6 Heures de Shanghai 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
6 Heures de Shanghai 2017
Généralités
Sport Compétition automobile
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
FIA
Édition 6e
Lieu(x) Anting, Municipalité de Shanghai, Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Date
Site(s) Circuit international de Shanghai
Site web officiel www.fiawec.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team
Vainqueur Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Deuxième Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team
Troisième Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team
Plus titré(s) Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Meilleure nation Drapeau : Japon Japon

Navigation

Les 6 Heures de Shanghai 2017 sont la huitième et avant-dernière manche du Championnat du monde d'endurance FIA 2017. Elles se sont déroulées du au sur le Circuit international de Shanghai. La course est remportée par la Toyota TS050 Hybrid no 8 pilotée par Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima.

Contexte avant la course[modifier | modifier le code]

En LMP2, James Rossiter, remplaçant d'Alex Lynn lors des 6 heures de Fuji sur l'Oreca 07 no 26 du G-Drive Racing sera à son tour remplacé par Nico Müller, pilote officiel Audi Sport en DTM. Avant de rejoindre la Chine, il a testé l’Oreca 07 de l'écurie DragonSpeed sur le circuit de Portimão au Portugal lors d’essais privées des écuries ELMS[1]. Pierre Thiriet sera également remplacé par Léo Roussel récent champion de l'European Le Mans Series 2017[2].

Enfin pour finir, en GTE Am, Michael Wainwright, patron-pilote du Gulf Racing, qui avait cédé son baquet à l'Américain Michael Hedlund pour les 6 Heures de Fuji, cède de nouveau son baquet pour cette épreuve au pilote émirien Khaled Al Qubaisi, pilote connaissant bien l'épreuve pour y avoir participé en 2016 avec le Abu Dhabi-Proton Racing.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 11 h 00 à 12 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[3]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 47 s 182 (au 4e tour) 35
2 LMP1 1 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team 1 min 47 s 414 (au 12e tour) 35
3 LMP1 2 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team 1 min 47 s 637 (au 25e tour) 34
5 LMP2 13 Drapeau : République tchèque Vaillante Rebellion 1 min 52 s 533 (au 2e tour) 36
6 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing 1 min 53 s 154 (au 7e tour) 37
7 LMP2 25 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing 1 min 53 s 330 (au 8e tour) 33
14 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 02 s 693 (au 13e tour) 23
15 LMGTE Pro 97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 2 min 03 s 181 (au 3e tour) 40
16 LMGTE Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team 2 min 03 s 191 (au 4e tour) 30
22 LMGTE Am 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race 2 min 04 s 789 (au 33e tour) 35
23 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 05 s 165 (au 2e tour) 32
24 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 2 min 05 s 556 (au 4e tour) 39

Après les mauvaises conditions climatiques de Fuji qui ont joué des tours aux organisateurs dans le déroulement du week-end, c'est au tour de la technique de faire des siennes. En effet, dû à un problème de communication radio autour du circuit, entre la direction de course et les différents postes, c’est avec une heure et demie de retard sur l’heure officielle que la première séance d’essais libres a finalement débuté.

Une fois ce problème technique résolu, les différentes équipes ont enfin pu commencer leur programme du week-end sur la piste. C’est lors des premiers tours que Mike Conway, sur la Toyota TS050 Hybrid no 7, qui a fait parler la poudre et a établi la première référence du week-end. Il a ensuite été rejoint aux avant-postes par les deux Porsche 919 Hybrid no 1 et no 2, respectivement aux mains Nick Tandy et de Earl Bamber. Cette première séance entre les LMP1 a été serrée car la deuxième Toyota TS050 Hybrid no 8 ferme la marche dans la même seconde qu'avec la voiture de tête.

En LMP2, la Vaillante Rebellion no 13, aux mains de Mathias Beche, a dominé la catégorie en réalisant le meilleur chrono au début de la séance. Le pilote suisse a devancé avec plus de 6 dixièmes le pigiste allemand du G-Drive Racing, Nico Müller qui a tout de même signé le deuxième temps à bord de l’Oreca 07 no 26. L'écurie CEFC Manor TRS Racing, roulant sous la bannière chinoise, fini sur la troisième marche du podium avec sa voiture no 25.

En LMGTE Pro, Stefan Mücke a placé la Ford GT no 66 en haut de la feuille des temps en devançant l'Aston Martin Vantage no 97 de Darren Turner et la Porsche 911 RSR no 91 de Frédéric Makowiecki. La séance a été également très serrée car les voitures se tiennent en moins de cinq dixièmes.

