65daysofstatic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
65daysofstatic
Description de cette image, également commentée ci-après

65daysofstatic, au Supersonic Festival, en juillet 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Post-rock, math rock, rock expérimental, électro
Années actives Depuis 2001
Labels Monotreme Records (2001-2010), Hassle Records (depuis 2010), Zankyo Records (Japon)
Site officiel www.65daysofstatic.com
Composition du groupe
Membres Joe Shrewsbury
Paul Wolinski
Rob Jones
Simon Wright
Anciens membres Feedle
Iain Armstrong
Gareth Hughes

65daysofstatic, aussi appelé 65days ou 65 dos, est un groupe de post-rock instrumental britannique, originaire de Sheffield, en Angleterre. Le groupe compte six albums studio à son actif : The Fall of Math, One Time for All Time, The Destruction of Small Ideas, We were Exploding Anyway, Silent Running, et Wild Light.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Fondé en 2001 sous la forme d’un trio, alors constitué de Joe Shrewsbury, Paul Wolinski, et de Iain Armstrong, 65daysofstatic tirerait son nom d'un projet de film de John Carpenter, Stealth Bomber, mettant en vedette Kurt Russell[1],[2]. Une autre théorie avancée par le journal New Statesman serait que le nom dériverait d'expériences psychologiques conduites dans les années 1960 pendant lesquelles il a été découvert que l'exposition à 65 jours de bruit blanc rendrait fou[3].

The Fall of Math[modifier | modifier le code]

La formation du groupe a beaucoup changé depuis sa création en 2001. Armstrong part en 2003 pour former un autre groupe, Actionier. Feedle rejoint 65daysofstatic pour une courte période, et l'aide à écrire son premier single, Retreat! Retreat!. À la fin 2003, le groupe recrute Rob Jones en tant que batteur et Gareth Hugues à la basse. Ce dernier quitte le groupe au moment de la sortie de son premier album, The Fall of Math, laissant sa place de bassiste à Simon Wright. Des membres d'autres formations, en particulier The Mirimar Disaster ou Youthmovies, les ont en outre souvent accompagnés lors de différents concerts.

The Destruction of Small Ideas[modifier | modifier le code]

En 2005, ils remixent le single Burn d'Alkaline Trio, tiré de l'album Crimson.

Leur troisième album, The Destruction of Small Ideas, est sorti le 30 avril 2007. Il contient notamment des contributions de membres des groupes The Mirimar Disaster, Digitonal et Circle Takes the Square. Cet album est précédé de la sortie du single Don't Go Down to Sorrow, accompagné d'une nouvelle chanson Morning in the Knife Quarter[4], ainsi qu'un remix de The Major Cities of the World Are Being Destroyed One by One by the Monsters, une version qui apparaissait sur la face B du single Retreat! Retreat!. Le clip de Don't Go Down to Sorrow est réalisé par Medlo.

Escape from New York[modifier | modifier le code]

Rob Jones en 2009.

En mai et juin 2008, ils jouent avec The Cure à leur tournée nord-américaine. Un album live, Escape from New York, est publié le au Royaume-Uni, et le 18 août 2009 aux États-Unis, et comprend des performances du groupe au Madison Square Gardens et au Radio City Music Hall[5]. Une mini-tournée s'effectue en avril 2009, et suit d'une tournée européenne.

La musique de 65daysofstatic sera utilisée par l'adaptation radio de l'ouvrage Slaughterhouse-Five de Kurt Vonnegut[6]. L'adaptation est diffusée le 20 septembre 2009 par BBC Radio 3 et le 15 février 2010 sur Radio 4[7]

We Were Exploding Anyway[modifier | modifier le code]

Le groupe ne met qu'une semaine à enregistrer son quatrième album, We Were Exploding Anyway, publié en avril 2010[8]. Un maxi-single uniquement disponible au Japon, Weak4, est publié avant la sortie de l'album[9]. Les premières critiques de l'album iront jusqu'à dire que le groupe s'éloigne du post-rock pour adopter un son plus électro, avec plus de synthétiseurs, moins de guitare, et plus de sons lives[10].

