4 Heures du Castellet 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
4 Heures du Castellet 2018
Description de l'image 4 Heures du Castellet.jpg.
Généralités
Sport Endurance
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
Édition 25e
Lieu(x) Drapeau : France Le Castellet
Date Le
Participants 45
Site(s) Circuit Paul-Ricard

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Russie SMP Racing
Vainqueur Drapeau : Espagne Racing Engineering

Navigation

Les 4 Heures du Castellet 2018, disputées le sur le circuit Paul-Ricard, sont la vingt-cinquième édition de cette course, la neuvième sur un format de quatre heures, et la première manche de l'European Le Mans Series 2018.

Engagés[modifier | modifier le code]

La liste officielle des engagés était composée de 45 voitures, dont 19 en LMP2, 18 en LMP3 et 8 en LM GTE.[1]

Essais libres[modifier | modifier le code]

Test Collectif - Pilote Bronze, le vendredi de 16 h 35 à 17 h 05[modifier | modifier le code]

30 des 45 voitures engagées ont participé au test de bronze sous le soleil. Henrik Hedman, de l'écurie DragonSpeed, a été le plus rapide durant cette séance de 30 minutes en établissant un temps de 1 min 44 s 767. François Perrodo dans l'Oreca 07 du TDS Racing a terminé deuxième devant Roberto Lacorte qui termine troisième de la Dallara P217 du Cetilar Villorba Corse.

En LMP3, la Ligier JS P3 de l'écurie EuroInternational, aux mains de Kay Van Berlo, a terminé en tête de la catégorie. La catégorie LMGTE a quant à elle vu Gianluca Roda remporter le meilleur temps sur la Porsche n°88 du Proton Competition[2].

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la séance d'essais pour les Pilotes Bronzes (vainqueurs de catégorie en gras)[3]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP2 21 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 1 min 44 s 767 (au 4e tour) 16
2 LMP2 33 Drapeau : France TDS Racing 1 min 45 s 294 (au 9e tour) 14
3 LMP2 47 Drapeau : Italie Cetilar Villorba Corse 1 min 45 s 344 (au 14e tour) 16
6 LMP3 11 Drapeau : États-Unis EuroInternational 1 min 52 s 587 (au 15e tour) 16
7 LMP3 5 Drapeau : Espagne NEFIS By Speed Factory 1 min 53 s 566 (au 11e tour) 14
8 LMP3 13 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition 1 min 53 s 593 (au 8e tour) 9
22 LMGTE 88 Drapeau : Allemagne Proton Competition 1 min 56 s 991 (au 7e tour) 15
23 LMGTE 55 Drapeau : Suisse Spirit of Race 1 min 57 s 110 (au 11e tour) 15
24 LMGTE 80 Drapeau : Italie Ebimotors 1 min 57 s 218 (au 7e tour) 12

Première séance, le vendredi de 11 h 15 à 12 h 45[modifier | modifier le code]

C'est sous une pluie fine qu'a débuté la première séance d'essais libres de l’European Le Mans Series. Cette pluie s'est ensuite arrêtée pour laisser la piste s'assécher de tour en tour et Nicolas Lapierre, de l'écurie américaine DragonSpeed, a profité des dernières minutes de la séance pour établir la première référence du week-end en 1 min 48 s 580. L’Oreca 07 n°21 a ainsi reléguée, dans ses conditions de piste particulière, a plus de 2 secondes l’Oreca 07 n°33 pilotée par Matthieu Vaxivière de l'écurie TDS Racing. La première Ligier JS P217, de l'écurie United Autosports, se trouve en 5e position et la première Dallara P217, de l'écurie AVF, en 9e position a respectivement 3 et 3 s 6 du temps de référence. Les temps lents et inattendus de l'Oreca 07 n°31 de l'écurie APR - Rebellion Racing durant cette première séance d'essai libre ont été la cause d'une fuite d'essence dans le cockpit qui ne leur a pas permis de passer seulement 4 tours sur la piste, le temps de réparer le problème.

Les LMP3 se sont fait dominer par les LMGTE durant la séance. Dans cette catégorie les Norma M30 ont pris le pas sur les Ligier JS P3 et les écuries Ultimate et Oregon Team ont réalisé les meilleurs temps.

