4th Vermont Infantry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4th Vermont Infantry
Image illustrative de l’article 4th Vermont Infantry
Drapeau de l'État du Vermont, 1837-1923

Création
Dissolution
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance Union
Branche Flag of the United States Army.gif US Army
Rôle Régiment
Fait partie de Armée du Potomac - 1st Vermont Brigade
Guerres Guerre de Sécession

Le 4th Regiment, Vermont Volunteer Infantry (ou 4th VVI) est un régiment d'infanterie d'une durée de trois ans de l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession. Il sert sur le théâtre oriental, principalement dans le VIe corps de l'armée du Potomac, de septembre 1861 à juillet 1865. Il fait partie de la brigade du Vermont.

Histoire[modifier | modifier le code]

En juillet 1861, le Congrès autorise le président Abraham Lincoln à appeler 500 000 hommes, pour servir pendant trois ans, sauf s'ils sont libérés plus tôt. Le 4th Vermont Infantry est le troisième des régiments de trois ans de l'État à être mise sur le terrain à la suite de cet appel, et organisé simultanément avec le 5th Vermont Infantry. Il est recruté des villes, surtout dans la partie sud de l'État[réf. nécessaire]. Neuf de ses dix compagnies sont recrutées sur la côte est de l'État, une région culturelle de l'époque[1].

Le premier choix du gouverneur Erastus Fairbanks pour le commandement du régiment est le lieutenant-colonel Peter T. Washburn, venant du 1st Vermont Infantry, mais il refuse en raison de sa mauvaise santé. Le deuxième choix de Fairbanks est le second lieutenant Edwin H. Stoughton, de l'U.S. Army, diplômé en 1859 de l'académie militaire de West Point dans le 6th U.S. Infantry. Il est né à Bellows Falls. Le commandant Harry W. Worthen, de Bedford, venant du 1st Vermont Infantry, est choisi comme lieutenant-colonel. John C. Tyler de Brattleboro devient commandant, et Charles B. Stoughton, frère cadet d'Edwin devient adjudant.

Le régiment se rend à Brattleboro le sur le terrain de ce qui est maintenant la Brattleboro Union High School. Le camp est nommé « camp Holbrook », en l'honneur du gouverneur Frederick Holbrook, de Brattleboro, qui vient d'être élu. Le , le régiment, 1 048 hommes, entre au service fédéral, partant ce soir là, et arrive à Washington, D.C. le soir du , et se rend au camp sur Capitol Hill. Quatre jours plus tard, le régiment marche vers le pont des chaînes, où il rejoint les 2nd, 3rd et 5th Vermont Infantry.

Le , les régiments du Vermont partent vers le camp Griffin, à environ six kilomètres (quatre miles) du pont de chaîne. Ici, le , le 6th Vermont Infantry arrive, complétant l'organisation de la « vieille 1st Vermont Brigade ».

L'histoire du régiment à partir de ce point est essentiellement celle de la brigade du Vermont, à l'exception de plusieurs changements d'officiers supérieurs. Le lieutenant-colonel Worthen et le commandant Tyler démissionnent le . L'adjudant Stoughton devient lieutenant-colonel, et George P. Foster, le capitaine, de la compagnie G, est promu commandant. Le colonel Stoughton est promu brigadier général le  ; Charles Stoughton devient colonel, le commandant Foster lieutenant-colonel, et Stephen M. Pingree, à l'origine, premier lieutenant de la compagnie E, devient commandant. Après la décharge de Charles Stoughton en raison de ses blessures, Foster devient le dernier commandant du régiment, et Pingree est promu lieutenant-colonel. Charles Stoughton et George Foster seront tous les deux brevetés brigadier général pour leur bravoure et leur service méritoire.

Le , le régiment « subit les plus grandes pertes en homme par capture » qu'il n'a jamais connues. Il est engagé avec la brigade et le sixième corps dans un mouvement contre le chemin de fer de Weldon, et est mis en avant, sous le commandement du commandant Pratt, avec un bataillon du onzième. L'ennemi perce la ligne avec une grande force, et encercle et capture sept officiers et 137 hommes du quatrième, ainsi que presque la totalité du bataillon du onzième. Les couleurs du quatrième sont sauvées par l'activité et le calme du porte-drapeau. Les officiers capturés sont le commandant Pratt, les capitaines Chapin et Boutin, et les lieutenants Carr, Fisher, Needham et Pierce. Parmi les tués, on retrouve le capitaine William C. Tracy, de la compagnie G. Son corps est trouvé gisant sur le terrain le lendemain, dépouillé de ses armes, de sa montre, de son argent et de ses bottes, et entouré par les fusils de ses hommes, montrant qu'il a rallié sa compagnie autour de lui, et qu'ils ont jeté leurs armes que lorsque leur brave chef est tombé[2].

Les membres d'origine du régiment, qui ne se réengagent pas, sont libérés du service le . La première, la deuxième et la troisième compagnies de tireurs d'élite sont transférées dans le régiment le , et le régiment est consolidé en huit compagnies. Les recrues d'un an et d'autres dont le terme expire avant le , sont libérés le . Le reste des officiers et des hommes quittent le service le .

Médaille d'honneur[modifier | modifier le code]

Cinq membres du régiment reçoivent la médaille d'honneur.