Pour finir, en LMGTE Am, Miguel Molina s’est montré le plus rapide de la catégorie avec la Ferrari 488 GTE no 54 de l'écurie suisse Spirit of Race. Le pilote officiel Ferrari GT devance la Porsche 911 RSR no 77 de l'écurie Dempsey-Proton Racing aux mains de Matteo Cairoli et de l’Aston Martin Vantage no 98 d'Aston Martin Racing[4],[5].

Deuxième séance, le vendredi de 15 h 30 à 17 h 00[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[6]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 44 s 741 (au 7e tour) 39
2 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 45 s 131 (au 2e tour) 40
3 LMP1 2 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team 1 min 45 s 269 (au 2e tour) 35
5 LMP2 13 Drapeau : République tchèque Vaillante Rebellion 1 min 50 s 556 (au 7e tour) 34
6 LMP2 38 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing 1 min 50 s 884 (au 12e tour) 29
7 LMP2 31 Drapeau : République tchèque Vaillante Rebellion 1 min 50 s 946 (au 20e tour) 35
14 LMGTE Pro 51 Drapeau : Italie AF Corse 2 min 01 s 913 (au 4e tour) 27
15 LMGTE Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team 2 min 02 s 539 (au 6e tour) 38
16 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 02 s 724 (au 11e tour) 39
19 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 03 s 353 (au 16e tour) 39
20 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 2 min 03 s 684 (au 2e tour) 39
22 LMGTE Am 61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing 2 min 04 s 040 (au 17e tour) 35

Suite au retard causé par un problème de radio avant la première séance d'essai libre, la pause entre les deux séances de ce vendredi a été particulièrement courte. La hiérarchie de ce premier jour reste tout de même menée par Toyota qui place ses deux Toyota TS050 Hybrid aux deux premières places. Comme lors de la première séance, c’est Mike Conway qui a été le plus véloce. Le circuit de Shanghai ayant une grande capacité d’évolution en termes d’adhérence et de performance au fil d’un week-end, les chronos devraient encore s’abaisser d’ici les qualifications. Le coéquipier de Kamui Kobayashi/José María López a devancé l’équipage de la seconde Toyota TS050 Hybrid avec près de quatre dixièmes. Les Porsche 919 Hybrid sont cependant en embuscade puisque la no 2 est troisième, à cinq dixièmes tandis que l’équipage de la no 1 concède près de neuf dixièmes.

En LMP2, l’Oreca 07 no 13 de Vaillante Rebellion conserve son rang au sommet de la catégorie, mais cette fois grâce à Nelson Piquet Jr. Après une séance plus discrète, l’Oreca 07 no 38 du Jackie Chan DC Racing, les leadeurs du championnat Thomas Laurent/Oliver Jarvis/Ho-Pin Tung retrouvent des couleurs avec le deuxième temps. Vaillante Rebellion place sa seconde voiture dans le top 3 puisque la no 31, partagée par Julien Canal[7]/Nicolas Prost/Bruno Senna, termine troisième en 1 min 50 s 949. La no 24 du CEFC Manor TRS Racing est la dernière auto à avoir tourné sous la barre de la minute cinquante et une.

En LMGTE Pro, James Calado de l'écurie italienne AF Corse a réalisé le temps de référence aux mains de la Ferrari 488 GTE no 51. Le britannique a relégué la concurrence à plus de six dixièmes, à commencer par Richard Lietz et Frédéric Makowiecki qui concèdent 626 millièmes pour le compte de la Porsche 911 RSR n°91 de l'écurie officielle, suivis par les deux équipes des Ford GT no 66 et no 67 du Chip Ganassi Racing.

Le meilleur temps de la catégorie LMGTE Am est revenu à la Porsche 911 RSR no 77 du Dempsey-Proton Racing qui devance certaine LMGTE Pro[8],[9].