En LMGTE, l'écurie Proton Competition domine le sujet en prenant les 1re et 3e place. Le Gulf Racing, qui officie traditionnellement en Championnat du monde d'endurance FIA, a réussi à se placer en 2e position[4],[5].

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[6]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP2 21 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 1 min 48 s 580 (au 38e tour) 39
2 LMP2 33 Drapeau : France TDS Racing 1 min 50 s 598 (au 34e tour) 37
3 LMP2 39 Drapeau : France Graff Racing 1 min 50 s 738 (au 29e tour) 32
21 LMP3 17 Drapeau : France Ultimate 2 min 01 s 612 (au 34e tour) 34
23 LMP3 10 Drapeau : Italie Oregon Team 2 min 02 s 367 (au 29e tour) 30
25 LMP3 11 Drapeau : États-Unis EuroInternational 2 min 02 s 927 (au 37e tour) 37
19 LMGTE 88 Drapeau : Allemagne Proton Competition 2 min 01 s 282 (au 32e tour) 33
20 LMGTE 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing 2 min 01 s 566 (au 26e tour) 26
22 LMGTE 77 Drapeau : Allemagne Proton Competition 2 min 01 s 953 (au 24e tour) 24

Deuxième séance, le samedi de 09 h 15 à 10 h 45[modifier | modifier le code]

C'est sous de bonnes conditions météorologiques que s'est déroulée la seconde séance d'essais libres de l’European Le Mans Series. Pour sa première participation à une épreuve de ce championnat dans la catégorie LMP2, l'écurie Duqueine Engineering, avec Nelson Panciatici au volant d'une Oreca 07, signe le meilleur temps absolu en fin de séance. L'Oreca 07 n°21 du DragonSpeed lui succède et Oreca 07 n°33 du TDS Racing est la dernière voiture à concéder moins d’une seconde de la référence. Il est à noter que les Oreca 07 dominent toujours le haut du classement à domicile puisqu’on en retrouve quatre aux quatre premières places et que les voitures équipées par des pneus Michelin occupent les deux premières places.

En LMP3, Les Ligier JS P3 sont en verve par rapport à la dernière séance et réalise le meilleur temps avec la n°15 du RLR MSport. Viennent ensuite les Ligier JS P3 n°3 d'United Autosports et n°11 EuroInternational.

En LMGTE, les Porsche 911 RSR ont continué leur domination face aux Ferrari 488 GTE[7],[8].

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[9]
Pos. Classe Écurie Temps Tours
1 LMP2 29 Drapeau : France Duqueine Engineering 1 min 41 s 215 (au 32e tour) 40
2 LMP2 21 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 1 min 41 s 873 (au 3e tour) 32
3 LMP2 33 Drapeau : France TDS Racing 1 min 42 s 181 (au 29e tour) 43
19 LMP3 15 Drapeau : Royaume-Uni RLR MSport 1 min 52 s 290 (au 8e tour) 8
20 LMP3 3 Drapeau : États-Unis United Autosports 1 min 52 s 618 (au 7e tour) 29
21 LMP3 11 Drapeau : États-Unis EuroInternational 1 min 52 s 716 (au 11e tour) 29
31 LMGTE 88 Drapeau : Allemagne Proton Competition 1 min 54 s 253 (au 25e tour) 36
34 LMGTE 77 Drapeau : Allemagne Proton Competition 1 min 54 s 495 (au 22e tour) 37
35 LMGTE 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing 1 min 54 s 513 (au 9e tour) 31

Qualifications[modifier | modifier le code]

Dès les premières minutes, cette séance de qualification fût perturbée par un drapeau rouge suite à un problème rencontré par la Ligier JS P217 n°22 qui était à l'arrêt dans la ligne droite du mistral. Avant cette neutralisation, trois pilotes avaient déjà effectué un tour. Paul-Loup Chatin était alors déjà en tête avec un temps de 1 min 41 s 523. Une fois le chronomètre relancé, les pilotes ont dû se remettre dans le rythme assez rapidement du fait que le tour du circuit du Castelet est assez long. Paul-Loup Chatin améliora alors son temps pour réaliser un chronomètre de 1 min 41 s 194, une très belle performance de l'écurie IDEC Sport qui avait reçu son Oreca 07 une semaine seulement avant la course. Deuxième temps en qualification, l'Oreca 07 n°33 du TDS Racing aux mains de Matthieu Vaxiviere, a permis à l'écurie de réalisé un temps de 1 min 41 s 638 et d'assurer ainsi qu'une écurie chaussée par des pneus Dunlop soit classée en première ligne. Ben Hanley et Norman Nato ont respectivement qualifié DragonSpeed et Racing Engineering sur la deuxième ligne de la grille. Cette séance a été dominée par les Oreca 07 car elles se sont qualifiées aux six premières places. La première Ligier JS P217 s'est effectivement qualifiée en septième position à plus d'une seconde du temps de référence.

