4e étape du Tour de France 1919

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e étape du Tour de France 1919 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course4e étape
Typeétape de plaine Étape de plaine
Date5 juillet 1919
Distance412 km
PaysFRA France
Lieu de départBrest
Lieu d'arrivéeLes Sables-d'Olonne
Vitesse moyenne25,973 km/h
Résultats de l’étape
1erFRA Jean Alavoine15 h 51 min 45 s
(Peugeot-Wolber)
2eBEL Alfred Steux + 0 s
(La Sportive)
3eFRA Eugène Christophe+ 0 s
()
Classement général à l’issue de l’étape
LeaderFRA Eugène Christophe62 h 33 min 26 s
()
2eFRA Henri Pélissier+ 11 min 42 s
(La Sportive)
3eBEL Émile Masson senior+ 15 min 51 s
(La Sportive)
◀ 3e étape5e étape ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 4e étape du Tour de France 1919 s'est déroulée le samedi .

Les coureurs relient Brest, dans le Finistère, aux Sables-d'Olonne, en Vendée, au terme d'un parcours de 412 kilomètres.

Le Français Jean Alavoine gagne l'étape, tandis qu'Eugène Christophe ravit la première place du classement général à Henri Pélissier, distancé au cours de l'étape.

Parcours[modifier | modifier le code]

Les coureurs prennent le départ de la quatrième étape à Brest. Le parcours, vallonné et long de 412 km traverse ensuite les villes de Landerneau, Châteaulin, Quimper, Quimperlé, Lorient, Auray, Vannes, La Roche-Bernard, Pontchâteau, Nantes, Palluau, Aizenay et La Mothe-Achard avant l'arrivée aux Sables-d'Olonne[1].

Le profil de la 4e étape paru dans L'Auto le vendredi 4 juillet 1919[1].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Après la troisième étape, Henri Pélissier affiche son arrogance en déclarant à son directeur sportif Alphonse Baugé : « je suis un pur sang et mes adversaires sont des chevaux de labour[2]. » Dès lors, ses adversaires décident de s'allier contre lui. Dans la quatrième étape, à la sortie de Quimperlé, celui-ci s'arrête pour retirer son imperméable et resserrer son guidon. Le groupe de tête accélère aussitôt l'allure, sous l'impulsion notamment d'Eugène Christophe[3]. Distancé, Pélissier fait preuve d'une énergie remarquable mais n'est pas en mesure de rejoindre les autres favoris, d'autant plus qu'il est victime d'une crevaison après Nantes. Il s'arrête même dans un village à quelques kilomètres de l'arrivée pour acheter une bouteille de cognac[2]. Eugène Christophe, qui se classe troisième de l'étape, dans le même temps que le vainqueur Jean Alavoine, prend la tête du classement général[4],[5].

Classements[modifier | modifier le code]

Classement de l'étape[modifier | modifier le code]

Vingt coureurs sont classés[6].

Wikidata-logo S.svgClassement de l'étape
CoureurPaysÉquipeTemps
1erJean Alavoine FRA FrancePeugeot-Wolber15 h 51 min 45 s
2eAlfred Steux BEL BelgiqueLa Sportive+ 0 s
3eEugène Christophe FRA France+ 0 s
4eÉmile Masson senior BEL BelgiqueLa Sportive+ 0 s
5eJacques Coomans BEL BelgiqueLa Sportive+ 0 s
6eLéon Scieur BEL BelgiqueLa Sportive+ 10 min 24 s
7eFirmin Lambot BEL BelgiqueLa Sportive+ 13 min 05 s
8eJules Masselis BEL Belgique+ 31 min 19 s
9eAlois Verstraeten BEL Belgique+ 31 min 20 s
10eHenri Pélissier FRA FranceLa Sportive+ 34 min 52 s
11eFélix Goethals FRA France+
12eRené Chassot FRA France+
13eHonoré Barthélémy FRA FranceLa Sportive+
14eLuigi Lucotti ITA royaume d'ItalieBianchi+
15eUrbain Anseeuw BEL Belgique+
16eJoseph Van Daele BEL BelgiqueLa Sportive+
17eFrancis Pélissier FRA FranceLa Sportive+
18eLouis Mottiat BEL Belgique+
19ePaul Duboc FRA France+
20eJules Nempon FRA France+
Source : « [1] », sur gallica.bnf.fr.

Classement général[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svgClassement général
CoureurPaysÉquipeTemps
1erEugène Christophe FRA France62 h 33 min 26 s
2eHenri Pélissier FRA FranceLa Sportive+ 11 min 42 s
3eÉmile Masson senior BEL BelgiqueLa Sportive+ 15 min 51 s
4eFirmin Lambot BEL BelgiqueLa Sportive+ 49 min 49 s
5eJean Alavoine FRA FrancePeugeot-Wolber+ 52 min 13 s
6eAlfred Steux BEL BelgiqueLa Sportive+
7eHonoré Barthélémy FRA FranceLa Sportive+
8eFélix Goethals FRA France+
9eLéon Scieur BEL BelgiqueLa Sportive+
10eJules Masselis BEL Belgique+
11eJacques Coomans BEL BelgiqueLa Sportive+
12eUrbain Anseeuw BEL Belgique+
13eJoseph Van Daele BEL BelgiqueLa Sportive+
14eRené Chassot FRA France+
15eFrancis Pélissier FRA FranceLa Sportive+
16eLouis Mottiat BEL Belgique+
17eJules Nempon FRA France+
18eLuigi Lucotti ITA royaume d'ItalieBianchi+
19ePaul Duboc FRA France+
20eAlois Verstraeten BEL Belgique+
Source : « [2] », sur gallica.bnf.fr.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le profil de la 4e étape », L'Auto,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  2. a et b Jean-Paul Ollivier, « Le pur-sang », dans Claude Eymard, La vie secrète du Tour, Jungle, (ISBN 978-2822204019).
  3. Bourgier 2014, p. 105.
  4. Bourgier 2014, p. 105-106.
  5. Jacques Seray et Raphaëlle Jessic, Eugène Christophe : de la forge de Sainte-Marie-de-Campan au maillot jaune, Betpouey, De plaines en vallées, (ISBN 979-10-90466-01-2), p. 80-86.
  6. Bourgier 2014, p. 153.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Bourgier, 1919, le Tour renaît de l'enfer : De Paris-Roubaix au premier maillot jaune, Toulouse, Le Pas d'oiseau, , 158 p. (ISBN 978-2-917971-38-3). .

Articles connexes[modifier | modifier le code]