Troisième séance, le samedi de 10 h 00 à 11 h 00[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[10]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 44 s 888 (au 2e tour) 18
2 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 45 s 166 (au 2e tour) 19
3 LMP1 2 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team 1 min 45 s 529 (au 2e tour) 6
5 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing 1 min 50 s 162 (au 12e tour) 16
6 LMP2 31 Drapeau : République tchèque Vaillante Rebellion 1 min 50 s 195 (au 7e tour) 16
7 LMP2 38 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing 1 min 50 s 665 (au 6e tour) 18
14 LMGTE Pro 95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 1 min 59 s 836 (au 2e tour) 16
15 LMGTE Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 00 s 451 (au 13e tour) 14
16 LMGTE Pro 92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team 2 min 00 s 575 (au 6e tour) 15
22 LMGTE Am 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race 2 min 01 s 924 (au 6e tour) 16
23 LMGTE Am 61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing 2 min 01 s 992 (au 5e tour) 16
24 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 2 min 02 s 223 (au 15e tour) 16

Les jours passent et les problèmes techniques se suivent sur le circuit de Shanghai où un vibreur délabré est venu perturber la séance d’essais libres et en amputant ainsi celle-ci de 20 minutes. En effet, après 40 minutes de roulage, la direction de course a mis un terme à la séance pour cause d'anomalie détectée sur le bord de la piste au niveau du virage 3.

Sur la lancée de la première et seconde séances d'essais libres, les Toyota TS050 Hybrid restent les plus rapides du week-end, notamment la no 7 placée au sommet de la feuille des temps par Kamui Kobayashi. Le japonais a devancé ses coéquipiers de la voiture sœur no 8 avec moins de trois dixièmes. Du côté de chez Porsche, tout ne s’est pas très bien passé. Malgré le troisième temps à 6 dixièmes, la Porsche 919 Hybrid no 2 n’a bouclé que 6 tours pour cause de problème de boîte de vitesses. Les mécaniciens ont procédé à quelques changements de pièces sur celle-ci par mesure de précaution. La deuxième Porsche no 1 est quant à elle reléguée à plus de 1,3 seconde de la première Toyota.

En LMP2, c’est toujours très serré aux avant-postes entre G-Drive Racing et Vaillante Rebellion. C’est le surprenant pigiste allemand de l’écurie russe, Nico Müller, pilote qui ne connaissait pas l'Oreca 07 il y a quelques semaines encore, qui a donné l’avantage à son équipe en réalisant le meilleur temps au volant de la no 26. Il devance ainsi avec seulement 33 millièmes les pilotes de l’Oreca no 31 de l’écurie suisse. On retrouve ensuite l’Oreca no 38 du Jackie Chan DC Racing au troisième rang.

En LMGTE Pro, Nicki Thiim et Marco Sørensen ont dominé cette ultime séance en établissant la référence absolue du week-end. Les pilotes de l’Aston Martin V8 Vantage GTE no 95 ont été les seuls à franchir la barre des deux minutes. Ils ont été rejoints aux avant-postes par la Ford GT no 67 du Chip Ganassi Racing, mais à tout de même 615 millièmes. Troisième temps pour la Porsche 911 RSR no 92.

Les Ferrari 488 GTE ont repris la main dans la catégorie LMGTE Am avec la Ferrari no 54 du Spirit of Race qui s’est adjugée le meilleur chrono. A 68 millièmes derrière, on retrouve une seconde Ferrari, la no 61 de l'écurie Clearwater Racing[11],[12],[13].

Qualifications[modifier | modifier le code]

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[14]
Pos. Classe Équipe Pilote Temps Grille
1 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Japon Kamui Kobayashi 1 min 42 s 832 1
2 LMP1 1 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team Drapeau : Royaume-Uni Nick Tandy 1 min 43 s 72 2
3 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Royaume-Uni Anthony Davidson 1 min 43 s 445 3
4 LMP1 2 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team Drapeau : Nouvelle-Zélande Brendon Hartley 1 min 43 s 497 4
5 LMP2 31 Drapeau : Suisse Vaillante Rebellion Drapeau : Brésil Bruno Senna 1 min 49 s 217 5
6 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : France Léo Roussel 1 min 49 s 472 6
7 LMP2 13 Drapeau : Suisse Vaillante Rebellion Drapeau : Brésil Nelson Angelo Piquet Jr. 1 min 49 s 694 7
8 LMP2 38 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : Royaume-Uni Oliver Jarvis 1 min 49 s 743 8
9 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : France Nicolas Lapierre 1 min 49 s 883 9
10 LMP2 24 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing Drapeau : France Jean-Éric Vergne 1 min 50 s 417 10
11 LMP2 25 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing Drapeau : Russie Vitaly Petrov 1 min 50 s 727 11
12 LMP2 28 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France Matthieu Vaxiviere 1 min 51 s 077 12
13 LMP2 37 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : France Frédéric Makowiecki 1 min 51 s 171 13
14 LMGTE Pro 95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Danemark Nicki Thiim 1 min 59 s 697 14
15 LMGTE Pro 92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Danemark Michael Christensen 1 min 59 s 916 15
16 LMGTE Pro 51 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Royaume-Uni James Calado 2 min 00 s 247 16
17 LMGTE Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Royaume-Uni Harry Tincknell 2 min 00 s 299 17
18 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : France Olivier Pla 2 min 00 s 332 18
19 LMGTE Pro 71 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Italie Davide Rigon 2 min 00 s 754 19
20 LMGTE Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Autriche Richard Lietz 2 min 00 s 783 20
21 LMGTE Pro 97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Adam 2 min 01 s 141 21
22 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Portugal Pedro Lamy 2 min 02 s 357 22
23 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Italie Matteo Cairoli 2 min 02 s 765 23
24 LMGTE Am 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Espagne Miguel Molina 2 min 03 s 062 24
25 LMGTE Am 61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing Drapeau : Irlande Matt Griffin 2 min 03 s 495 25
26 LMGTE Am 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker (en) 2 min 17 s 037 26