La séance de qualification pour la catégorie LMP3 a quant à elle été extrêmement serrée avec des changements dans le classement jusqu’à la dernière minute. Les trois premiers pilotes se sont situés à un dixième près. David Droux a été le plus rapide et dans les derniers instants de la séance a réussi a faire gravir la Norma M30 n°19 du M.Racing - YMR à la première position. La Ligier JS P3 n°15 du RLR MSport qui était alors en deuxième position, a vu son meilleure temps annulé pour cause de violation des limites de piste. De ce fait, les Norma M30 n°17 de l'écurie Ultimate et la n°17 du DKR Engineering s’élanceront respectivement depuis la deuxième et troisième place.

Au premier rang depuis le début du week-end, Matteo Cairoli et la Porsche 911 RSR n°88 du Proton Competition ont confirmé leur niveau de performance en qualification en établissement la référence de la catégorie en 1 min 53 s 377. Toutes les autres autos sont reléguées à plus d’une seconde[10],[11],[12],[13].

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[14]
Pos. Classe Écurie Pilote Temps Tours
1 LMP2 28 Drapeau : France IDEC Sport Drapeau : France Paul-Loup Chatin 1 min 41 s 194 5
2 LMP2 33 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France Matthieu Vaxivière 1 min 41 s 638 5
3 LMP2 21 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Royaume-Uni Ben Hanley 1 min 41 s 904 5
4 LMP2 24 Drapeau : Espagne Racing Engineering Drapeau : France Norman Nato 1 min 42 s 130 4
5 LMP2 29 Drapeau : France Duqueine Engineering Drapeau : France Nelson Panciatici 1 min 42 s 138 6
6 LMP2 31 Drapeau : Portugal APR - Rebellion Racing Drapeau : Royaume-Uni Harrison Newey 1 min 42 s 194 4
7 LMP2 23 Drapeau : France Panis-Barthez Compétition Drapeau : Royaume-Uni William Stevens 1 min 42 s 199 4
8 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : Brésil André Negrão 1 min 42 s 230 5
9 LMP2 35 Drapeau : Russie SMP Racing Drapeau : Russie Egor Orudzhev 1 min 42 s 507 4
10 LMP2 40 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : France Enzo Guibbert 1 min 42 s 582 5
11 LMP2 30 Drapeau : Espagne AVF By Adrián Vallés Drapeau : Portugal Henrique Chaves (en) 1 min 42 s 660 5
12 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Suisse Alexandre Imperatori 1 min 42 s 850 5
13 LMP2 39 Drapeau : France Graff Drapeau : France Tristan Gommendy 1 min 43 s 139 4
14 LMP2 32 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Suisse Hugo de Sadeleer 1 min 43 s 410 4
15 LMP2 49 Drapeau : Danemark High Class Racing Drapeau : Danemark Anders Fjordbach 1 min 43 s 717 2
16 LMP2 47 Drapeau : Italie Cetilar Villorba Corse Drapeau : Italie Andrea Belicchi 1 min 43 s 895 5
17 LMP2 22 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Brésil Bruno Senna 1 min 44 s 043 4
18 LMP2 27 Drapeau : France IDEC Sport Drapeau : France Patrice Lafargue 1 min 46 s 016 4