  • Alexander M. Beattie, capitaine, compagnie F, « retire, sous un feu nourri, un membre blessé de son commandement vers un lieu en sécurité », lors de la bataille de Cold Harbor, le .
  • Robert J. Coffey, sergent, compagnie K, « a capturé seul 2 officiers et 5 soldats du 8th Louisiana Regiment (C.S.A.) », à la bataille de Salem Church, le .
  • James Drury, sergent, compagnie C, « a sauvé les couleurs de son régiment, quand il a été entouré par une force beaucoup plus grande de l'ennemi et après que la plus grande partie du régiment a été tuée ou capturée », à la bataille de Weldon Railroad, le .
  • George W. Hooker, premier lieutenant, compagnie E, « a chevauché seul, en avant de son régiment, dans les lignes ennemies, et devant ses propres hommes est venu pour recevoir la reddition du commandant d'un régiment confédéré, avec les couleurs et 116 hommes », à la bataille de South Mountain, le .
  • Carlos H. Riches, premier sergent, compagnie K, « a sauvé la vie d'un officier », à la bataille de la Wilderness , le .
  • Daniel D. Wheeler, premier lieutenant, compagnie G, a montré « des actes de bravoure dans l'action où il a été blessé et a eu un cheval abattu sous lui », à la bataille de Salem Church, le .

Combats[modifier | modifier le code]

Engagements
Bataille à Lee's Mills 16 avril 1862
Bataille de Williamsburg 5 mai 1862
Bataille de Garnett's & Golding's Farm 26 juin 1862
Bataille de Savage's Station 29 juin 1862
Bataille de White Oak Swamp 30 juin 1862
Bataille de Crampton's Gap 14 septembre 1862
Bataille d'Antietam 17 septembre 1862
Bataille de Fredericksburg 13 décembre 1862
Bataille de Marye's Heights 3 mai 1863
Bataille de Salem Church (ou Banks' Ford) 4 mai 1863
Bataille de Fredericksburg 5 juin 1863
La bataille de Gettysburg 3 juillet 1863
Bataille de Funkstown 10 juillet 1863
Bataille de Rappahannock Station 7 novembre 1863
Bataille de la Wilderness 5-10 mai 1864
Bataille de Spotsylvania 10-18 mai 1864
Bataille de Cold Harbor 1-12 juin 1864
Bataille de Petersburg 18 juin 1864
Bataille de Weldon Raildoad 23 juin 1864
Bataille de Fort Stevens 11 et 12 juillet 1864
Bataille de Charlestown 21 août 1864
Bataille de Opequon (Gilbert's Ford) 13 septembre 1864
Bataille de Winchester (Opequon)[note 1] 19 septembre 1864
Bataille de Fisher's Hill 21 et 22 septembre 1864
Bataille de Cedar Creek[note 2] 19 octobre 1864
Bataille de Petersburg 25 mars 1865
Bataille de Petersburg 27 mars 1865
Bataille de Petersburg 2 avril 1865

Décompte final[modifier | modifier le code]

DÉCOMPTE FINAL
Membres d'origine 1048
Gain (recrues et transferts) 642
--- Agrégation 1690
--- Pertes ---
Tué au combat 86
Mort de ses blessures 73
Décédé de maladie 201
Mort dans les prisons confédérés 61
Mort d'un accident 3
Total des décès 423
Promu dans d'autres régiments 8
Démobilisé 468
Démobilisé sans les honneurs 6
Déserteurs 111
Finalement disparus 5
Transféré dans le corps de réserve de vétéran et d'autres organisations 86
--- Total des pertes 684
Libérés à divers moments 583
Total des blessés 428
Total des faits prisonniers 71998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benedict, G. G., Vermont in the Civil War. A History of the part taken by the Vermont Soldiers And Sailors in the War For The Union, 1861-5. Burlington, VT.: The Free Press Association, 1888.
  • Crockett, Walter Hill, Vermont The Green Mountain State, New York: The Century History Company, Inc., 1921.
  • Fox, William F., Regimental Losses In The American Civil War 1861-1865. Albany: Albany Publishing Company. 1889.
  • Peck, Theodore S., compiler, Revised Roster of Vermont Volunteers and lists of Vermonters Who Served in the Army and Navy of the United States During the War of the Rebellion, 1861-66. Montpelier, VT.: Press of the Watchman Publishing Co., 1892.

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Coffin, Howard, Full Duty: Vermonters in the Civil War. Woodstock, VT.: Countryman Press, 1995.
  • -----, The Battered Stars: One State's Civil War Ordeal during Grant's Overland Campaign. Woodstock, VT.: Countryman Press, 2002.
  • Cross, David Faris, A melancholy affair at the Weldon Railroad: the Vermont Brigade, June 23, 1864, Shippensburg, Pa.: White Mane, 2004.
  • Dyer, Frederick Henry, A Compendium of the War of the Rebellion. New York: T. Yoseloff, 1908. 3 vol.
  • Poirier, Robert G., By the Blood of our Alumni: Norwich University Citizen-Soldiers in the Army of the Potomac. Mason City, IA: Savas Publishing Co., 1999.
  • U.S. War Department, The War of the Rebellion: A Compilation of the Official Records of the Union and Confederate Armies, 70 volumes in 4 series. Washington, D.C.: United States Government Printing Office, 1880-1901.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Revised Roster Vermont Volunteers 1892 », Northeast Kingdom Civil War Roundtable,‎
  2. G. G. Benedict, Vermont in the Civil War. A History of the part taken by Vermont Soldiers And Sailors in the War For The Union, 1861-5. Burlington, VT.: Free Press Association, 1888, i:171-172.

Liens externes[modifier | modifier le code]