Les qualifications des 6 Heures de Shanghai ont permis de mettre fin à une série de trois Pole Position consécutives glanées par Porsche. Au cours d'un énième duel entre les deux écuries, Kamui Kobayashi et Mike Conway n’ont pas manqué l’occasion de réaliser des tours permettant de placer la Toyota TS050 Hybrid n°7 en pole position en profitant de problème de trafic et de tête à queue rencontré par le clan allemand. Cette pole position est la quatrième de l'équipage Kamui Kobayashi et Mike Conway depuis le début de la saison.

En LMP2, dans un contexte de championnat très serré, chaque point compte. Julien Canal et Bruno Senna ont très bien abordé l’exercice des qualifications et on placé, pour la première fois de la saison, l’Oreca 07 n°31 du Vaillante Rebellion en pole position et glanant ainsi un point précieux et se rapprochant ainsi des leadeurs[15]. Ces mêmes leadeurs n'ont pas réalisé une bonne séance en se classant seulement en quatrième position. Ils seront séparés physiquement sur la grille de départ par l’Oreca 07 n°26 du G-Drive Racing et de que la seconde Oreca 07 n°13 Vaillante Rebellion.

En LMGTE Pro, le clan Aston Martin Racing a fait le grand écart durant cette séance. Alors que Nicki Thiim et Marco Sørensen ont placé l’Aston Martin n°95 en pole position, leurs coéquipiers Darren Turner et Jonathan Adam sur la voiture n°97 sont complètement passés à côté de ces qualifications en se plaçant à la dernière place. La première ligne sera partagée avec la Porsche 911 RSR n°92 du Porsche GT Team tandis que les leadeurs du championnat, la Ferrari 488 GTE n°51 de l'écurie AF Corse, s’élanceront de la troisième position. Tout ce petit monde est groupé dans la même seconde…

Par ses bonnes performances en LMGTE Am, Aston Martin Racing s’offre le doublé avec n°98 devant la Porsche n°77 et la Ferrari n°54. Performance également très importante car le point obtenu pourrait se révéler cruciale dans cette catégorie où les trois premiers ne se tiennent qu’en 3 points[16],[17],[18]...

La course[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Voici le classement officiel au terme de la course[19].

