32 s
Jersey yellow number.svg D. jauneDrapeau : Kazakhstan Astana 75 h 39 min 59 s
Chronologie

La 7e étape du Tour de France 2009 a eu lieu le 10 juillet. Le parcours de 224 kilomètres reliait Barcelone, en Espagne, à la station de ski d'Arcalis, dans la principauté d'Andorre. La victoire est revenue en solitaire au Français Brice Feillu.

Parcours[modifier | modifier le code]

Cette septième étape, la première de haute montagne, emmène les coureurs de Barcelone, en Espagne, à la station de ski d'Arcalis, dans la principauté d'Andorre. Il s'agit de la seconde étape à l'étranger.

Le parcours est d'abord plutôt vallonné jusqu'au 120e km et le port d'Oliana : 7,7 km à 7,1 % à 1 160 m d'altitude. Une montée plus douce amène les cyclistes dans la principauté d'Andorre et à la montée finale d'Arcalis, avec une pente de 7,1 % sur 10,6 km, à 2 240 m d'altitude[1].

Récit[modifier | modifier le code]

Un premier groupe de huit coureurs se détache au premier kilomètre, et est rapidement repris par le peloton. L'échappée du jour est lancée après huit kilomètres de course par Egoi Martínez (Euskaltel-Euskadi), Christophe Riblon (AG2R La Mondiale) et José Iván Gutiérrez (Caisse d'Épargne). Rinaldo Nocentini (AG2R La Mondiale), Aliaksandr Kuschynski (Liquigas), Christophe Kern (Cofidis), Jérôme Pineau (Quick Step), Brice Feillu (Agritubel) et Johannes Fröhlinger (Team Milram) les rejoignent au 34e km.

Le groupe de neuf échappés prend de l'avance. L'écart maximal est de 14 minutes et 20 secondes au km 65[2]. La formation Astana se porte en tête du peloton et réduit puis stabilise l'écart. Il est de 11 minutes et 45 secondes au Port de Solsona et de 12 minutes au col de Serra-Seca.

En arrivant dans la Principauté d'Andorre, l’écart demeure supérieur à 11 minutes. Le rythme s’accélère cependant, à plus de 30 km de l'arrivée. À l'approche de l'ascension finale, des coureurs des équipes Silence-Lotto et Garmin Chipotle se rapprochent de la tête du peloton. Celui-ci est composé d'une soixantaine de coureurs au pied de la montée[2].

Les échappés débutent cette dernière avec environ 7 minutes d'avance sur le peloton. Kuschynski est le premier coureur du groupe à être distancé. Plusieurs attaques vaines interviennent, par Kern, puis Riblon. Brice Feillu accélère à 5 kilomètres de la ligne d’arrivée. Il distance ses poursuivants pour atteindre un écart de 32 secondes peu avant le dernier kilomètre. Il perd du temps dans les derniers hectomètres mais parvient à remporter l'étape, franchissant la ligne d'arrivée avec 5 secondes d'avance sur Kern[2]. Les 6 autres échappés prennent les places suivantes. Kuschynski ayant été repris par le peloton se classe 77e.

Malgré un début d'ascension présentant une pente plus forte et jugé plus favorable aux attaques, les offensives tardent à être lancées dans le groupe des favoris[3]. Les coureurs d'Astana Sérgio Paulinho, Haimar Zubeldia puis Yaroslav Popovych mènent le groupe et « imposent un train soutenu pour éviter les attaques d'Andy Schleck, Cadel Evans et Carlos Sastre», suivant la consigne de leur directeur sportif Johan Bruyneel. En outre, le vent de face semble dissuader les éventuels attaquants[4].

Evans tente une première attaque, mais reste suivi par une vingtaine de coureurs[3]. Son coéquipier Jurgen Van den Broeck part à son tour à 2 kilomètres de l'arrivée, et est contré par Alberto Contador. Malgré la poursuite lancée par Andy Schleck, il distance ses rivaux et n'est pas rejoint[5]. Il arrive seul en neuvième position, 3 minutes et 26 secondes après Feillu.

Cet écart permet à Rinaldo Nocentini de revêtir le maillot jaune avec 6 secondes d'avance sur Contador. Il est le premier Italien à porter le maillot jaune depuis Alberto Elli en 2000.

Sprints intermédiaires[modifier | modifier le code]

  • 1. Sprint intermédiaire de Solsona (kilomètre 105)
Premier Drapeau : Espagne José Iván Gutiérrez 6 Pts.
Deuxième Drapeau : Biélorussie Aliaksandr Kuschynski 4 Pts.
Troisième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 2 Pts.
Premier Drapeau : France Christophe Kern 6 Pts.
Deuxième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 4 Pts.
Troisième Drapeau : France Jérôme Pineau 2 Pts.

  • 3. Sprint intermédiaire de la Cortinada (kilomètre 207,5)
Premier Drapeau : Espagne José Iván Gutiérrez 6 Pts.
Deuxième Drapeau : France Jérôme Pineau 4 Pts.
Troisième Drapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger 2 Pts.
  • 4. Sprint intermédiaire de Arcalis (kilomètre 224)
Premier Drapeau : France Brice Feillu 20 Pts.
Deuxième Drapeau : France Christophe Kern 17 Pts.
Troisième Drapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger 15 Pts.
Quatrième Drapeau : Italie Rinaldo Nocentini 13 Pts.
Cinquième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 11 Pts.