19 LMP2 25 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : États-Unis Mark Patterson 1 min 47 s 194 3
20 LMP3 19 Drapeau : France M.Racing - YMR Drapeau : France David Droux 1 min 51 s 930 6
21 LMP3 17 Drapeau : France Ultimate Drapeau : France Matthieu Lahaye 1 min 51 s 991 5
22 LMP3 8 Drapeau : Luxembourg DKR Engineering Drapeau : Espagne Alexander Toril 1 min 52 s 104 5
23 LMP3 15 Drapeau : Royaume-Uni RLR MSport Drapeau : Pays-Bas Job van Uitert 1 min 52 s 108 4
24 LMP3 2 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : États-Unis Sean Rayhall 1 min 52 s 641 3
25 LMP3 3 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Matthew Bell 1 min 52 s 711 3
26 LMP3 6 Drapeau : Royaume-Uni 360 Racing Drapeau : Royaume-Uni Ross Kaiser 1 min 52 s 783 6
27 LMP3 11 Drapeau : États-Unis EuroInternational Drapeau : Italie Giorgio Mondini 1 min 53 s 009 5
28 LMP3 18 Drapeau : France M.Racing - YMR Drapeau : France Natan Bihel 1 min 53 s 070 5
29 LMP3 5 Drapeau : Espagne NEFIS By Speed Factory Drapeau : Russie Aleksey Chuklin (en) 1 min 53 s 198 4
30 LMGTE 88 Drapeau : Allemagne Proton Competition Drapeau : Italie Matteo Cairoli 1 min 53 s 377 2
31 LMP3 9 Drapeau : Autriche AT Racing Drapeau : France Yann Clairay 1 min 53 s 383 4
32 LMP3 13 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Pologne Jakub Śmiechowski 1 min 53 s 400 4
33 LMP3 7 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse/Nielsen Drapeau : Royaume-Uni Alex Kapadia 1 min 53 s 638 6
34 LMP3 4 Drapeau : France Cool Racing Drapeau : Suisse Antonin Borga 1 min 53 s 872 4
35 LMP3 12 Drapeau : États-Unis EuroInternational Drapeau : États-Unis Max Hanratty 1 min 54 s 027 5
36 LMP3 10 Drapeau : Italie Oregon Team Drapeau : Italie Riccardo Ponzio 1 min 54 s 172 5
37 LMGTE 66 Drapeau : Royaume-Uni JMW Motorsport Drapeau : Espagne Miguel Molina 1 min 54 s 562 3
38 LMP3 14 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Suède Henning Enqvist 1 min 54 s 582 4
39 LMGTE 77 Drapeau : Allemagne Proton Competition Drapeau : Norvège Dennis Olsen (en) 1 min 54 s 830 5
40 LMGTE 83 Drapeau : États-Unis Krohn Racing Drapeau : Italie Andrea Bertolini 1 min 54 s 905 4
41 LMGTE 55 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Irlande Matthew Griffin 1 min 54 s 949 2
42 LMP3 16 Drapeau : Royaume-Uni BHK Motorsport Drapeau : Italie Francesco Dracone 1 min 55 s 159 3
43 LMGTE 80 Drapeau : Italie Ebimotors Drapeau : Italie Riccardo Pera 1 min 55 s 183 2
44 LMGTE 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Italie Francesco Castellacci 1 min 55 s 790 5
45 LMGTE 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK Pas de temps 2

La Porsche 911 RSR n° 86 du Gulf Racing UK, originellement qualifiée en deuxième position dans la catégorie LMGTE, a eu ses temps annulés sur une décision des commissaires pour cause de diffuseur arrière non conforme.[15]

Course[modifier | modifier le code]

Voici le classement provisoire au terme de la course[16].