  • Les premiers de chaque catégorie du championnat du monde sont signalés par un fond jaune.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Royaume-Uni Anthony Davidson
Drapeau : Suisse Sébastien Buemi
Drapeau : Japon Kazuki Nakajima
Toyota TS050 Hybrid M 195 6 h 00 min 40 s 777
Toyota 2.4 L Turbo V6
2 LMP1 2 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team Drapeau : Allemagne Timo Bernhard
Drapeau : Nouvelle-Zélande Earl Bamber
Drapeau : Nouvelle-Zélande Brendon Hartley
Porsche 919 Hybrid M 194 +1 tour
Porsche 2.0 L Turbo V4
3 LMP1 1 Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team Drapeau : Suisse Neel Jani
Drapeau : Royaume-Uni Nick Tandy
Drapeau : Allemagne André Lotterer
Porsche 919 Hybrid M 194 +1 tour
Porsche 2.0 L Turbo V4
4 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Royaume-Uni Mike Conway
Drapeau : Japon Kamui Kobayashi
Drapeau : Argentine José María López
Toyota TS050 Hybrid M 188 +7 tours
Toyota 2.4 L Turbo V6
5 LMP2 31 Drapeau : Suisse Vaillante Rebellion Drapeau : France Julien Canal
Drapeau : France Nicolas Prost
Drapeau : Brésil Bruno Senna
Oreca 07 D 183 +12 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : France Nicolas Lapierre
Drapeau : États-Unis Gustavo Menezes
Drapeau : Brésil André Negrão
Alpine A470 D 183 +12 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 13 Drapeau : Suisse Vaillante Rebellion Drapeau : Suisse Mathias Beche
Drapeau : Danemark David Heinemeier Hansson
Drapeau : Brésil Nelson Piquet Jr
Oreca 07 D 182 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 38 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : République populaire de Chine Ho-Pin Tung
Drapeau : Royaume-Uni Oliver Jarvis
Drapeau : France Thomas Laurent
Oreca 07 D 182 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 25 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing Drapeau : Mexique Roberto González
Drapeau : Suisse Simon Trummer
Drapeau : Russie Vitaly Petrov
Oreca 07 D 182 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 28 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France François Perrodo
Drapeau : France Matthieu Vaxiviere
Drapeau : France Emmanuel Collard
Oreca 07 D 182 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Russie Roman Rusinov
Drapeau : France Léo Roussel
Drapeau : Suisse Nico Müller
Oreca 07 D 181 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 37 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : République populaire de Chine David Cheng
Drapeau : Royaume-Uni Alex Brundle
Drapeau : France Tristan Gommendy
Oreca 07 D 181 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMP2 24 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing Drapeau : Royaume-Uni Matt Rao (en)
Drapeau : Royaume-Uni Ben Hanley
Drapeau : France Jean-Éric Vergne
Oreca 07 D 181 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
14 LMGTE
Pro
67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Royaume-Uni Andy Priaulx
Drapeau : Royaume-Uni Harry Tincknell
Ford GT M 170 +25 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
15 LMGTE
Pro
91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Autriche Richard Lietz
Drapeau : France Frédéric Makowiecki
Porsche 911 RSR M 170 +25 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
16 LMGTE
Pro
51 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Royaume-Uni James Calado
Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE M 170 +25 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
17 LMGTE
Pro
66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Allemagne Stefan Mücke
Drapeau : France Olivier Pla
Ford GT M 170 +25 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
18 LMGTE
Pro
95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Danemark Nicki Thiim
Drapeau : Danemark Marco Sørensen
Aston Martin V8 Vantage GTE D 170 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
19 LMGTE
Pro
71 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Italie Davide Rigon
Drapeau : Royaume-Uni Sam Bird
Ferrari 488 GTE M 170 +25 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
20 LMGTE
Pro
97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Royaume-Uni Darren Turner
Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Adam
Aston Martin V8 Vantage GTE D 170 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
21 LMGTE
Am
98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Canada Paul Dalla Lana
Drapeau : Portugal Pedro Lamy
Drapeau : Autriche Mathias Lauda
Aston Martin V8 Vantage GTE D 166 +29 tours
Aston Martin 4.5 L V8
22 LMGTE
Am
86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing Drapeau : Émirats arabes unis Khaled Al Qubaisi
Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker (en)
Drapeau : Australie Nick Foster
Porsche 911 RSR (991) D 165 +30 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
23 LMGTE
Am
77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Allemagne Christian Ried
Drapeau : Italie Matteo Cairoli
Drapeau : Allemagne Marvin Dienst (de)
Porsche 911 RSR (991) D 164 +31 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
24 LMGTE
Am
61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing Drapeau : Singapour Weng Sun Mok
Drapeau : Japon Keita Sawa
Drapeau : Irlande Matt Griffin
Ferrari 488 GTE M 158 +37 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
NC LMGTE
Pro
92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Danemark Michael Christensen
Drapeau : France Kévin Estre
Porsche 911 RSR M 65
Porsche 4.0 L Flat-6
NC LMGTE
Am
54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Suisse Thomas Flohr
Drapeau : Italie Francesco Castellacci
Drapeau : Espagne Miguel Molina
Ferrari 488 GTE M 37
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8

Après-course[modifier | modifier le code]

Catégorie LMP1[modifier | modifier le code]

L'équipe CEFC Manor TRS Racing a annoncé officiellement qu'elle prendra part à la super saison 2018-2019 en LMP1 avec Ginetta[20]. Le moteur utilisé sera annoncé ultérieurement. Cette présence en LMP1 ne devrait pas avoir un impact sur la présence de l'écurie en LMP2[21] qui étudie également une présence en European Le Mans Series vu le faible nombre d'épreuves (9) de la super saison.