Côtes[modifier | modifier le code]

  • 1. Côte de Montserrat, 4e catégorie (kilomètre 32)
Premier Drapeau : France Christophe Riblon 3 Pts.
Deuxième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 2 Pts.
Troisième Drapeau : Espagne José Iván Gutiérrez 1 Pts.
  • 2. Port de Solsonna, 3e catégorie (kilomètre 97)
Premier Drapeau : France Christophe Riblon 4 Pts.
Deuxième Drapeau : Biélorussie Aliaksandr Kuschynski 3 Pts.
Troisième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 2 Pts.
Quatrième Drapeau : France Brice Feillu 1 Pts.

  • 3. Col de Serra-Séca, 1re catégorie (kilomètre 127)
Premier Drapeau : France Christophe Riblon 15 Pts.
Deuxième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 13 Pts.
Troisième Drapeau : Biélorussie Aliaksandr Kuschynski 11 Pts.
Quatrième Drapeau : France Christophe Kern 9 Pts.
Cinquième Drapeau : France Brice Feillu 8 Pts.
Sixième Drapeau : France Jérôme Pineau 7 Pts.
Septième Drapeau : Italie Rinaldo Nocentini 6 Pts.
Huitième Drapeau : Espagne José Iván Gutiérrez 5 Pts.
  • 4. Port del Comte 3e catégorie (kilomètre 136,5)
Premier Drapeau : France Christophe Riblon 4 Pts.
Deuxième Drapeau : Biélorussie Aliaksandr Kuschynski 3 Pts.
Troisième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 2 Pts.
Quatrième Drapeau : France Christophe Kern 1 Pts.

  • 5. Arcalis, hors-catégorie (kilomètre 224)
Premier Drapeau : France Brice Feillu 40 Pts.
Deuxième Drapeau : France Christophe Kern 36 Pts.
Troisième Drapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger 32 Pts.
Quatrième Drapeau : Italie Rinaldo Nocentini 28 Pts.
Cinquième Drapeau : Espagne Egoi Martínez 24 Pts.
Sixième Drapeau : France Christophe Riblon 20 Pts.
Septième Drapeau : France Jérôme Pineau 16 Pts.
Huitième Drapeau : Espagne José Iván Gutiérrez 14 Pts.
Neuvième Drapeau : Espagne Alberto Contador 12 Pts.
Dixième Drapeau : Australie Cadel Evans 10 Pts.

Classement de l'étape[modifier | modifier le code]

Classement de la 7e étape
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Brice Feillu FRA Agritubel en h 11 min 31 s
2e Christophe Kern FRA Cofidis + s
3e Johannes Fröhlinger GER Team Milram + 25 s
4e Rinaldo Nocentini ITA AG2R La Mondiale + 26 s
5e Egoi Martínez ESP Euskaltel-Euskadi + 45 s
6e Christophe Riblon FRA AG2R La Mondiale + min 5 s
7e Jérôme Pineau FRA Quick Step + min 32 s
8e Iván Gutiérrez ESP Caisse d'Épargne + min 14 s
9e Alberto Contador ESP Astana Jersey yellow number.svg + min 26 s
10e Cadel Evans AUS Silence-Lotto + min 47 s

Classement général[modifier | modifier le code]

Classement général à la 7e étape
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Rinaldo Nocentini Jersey yellow.svg ITA AG2R La Mondiale en 25 h 44 min 32 s
2e Alberto Contador ESP Astana Jersey yellow number.svg + s
3e Lance Armstrong USA Astana Jersey yellow number.svg + s
4e Levi Leipheimer USA Astana Jersey yellow number.svg + 39 s
5e Bradley Wiggins GBR Garmin-Slipstream + 46 s
6e Andreas Klöden GER Astana Jersey yellow number.svg + 54 s
7e Tony Martin Jersey white.svg GER Team Columbia-HTC + min 0 s
8e Christian Vande Velde USA Garmin-Slipstream + min 24 s
9e Andy Schleck LUX Team Saxo Bank + min 49 s
10e Vincenzo Nibali ITA Liquigas + min 54 s

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Classement par points[modifier | modifier le code]

Classement par points
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Mark Cavendish Jersey green.svg GBR Team Columbia-HTC 106 points
2e Thor Hushovd NOR Cervélo TestTeam 105 pts
3e Gerald Ciolek GER Team Milram 66 pts

Classement de la montagne[modifier | modifier le code]

Classement du meilleur grimpeur
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Brice Feillu Jersey polkadot.svg FRA Agritubel 49 points
2e Christophe Riblon FRA AG2R La Mondiale 46 pts
3e Christophe Kern FRA Cofidis 46 pts

Classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Classement général du meilleur jeune
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Tony Martin Jersey white.svg GER Team Columbia-HTC en 25 h 45 min 32 s
2e Andy Schleck LUX Team Saxo Bank + 49 s
3e Vincenzo Nibali ITA Liquigas + 54 s

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Classement par équipes
  Équipe Pays Temps
1re Astana Jersey yellow number.svg Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan en 79 h 39 min 51 s
2e AG2R La Mondiale Drapeau de la France France + min 48 s
3e Team Columbia-HTC Drapeau des États-Unis États-Unis + min 42 s

Combativité[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Christophe Riblon

Abandons[modifier | modifier le code]

Drapeau : France Sébastien Joly

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Profil de l'étape », sur letour.fr
  2. a b et c « Live Coverage of Tour de France - Stage 7 », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 juillet 2009)
  3. a et b « Feillu wins first mountainous stage », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 juillet 2009)
  4. « Astana, le Tour de contrôle », sur lequipe.fr, (consulté le 11 juillet 2009)
  5. « Brice Feillu se fait un prénom », sur dhnet.be, (consulté le 11 juillet 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :