72e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir 72e division d'infanterie.

72e Division d'Infanterie
Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1916 - Bataille de Verdun
1916 - Bataille de la Somme
1918 - Bataille du Matz
1918 - Bataille de la Marne
(Bataille du Soissonnais)
1918 - 2e Bataille de Noyon
1918 - Offensive des Cent-Jours

La 72e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 72e division d’infanterie[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

1914 - 1915[modifier | modifier le code]

Mobilisée à Verdun le .

  • 6 –  : organisations des positions avancées, au nord-est de la place.
  • 17 –  : occupation de la position Fresnes-en-Woëvre, Warcq.
 : déplacement vers le nord.
 : combats sur l'Orne, dans la région d'Étain.
  • 26 -  : repli sur Verdun, travaux d'organisation défensive.
  •  : mouvement sur Béthincourt, combats vers Dannevoux et le bois Juré.
  • 2 –  : repli vers Esnes, puis repos et travaux à Verdun.
  • 6 –  : petite opération vers Julvécourt.
  • 10 -  : retour à Verdun : travaux d'organisation défensive vers Nixéville. Le , éléments engagés dans une opération vers Souilly.
  • 15 –  : offensive au nord de Verdun ; combats vers Haumont-près-Samogneux, Brabant-sur-Meuse et le bois de Consenvoye ; stabilisation, puis, à partir du 24, retrait en 2e ligne, vers la côte du Poivre : travaux.
  •  : mouvement vers la région de Vigneville : attaques françaises sur le Mort-Homme et Cumières, puis vers Forges et Béthincourt.
  • 4 –  : mouvement vers Ronvaux, et, à partir du 6, opérations dans la région Riaville, Pintheville, Étain, puis occupation d'un secteur vers Riaville et Pintheville.
  •  : retrait du front et mouvement vers la région Vacherauville, Douaumont. À partir du , opérations vers Haumont-près-Samogneux, le bois des Caures et Ornes ; puis occupation et organisation d'un secteur vers Étain et Brabant-sur-Meuse.
 : attaque allemande vers Mogeville.
 : occupation des bois de Ville.
20 -  : attaques françaises vers le bois d'Ormont et vers Consenvoye ; contre-attaques allemandes.
 : violente attaque allemande sur Brabant-sur-Meuse et sur le bois de Consenvoye.
18 et  : attaques françaises.
 : extension du front, à gauche, jusqu'à Béthincourt.
 : réduction, à gauche, jusqu'à la Meuse.
 : réduction, à droite, jusqu'à la route de Vacherauville à Beaumont.

1916[modifier | modifier le code]

  • 21 -  : engagée dans la Bataille de Verdun, attaques allemandes et repli sur le front de Louvemont, Vacherauville.
  • 1er mars : retrait du front ; stationnement près de Verdun.
  • 1er -  : transport par camions vers Nicey-sur-Aire et Pierrefitte-sur-Aire.
  • 3 -  : transport par camions dans la région de Montiers-sur-Saulx ; repos.
  • 9 -  : mouvement par étapes vers Coussey.
  • -  : transport par V.F. dans la région de Lure ; repos.
  • -  : mouvement vers Belfort ; travaux.
  • 4 -  : transport par V.F. et par camions au camp d'Arches instruction.
  • -  : transport par V.F. aux environs de Belfort ; travaux.
  • -  : transport par V.F. dans la région de Conty ; repos au sud-ouest d'Amiens, puis travaux.
  • 4 –  : mouvement vers le front. Engagée, à partir du , dans la Bataille de la Somme, vers Feuillères et au nord de Flaucourt.
 : prise de Biaches.
 : prise du bois de Blaise.
 : attaques allemandes sur le bois de Blaise et sur Biaches.
 : contre-attaques française.
 : nouvelles attaques françaises à Biaches et sur le bois de Blaise.

1917[modifier | modifier le code]

  • 10 –  : retrait du front, mouvement vers Boves et transport par V.F. dans la région de Bar-le-Duc ; repos vers Tannois.
  •  : mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers Vaux-devant-Damloup et Châtillon-sous-les-Côtes, étendu à droite, le , jusqu'au nord des Éparges, et réduit à droite, le , jusque vers Haudiomont.
  • 5 –  : retrait du front, repos vers Condé-en-Barrois, et transport par camions vers Mourmelon-le-Grand.
  • : occupation d'un secteur vers le mont Haut et le Casque : à partir du , vives attaques, de part et d'autre, dans la région des monts de Champagne.
  • 9 –  : retrait du front et repos vers les Grandes-Loges, puis transport par V.F. vers Montier-en-Der ; repos et instruction.
  •  : transport par V.F., de la région de Brienne-le-Château, dans celle de Châlons-sur-Marne ; puis occupation d'un secteur vers le Téton et le mont Haut : attaques locales françaises les 14 et , contre-attaques ennemies les 15 et .
  •  : retrait du front ; repos vers Mairy-sur-Marne.
  •  : mouvement vers Saint-Jean-sur-Tourbe et occupation d'un secteur vers Maisons de Champagne et la butte du Mesnil.
  • 3 –  : retrait du front : repos vers Mairy-sur-Marne.
  •  : occupation d'un secteur vers le Téton et le mont Haut.
  •  : retrait du front ; repos vers Mairy-sur-Marne.
  •  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur entre l’Aisne et Maisons de Champagne.

1918[modifier | modifier le code]

19 -  : attaques sur la montagne de Paris.
 : occupation de la ligne de l'Aisne, vers Fontenoy ; le , réoccupation de Soissons et progression jusqu'au front Pommiers, Fontenoy, étendu à droite, le , jusque vers Soissons.
À partir du , engagée dans la 2e Bataille de Noyon : combats dans la région de Pommiers.
  •  : retrait du front et transport par camions vers Dammartin-en-Goële ; repos.
  •  : transport par camions vers le front.
 : occupation d'un secteur devant Jouy et Aizy.
 : attaques en direction de l'Ailette, progression jusqu'aux abords de Pargny-Filain, puis jusqu'à l'Ailette.
 : progression jusqu'à la lisière est de la forêt de Samoussy.
20 -  : engagée dans la Bataille de la Serre : poursuite en direction de la Souche, atteinte le , et forcée le 25 ; prise de Vesles-et-Caumont et de Pierrepont.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique :

3 –
9 –
14 –
22 –
2 –

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 72° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)