DragonSpeed a également émis le souhait d'être en LMP1 dès la saison prochaine. En effet, la structure américaine, récemment auréolée du titre de champion LMP2 en European le Mans Series via le G-Drive Racing, souhaiterait franchir le pas en montant dans la catégorie supérieure. L’écurie n’a toujours pas évoqué son choix quant au prototype qui sera engagé[22].


Catégorie LMP2[modifier | modifier le code]

Catégorie GTE Pro[modifier | modifier le code]

Aston Martin Racing devrait présenter sa nouvelle Aston Martin Vantage GTE lors d'une soirée de présentation prévue à Londres le 21 novembre [23].

Catégorie GTE Am[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Mercier, « Shanghai : Nico Müller renforce le G-Drive Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 21 octobre 2017).
  2. Laurent Mercier, « Shanghai : Léo Roussel remplace Pierre Thiriet chez G-Drive Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 28 octobre 2017).
  3. (en) « 6 Hours of Shanghai Free Practice 1 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 3 novembre 2017).
  4. Laurent Mercier, « Shanghai, Libres 1 : Mike Conway et Toyota donnent le ton », sur endurance-info.com, (consulté le 3 novembre 2017)
  5. Florian Defet, « 6H Shanghai, EL1 : Du retard à l’allumage, Toyota se montre », sur fanswec.org, (consulté le 3 novembre 2017).
  6. (en) « 6 Hours of Shanghai Free Practice 2 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 3 novembre 2017).
  7. Thibaut Villemant, « Julien Canal : « Une grosse dose de stress » », sur autohebdo.fr, (consulté le 3 novembre 2017)
  8. Laurent Mercier, « Shanghai, Libres 2 : Toyota devance Porsche », sur endurance-info.com, (consulté le 3 novembre 2017)
  9. Florian Defet, « 6H Shanghai, EL2 : Toyota garde la main face à Porsche », sur fanswec.org, (consulté le 3 novembre 2017)
  10. (en) « 6 Hours of Shanghai Free Practice 3 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 4 novembre 2017).
  11. Thibaut Villemant, « EL3 – Toyota conserve les commandes », sur autohebdo.fr, (consulté le 4 novembre 2017)
  12. Laurent Mercier, « Shanghai, Libres 3 : Toyota toujours devant… », sur endurance-info.com, (consulté le 4 novembre 2017)
  13. Florian Defet, « 6H Shanghai, EL3 : Les deux Toyota en tête d’une séance interrompue », sur fanswec.org, (consulté le 4 novembre 2017)
  14. (en) « 6 Hours of Shanghai Qualifying » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 8 novembre 2017).
  15. « La Vaillante REBELLION en pole position pour les 6 Heures de Shanghai », sur world-endurance.com, (consulté le 11 novembre 2017).
  16. Florian Defet, « 6H Shanghai, Qualifs : Kamui Kobayashi fait parler la poudre avec Toyota », sur fanswec.org, (consulté le 11 novembre 2017).
  17. Laurent Chauveau, « Shangai, Qualifs : Toyota s’offre la Pole ! », sur endurance-info.com, (consulté le 11 novembre 2017).
  18. Thibaut Villemant, « Toyota en pole à Shanghai », sur autohebdo.fr, (consulté le 11 novembre 2017).
  19. (en) FIA, « FIA WEC 6 Hours of Shanghai Race Final Classification » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 11 novembre 2017).
  20. Laurent Mercier, « Manor TRS Racing confirme son arrivée en LMP1 avec Ginetta », sur endurance-info.com, (consulté le 3 novembre 2017)
  21. Laurent Mercier, « Manor souhaite poursuivre en LMP2 en plus du LMP1 avec Ginetta », sur endurance-info.com, (consulté le 3 novembre 2017)
  22. Thomas Meyer, « DragonSpeed en LMP1 dès la saison prochaine », sur fanswec.org, (consulté le 3 novembre 2017)
  23. Basile Davoine, « Aston Martin présentera bientôt sa nouvelle GTE », sur fr.motorsport.com, (consulté le 3 novembre 2017)