67e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

67e division d'infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - 1re Bataille de la Marne
1915 - 1re Bataille de la Woëvre
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de la Malmaison
1918 - 2e Bataille de Picardie
1918 - Bataille du Matz
1918 - 3e Bataille de Picardie
1918 - Bataille de la Serre

La 67e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 67e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • infanterie :
211e régiment d'infanterie d'août 1914 à avril 1916 (dissolution)
259e régiment d'infanterie d'août 1914 à avril 1916 (dissolution)
214e régiment d'infanterie d'août 1914 à mars 1917 (transféré à la 157e division d'infanterie)
220e régiment d'infanterie d'août 1914 à décembre 1917 (dissolution)
283e régiment d'infanterie d'août 1914 à novembre 1918
288e régiment d'infanterie d'août 1914 à novembre 1918
304e régiment d'infanterie de décembre 1914 à juin 1915
369e régiment d'infanterie de décembre 1917 à novembre 1918
  • cavalerie :
2 escadrons du 10e régiment de dragons d'août 1914 à janvier 1916
2 escadrons du 19e régiment de chasseurs à cheval de janvier 1916 à janvier 1917
2 escadrons du 6e régiment de chasseurs d'Afrique de janvier 1917 à janvier 1918
2 (puis 1 escadron à partir de juillet 1918) du 12e régiment de hussards de janvier à novembre 1918
  • artillerie :
1 groupe de 75 du 18e régiment d'artillerie d'août 1914 à juillet 1917
1 groupe de 75 du 23e régiment d'artillerie d'août 1914 à juillet 1917
1 groupe de 75 du 57e régiment d'artillerie d'août 1914 à juillet 1917
3 groupes de 75 du 218e régiment d'artillerie de juillet 1917 à novembre 1918
110e batterie de 58 du 46e régiment d'artillerie de janvier 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 46e régiment d'artillerie de janvier à novembre 1918
7e groupe de 155c du 134e régiment d'artillerie de juillet à novembre 1918
  • génie :
compagnies 17/13, 17/19, 17/23 du 2e régiment du génie
1 bataillon du 32e régiment d'infanterie territoriale d'août à novembre 1918

Historique[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 17e région

1914[modifier | modifier le code]

  • 11 - 16 août : transport par V.F. et concentration vers Suippes.
  • 16 - 22 août : mouvement par étapes, par Valmy, vers le front est de Verdun.
  • 22 - 26 août : mouvement offensif vers Senon et Amel : le 24 août, combats vers Éton et la ferme Longeau, puis repli sur la région de Bezonvaux.
  • 26 août - 2 septembre : mouvement, par Haudainville, vers les Paroches. À partir du 29 août, mouvement, par Vadelaincourt, vers Samogneux.
1er septembre : mouvement offensif vers le nord-ouest : combats vers Consenvoye et la ferme Ormont.
10 septembre : repli sur Pierrefitte et Courouvre.

1915[modifier | modifier le code]

  • 5 avril 1915 - 16 janvier 1916 : engagée, sur place, dans la 1re Bataille de la Woëvre : les 7 et 9 avril, attaques sur le bois de Lamorville . puis occupation du secteur Maizey, Vaux-lès-Palameix ; à partir du 3 juin, front déplacé vers la droite, entre le nord de Seuzey et Kœur-la-Grande, puis étendu à gauche, le 27 septembre, jusque vers Vaux-lès-Palameix.

1916[modifier | modifier le code]

  • 16 janvier – 10 février : retrait du front ; repos et instruction au camp de Belrain.
  • 10 février - 12 mars : transport à Verdun et occupation d’un secteur entre la Meuse et Béthincourt. Engagée, à partir du 21 février, dans la Bataille de Verdun.
5, 6, 7, 8 et 9 mars : attaques allemandes, combats au bois des Corbeaux, à Béthincourt, à Forges et au Mort-Homme.
  • 12 mars - 24 avril : retrait du front. À partir du 14 mars, transport par camion vers Blesmes. À partir du 20 mars, transport par V.F., de la région de Blesmes, Revigny, dans celle de Châtillon-sur-Marne ; à partit du 26 mars séjour au camp de Ville-en-Tardenois.
  • 24 avril - 22 août : mouvement vers le nord, puis, à partir du 2 mai, occupation d’un secteur vers Bétheny et La Neuvillette, étendu à droite, à partir du 26 mai, jusqu’aux abords est de Reims.
  • 22 août – 2 septembre : retrait du front, transport par V.F. dans la région de Revigny ; repos. À partir du 29 août transport par camions et mouvement par étapes ver Belrupt et Deuxnouds-devant-Beauzée.
  • 2 – 22 septembre : transport par camions, transporté par V.F. à Verdun ; occupation d’un secteur vers le bois de Vaux Chapitre et l’ouvrage de Thiaumont.
9, 13, 14, 15 et 17 septembre : combats locaux.
  • 22 – 26 septembre : retrait du front ; repos vers Combles.
  • 26 septembre – 6 octobre : transport par V.F. dans la région de Toul ; repos.
  • 6 octobre 1916 – 30 juin 1917 : mouvement vers le front et occupation d’un secteur entre la Moselle Et l’ouest de Fey-en-Haye, étendu à gauche, le 15 novembre jusqu'à Limey.

1917[modifier | modifier le code]

  • 30 juin –18 juillet : retrait du front et transport par camion au camp de Saffais : repos et instruction.
  • 18 juillet – 19 août : transport par V.F. dans la région de Villers-Cotterêts ; repos et instruction.
  • 19 août – 26 septembre : mouvement vers le front et occupation d’un secteur sur le Chemin des Dames, entre le Panthéon et l’Epine de Chevregny.
  • 26 septembre – 5 octobre : retrait du front ; repos vers Oulchy-le-Château.
  • 5 – 29 octobre : occupation d’un secteur entre le Panthéon et l’Epine de Chevregny. Engagée, les 23 et 27 octobre, dans la Bataille de la Malmaison (prise de Filain).
  • 29 octobre – 17 novembre : retrait du front ; repos et instruction vers Fère-en-Tardenois.
  • 17 novembre – 26 décembre : mouvement vers Jouaignes ; à Patin du 20 novembre, occupation d’un secteur vers la ferme Brunin et la ferme Malval, étendu à gauche, le 14 décembre, jusque vers le pont de Chevregny.
  • 26 décembre 1917 – 2 février 1918 : retrait du front ; repos et instruction vers Ville-en-Tardenois.

1918[modifier | modifier le code]

  • 2 février – 18 mars : mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers Sapigneul et la Miette.
  • 18 –30 mars : retrait du front, mouvement vers Montigny-sur-Vesle.
28 mars, mouvement par étapes vers Soissons.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique :

6 janvier – 9 août 1915
27 septembre – 25 octobre 1916
14 septembre – 11 novembre 1918
15 – 18 septembre 1914
26 février – 19 mars 1916
20 août – 26 septembre 1916
17 – 21 août 1914
27 août – 15 septembre 1914
19 septembre 1914 – 8 janvier 1915
29 mars – 2 juin 1918
10 juin – 13 septembre 1918
20 mars – 19 août 1916
28 décembre 1917 – 27 mars 1918
18 juillet – 27 décembre 1917
28 mars 1918
2 janvier – 17 juillet 1917
3 – 9 juin 1918
26 octobre 1916 – 1er janvier 1917
22 – 26 août 1914
  • Intérieur
2 – 16 août 1914
10 août 1915 – 25 février 1916

L’entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L’après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]