77e division d'infanterie (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 77e division d'infanterie.

77e division d'infanterie (États-Unis)
Image illustrative de l’article 77e division d'infanterie (États-Unis)

Création 1917
Dissolution actif
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Army
Type Division d'infanterie
Garnison Fort Totten (Queens)
Surnom Statue of Liberty
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Offensive Meuse-Argonne
Bataille de Guam (1944)
Bataille de Leyte
Bataille de Mindanao
Bataille d'Okinawa

La 77e division d'infanterie des États-Unis est une division de l'armée américaine créé en 1917. Elle participa à la Première Guerre mondiale et à la Seconde Guerre mondiale.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Lors du second conflit mondial, elle est réactivée le 25 mars 1942 et débarque à Hawaï le 31 mars 1944 pour parfaire son entraînement dans la jungle et en matière d'opérations amphibies. Le 21 juillet 1944, elle participe au débarquement sur Guam au sein de la III Marine Expeditionary Force. Elle parvient à progresser vers le nord et à s'emparer du Mont Tenjo avant de faire sa jonction avec la 3e division des Marines venue du nord. Elle prend ensuite la localité de Barrigada le 4 août et toute résistance japonaise cesse le 8 août. L'unité doit alors être mise au repos en Nouvelle-Calédonie mais elle est finalement déroutée sur l'île de Leyte dans les Philippines pour participer à sa reconquête, à partir du 23 novembre 1944. Elle est ensuite envoyée sur l'île de Mindanao, débarquant à Ipil. Elle progresse le long de la côte est jusqu'à prendre Ormoc le 10 décembre puis continue vers le nord et participe à l'élimination des poches de résistance japonaises tout au long des mois de janvier et février 1945. À la fin du mois de mars, elle est mobilisée pour prendre part à la bataille d'Okinawa. Au cours de son trajet, elle subit des pertes du fait de kamikazes. Le 16 avril 1945, elle débarque à Ie-jima, une île secondaire de l'archipel d'Okinawa et conquiert son terrain d'aviation. Le 25 avril, elle est envoyée sur l'île principale d'Okinawa pour relever la 96e division d'infanterie. Elle progresse lentement à travers l'île face à une féroce résistance japonaise qui dure jusqu'au courant du mois de juin. Elle revient ensuite aux Philippines et se prépare pour l'opération Downfall d'invasion du Japon. Finalement, celui-ci capitule le 2 septembre rendant ce plan inutile. L'unité participe finalement à l'occupation du Japon jusqu'au 15 mars 1946, date de sa démobilisation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mary H Williams, United States Army in World War II : Chronology 1941–1945, Washington, DC, Center for Military History, United States Army, , 660 p. (lire en ligne).
  • (en) John B. Wilson, Armies, corps, divisions, and separate brigades, Washington, DC, Center for Military History, United States Army, , 742 p. (ISBN 0160499941, OCLC 40481100, lire en ligne).
  • (en) The Army Almanac : A Book of Facts Concerning the Army of the United States, 1950, U.S. Government Press, , 1009 p. (lire en ligne).