73e division d'infanterie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
73e division d’infanterie
73. Infanterie-Division
Emblème de la 73. Infanterie-Division
Emblème de la 73. Infanterie-Division

Création 26 août 1939
Dissolution 17 avril 1945
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Heer
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Surnom Kleist-Division
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 73e division d'infanterie (allemand : 73. Infanterie-Division ou 73. ID) est une division d'infanterie de l'armée de terre allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

Créée en août 1939, la division participe à l'invasion de la Pologne en septembre puis à la campagne de l'Ouest en mai-juin 1940 et à celle des Balkans au printemps 1941. Elle prend part à l'attaque contre l'URSS, elle y combat jusqu'en mai 1944 où elle est anéantie en Crimée, la division est alors reconstituée en Hongrie et reprend le combat sur le front de l'Est jusqu'à la fin de la guerre.

Création[modifier | modifier le code]

La 73e division d'infanterie est formée le 26 août 1939, c'est une division de la 2e vague de mobilisation (2. Welle)[1]. Elle est placée en réserve de la 4e armée et prend ainsi part à l'invasion de la Pologne[1]. Peu après celle-ci, elle est envoyée dans le Sarre-Palatinat où elle occupe la frontière au nord-ouest de Sarrebruck.

Dans le plan d'offensive à l'ouest, la division (une des trois du XXIIIe corps d'armée, faisant partie de la 16e armée dont la mission est de défendre une partie du flanc sud de l'offensive allemande) de Bruno Bieler doit passer cette frontière au nord de Remich pour atteindre la région Esch-sur-AlzetteBettembourg. La division forme un détachement d'avant-garde, la Voraus-Abteilung B derrière laquelle la division avancera, celui-ci devra rejoindre rapidement les forces envoyées par les 34e et 76e DI pour se saisir des principaux points de passages supposés de la cavalerie française pour empêcher son intervention au Luxembourg et ne pas ralentir ainsi la mise en place défensive de la 16e armée[2].

Elle prend part aux invasions de Belgique, France et Grèce avant d'envahir l'Union Soviétique à partir de Iaşi en Roumanie.

Elle combat dans le secteur Sud du Front de l'Est, en prenant part à des actions à Nikolaev, Cherson, Sébastopol et la tête de pont du Kouban, entre autres. Elle est retirée du combat près de Melitopol après avoir subi de lourdes pertes. Transférée sur la Crimée, la division se rend à l'Armée rouge à Sébastopol en mai 1944.

La division est réformée le 16 juin 1944 en Hongrie et prend part aux combats sur la Vistule à Varsovie et Prague, où elle est détruite en septembre. L'Heeresgruppe Mitte demande que la division soit démantelée en raison de son incapacité à tenir la tête de pont de Praga sur la rive orientale de la Vistule, une proposition qui a finalement été rejetée. Après sa réformation, la division combat à Dantzig où il fut à nouveau détruite.

L'état-major de la division est évacué de Dantzig, mais disparaît avec le cargo Goya quand il est coulé par le sous-marin soviétique L 3 le 16 avril 1945.

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
1er septembre 1939 - 29 septembre 1939 General der Artillerie Dr phil. h.c. Friedrich von Rabenau
29 septembre 1939 - 29 octobre 1941 General der Infanterie Bruno Bieler
1er novembre 1941 - 1er février 1943 General der Infanterie Rudolf von Bünau
1er février 1943 - 7 septembre 1943 Generalmajor Johannes Nedtwig
7 septembre 1943 - 13 mai 1944 Generalleutnant Hermann Böhme
26 juin 1944 - 29 juillet 1944 Generalleutnant Dr. rer. pol. Friedrich Franek
30 juillet 1944 - 7 septembre 1944 Generalmajor Kurt Hähling
7 septembre 1944 - 10 avril 1945 Generalmajor Franz Schlieper

Officiers d'opérations (Generalstabsoffiziere (Ia))[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
26 août 1939 - 10 mars 1940 Major Robert Macher
10 mars 1940 - 10 juin 1942 Major Georg Buntrock
10 juin 1942 - août 1942 Major Dr Ziervogel
Août 1942 - septembre 1942 Major Fritjof Heyse
Septembre 1942 - 1er mars 1943 Hauptmann Roland Wagner
Mars 1943 - décembre 1943 Major Rudolf Japs
1er décembre 1943 - 25 septembre 1944 Oberstleutnant Otto Becker
25 septembre 1944 - 5 avril 1945 Major Franz Lang

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

  • Pologne : septembre 1939
  • France : mai 1940 - avril 1941
  • Balkans : Avril 1941 - juillet 1941
  • Front de l'Est, secteur sud : juillet 1941 - mai 1944)
  • Pologne : juin 1944 - janvier 1945
  • Est de l'Allemagne et Danzig : janvier 1945 - avril 1945

Ordres de batailles[modifier | modifier le code]

1939
  • Infanterie-Regiment 170
  • Infanterie-Regiment 186
  • Infanterie-Regiment 213
  • Aufklärungs-Abteilung 173
  • Artillerie-Regiment 173 (à quatre groupes : I./173 à IV./173)
  • Pionier-Bataillon 173
  • Panzerabwehr-Abteilung 173
  • Nachrichten-Abteilung 173
  • Feldersatz-Bataillon 173
  • Versorgungseinheiten 173
1942
  • Grenadier-Regiment 170
  • Grenadier-Regiment 186
  • Grenadier-Regiment 213
  • Radfahr-Schwadron 173
  • Artillerie-Regiment 173
    • I. Abteilung
    • II. Abteilung
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 173
  • Panzerjäger-Abteilung 173
  • Nachrichten-Abteilung 173
  • Feldersatz-Bataillon 173
  • Versorgungseinheiten 173
1943-1945
  • Grenadier-Regiment 170
  • Grenadier-Regiment 186
  • Grenadier-Regiment 213 (1)
  • Füsilier-Bataillon 73
  • Artillerie-Regiment 173
    • I. Abteilung
    • II. Abteilung
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 173
  • Panzerjäger-Abteilung 173
  • Nachrichten-Abteilung 173
  • Feldersatz-Bataillon 173
  • Versorgungseinheiten 173

Décorations[modifier | modifier le code]

Des membres de cette division ont été récompensé à titre personnel pour leurs faits de guerre :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) « 73. Infanteriedivision », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 30 mars 2015).
  2. Jean-Yves Mary, La bataille des trois frontières : mai-juin 1940, Bayeux, Heimdal,‎ , 471 p. (ISBN 978-2-84048-331-1), p. 154-155.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]