5,45 × 39 mm M74

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cartouche 5,45 × 39 mm
image illustrative de l’article 5,45 × 39 mm M74
Photo de la cartouche
Caractéristiques
Calibre .223
Pays d'origine Russie
Poids
Poids du projectile 3,43 g
Charge de poudre De 53 grains à 83 soit de 3,43 grammes à 5,2 grammes g
Poids de la cartouche 10,8 g
Vitesse de sortie V0 900 m/s
Pression de gaz maximale 4300 bar
Énergie du projectile 1 390 joules J

La munition de 5,45 × 39 mm Modèle 1974 est composée d'une balle 5,45 mm montée sur un étui de 39,5 mm. Calibre standard de la « nouvelle et dernière munition » soviétique, chargée de succéder à la 7,62 mm M43 et que l'on nomme également 5,45 M74.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ayant constaté les effets de la munition américaine de 5,56 mm durant la guerre du Viêt Nam, les Soviétiques créèrent à leur tour, une munition de petit calibre, la 5,45 M74.

Le fusil d'assaut AK-74 a été créé pour cette cartouche. Elle a été utilisée pour la première fois par l'armée rouge durant la guerre d'Afghanistan.

Description[modifier | modifier le code]

A : Chemise de cuivre
B : Noyau en acier
C : Espace libre
D : Insert en plomb
E : Charge propulsive

L'objectif était de pouvoir tirer un projectile à haute vitesse initiale, doté d'une trajectoire plus tendue que la 7,62 x 39 mm, et permettre au soldat d'emporter plus de munitions.

La balle est profilée pour une meilleure pénétration dans l'air. Son projectile blindé pointu recouvre un noyau plat en acier précédé d'un insert en plomb ce qui laisse un espace vide à l'avant de la munition. Cette configuration permet au nez de s'écraser lors de l'impact. Ce facteur favorise le basculement sur son axe, ce qui la fait alors tournoyer sur elle-même en pénétrant sa cible. En effet, le centre de gravité de la balle est très reculé. À l'époque de la conception de M74, il était considéré que ce basculement était la principale origine de la capacité de destruction d'une cartouche militaire. Il s'est avéré depuis, selon les recherches de Martin Fackler, que dans le cas de la 5,56 OTAN, la fragmentation de la balle occasionnait l'essentiel des dommages.

L'efficacité de la M74 est effectivement remise en cause, notamment au sein des troupes russes, car la balle est beaucoup plus solide que la 5,56 OTAN et ne se fragmente pas lors des impacts à courte portée. Elle ne présente donc pas la même efficacité que son pendant occidental et son calibre inférieur à celui du 7,62 x 39 mm M43 limite sa capacité vulnérante.

Elle n'en demeure pas moins une cartouche d'une grande efficacité, car son pouvoir létal est basé sur son basculement à l'impact, de façon à pouvoir perforer les organes, rebondir sur les os ou les briser, et enfin ressortir pour faire d'autres dégâts, ce que la 5,56 ne fait pas. L'étude des blessures au cours de conflits récents ont prouvé que la 5,45 était le plus souvent retrouvée intacte dans la cible.


Versions[modifier | modifier le code]

Développée par une équipe technique placée sous la direction de Viktor Sabelnikov, la munition existe en version blindée à noyau d'acier de type 7N6, en version traçante 7T3, en version d'exercice à blanc, ainsi qu'en version perforante 7N10 capable de perforer 16 mm d'acier à 100 m. Selon certains rapports, la munition perforante 7N10 était censée perforer les blindages du véhicule blindé de combat d'infanterie américain M2/M3 Bradley[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raids, Hors-série n°28, les fusils d'assaut, tome 2, Le fusil d'assaut russe AK-74, par Charles Drouhin, p.68