À la fin 2010, le groupe annonce l'EP Heavy Sky. L'album comprend d'autres chansons issues des sessions d'enregistrement pour Exploding. L'EP est publié en pré-vente. En janvier 2011, ils publient la version japonaise avec une version instrumentale de Come to Me, et nouvelle chanson, String Loop. En juillet 2012, ils annoncent une version deluxe de We Were Exploding Anyway / Heavy Sky pour l'Australie au label Bird's Robe Records.

Wild Light[modifier | modifier le code]

Le 30 juillet 2013, le groupe annonce sur Vimeo, la sortie de leur sixième album, Wild Light, pour septembre 2013[11]. L'album, qui est bien accueilli par la presse, comprend deux singles que sont Prisms et Taipei.

Le groupe enregistre des chansons du jeu vidéo No Man's Sky, dont la bande-son est publiée sous le titre No Man's Sky: Music for an Infinite Universe, en août 2016[12]. iam8bit annonçait déjà la soirtie de la bande-son en format vinyle[13].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2004 : The Fall of Math
  • 2005 : One Time for All Time
  • 2007 : The Destruction of Small Ideas
  • 2009 : Escape from New York (concert)
  • 2010 : We Were Exploding Anyway
  • 2011 : Silent Running
  • 2013 : Wild Light
  • 2016 : No Man's Sky: Music for an Infinite Universe

EP[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Stumble.Stop.Repeat
  • 2005 : Hole
  • 2010 : Heavy Sky

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Retreat! Retreat!
  • 2006 : Radio Protector
  • 2007 : Don't Go Down to Sorrow
  • 2008 : The Distant and Mechanised Glow of Eastern European Dance Parties
  • 2010 : Weak4
  • 2010 : Crash Tactics

Divers[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Unreleased/Unreleasable Volume 1: 65's.late.nite.double-a-side.college.cut-up.trailers.for.the.looped.future.
  • 2005 : Unreleased/Unreleasable Volume 2: How I Fucked Off All My Friends
  • 2005 : Unreleased/Unreleasable Volume 3: The Kids Have Eyes (DVD)
  • 2006 : B-sides and Rarities Volume 1: Then We Take Japan (CD + DVD, uniquement édité au Japon)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 65daysofstatic », sur Drowned in Sound (consulté le 30 décembre 2015)
  2. (en) « Interview: Joe Shrewsbury of 65daysofstatic », The AU Review (consulté le 23 septembre 2015).
  3. (en) Dan Hancox, « The Download », (consulté le 4 août 2008).
  4. (en) « Happy Accidents », 65daysofstatic.com, (consulté le 4 août 2008).
  5. (en) Mike Diver, « 65daysofstatic - Escape From New York », Clash Magazine, (consulté le 23 septembre 2015).
  6. (en) « Slaughterhouse 65 », Goatwriter, (consulté le 23 septembre 2015).
  7. (en) 65HQ, « 65Propaganda 030210: Schlachthof Fünf on Radio Vier », 65daysofstatic.com, (consulté le 23 septembre 2015).
  8. (en) 65HQ, « 65Propaganda030310 : You know, sha-la-la-la-la, sha-la-la-la-la, neither one regretted a thing », 65daysofstatic.com, (consulté le 23 septembre 2015)
  9. (en) 65HQ, « Album artwork », 65daysofstatic.com, (consulté le 23 septembre 2015).
  10. (en) (de) « Review 65dayofstatic "We Were Exploding Anyway" », getaddicted.org.
  11. (en) « Taipei », Vimeo.com, (consulté le 30 juillet 2013).
  12. (en) Wesley Yin-Poole, « No Man's Sky's cool soundtrack comes out alongside the game », Eurogamer, (consulté le 8 avril 2016).
  13. (en) Allegra Frank, « No Man's Sky getting special $150 box set from iam8bit », Polygon, (consulté le 3 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]