  • Les vainqueurs de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Écurie Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP2 24 Drapeau : Espagne Racing Engineering Drapeau : France Norman Nato
Drapeau : France Olivier Pla
Drapeau : France Paul Petit
Oreca 07 D 129 4 h 00 min 23 s 793
Gibson GK428 4.2 L V8
2 LMP2 33 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France Matthieu Vaxiviere
Drapeau : France François Perrodo
Drapeau : France Loïc Duval
Oreca 07 D 129 + 4 s 827
Gibson GK428 4.2 L V8
3 LMP2 29 Drapeau : France Duqueine Engineering Drapeau : France Pierre Ragues
Drapeau : France Nicolas Jamin
Drapeau : France Nelson Panciatici
Oreca 07 M 129 + 7 s 875
Gibson GK428 4.2 L V8
4 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Russie Roman Rusinov
Drapeau : France Andrea Pizzitola
Drapeau : Suisse Alexandre Imperatori
Oreca 07 D 129 + 11 s 415
Gibson GK428 4.2 L V8
5 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : Brésil André Negrão
Drapeau : France Pierre Thiriet
Alpine A470 D 129 + 29 s 577
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 40 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Nouvelle-Zélande James Allen
Drapeau : France Enzo Guibbert
Drapeau : Mexique Jose Gutiérrez
Oreca 07 D 129 + 1 min 44 s 387
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 28 Drapeau : France IDEC Sport Racing Drapeau : France Paul Lafargue
Drapeau : France Paul-Loup Chatin
Drapeau : Mexique Memo Rojas
Oreca 07 M 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 23 Drapeau : France Panis-Barthez Compétition Drapeau : France Timothé Buret
Drapeau : France Julien Canal
Drapeau : Royaume-Uni Will Stevens
Ligier JS P217 M 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 32 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Wayne Boyd
Drapeau : Suisse Hugo de Sadeleer
Drapeau : États-Unis Will Owen
Ligier JS P217 D 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 39 Drapeau : France Graff Racing Drapeau : France Alexandre Cougnaud
Drapeau : Suisse Jonathan Hirschi
Drapeau : France Tristan Gommendy
Oreca 07 D 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 30 Drapeau : Espagne AVF By Adrián Vallés Drapeau : Russie Konstantin Tereshchenko
Drapeau : Portugal Henrique Chaves (en)
Dallara P217 D 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 22 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Philip Hanson
Drapeau : Brésil Bruno Senna
Ligier JS P217 D 128 + 1 tour
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMP2 49 Drapeau : Danemark High Class Racing Drapeau : Danemark Dennis Andersen
Drapeau : Danemark Anders Fjordbach
Dallara P217 D 127 + 2 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
14 LMP2 47 Drapeau : Italie Cetilar Villorba Corse Drapeau : Italie Roberto Lacorte
Drapeau : Italie Giorgio Sernagiotto
Drapeau : Italie Andrea Belicchi
Dallara P217 D 127 + 2 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
15 LMP2 31 Drapeau : Portugal APR - Rebellion Racing Drapeau : Royaume-Uni Ryan Cullen
Drapeau : Royaume-Uni Harrison Newey
Drapeau : États-Unis Gustavo Menezes
Oreca 07 D 127 + 2 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
16 LMP3 15 Drapeau : Royaume-Uni RLR Msport Drapeau : Canada John Farano
Drapeau : Pays-Bas Job van Uitert
Drapeau : Royaume-Uni Rob Garofall
Ligier JS P3 M 119 + 10 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
17 LMP3 19 Drapeau : France M.Racing - YMR Drapeau : FranceNicolas Ferrer
Drapeau : France David Droux
Drapeau : France Lucas Légeret
Norma M30 M 119 + 10 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
18 LMP3 11 Drapeau : États-Unis EuroInternational Drapeau : Suisse Giorgio Mondini
Drapeau : Pays-Bas Kay Van Berlo
Ligier JS P3 M 119 + 10 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
19 LMP3 6 Drapeau : Royaume-Uni 360 Racing Drapeau : Royaume-Uni Terrence Woodward
Drapeau : Royaume-Uni Ross Kaiser
Drapeau : Royaume-Uni James Swift
Ligier JS P3 M 119 + 10 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
20 LMP3 2 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : États-Unis John Falb
Drapeau : États-Unis Sean Rayhall
Ligier JS P3 M 119 + 10 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
21 LMP3 13 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Pologne Jakub Śmiechowski
Drapeau : Allemagne Martin Hippe
Ligier JS P3 M 118 + 11 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
22 LMP3 3 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Anthony Wells
Drapeau : Canada Garett Grist
Drapeau : Royaume-Uni Matthew Bell
Ligier JS P3 M 118 + 11 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
23 LMP3 9 Drapeau : Autriche AT Racing Drapeau : Biélorussie Alexander Talkanitsa, Jr.
Drapeau : Biélorussie Alexander Talkanitsa, Sr.
Drapeau : France Yann Clairay
Ligier JS P3 M 118 + 11 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
24 LMP3 7 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse Drapeau : Royaume-Uni Colin Noble
Drapeau : Royaume-Uni Alex Kapadia
Drapeau : Danemark Christian Stubbe Olsen
Ligier JS P3 M 118 + 11 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
25 LMP3 4 Drapeau : France Cool Racing by GPC Drapeau : Suisse Alexandre Coigny
Drapeau : Suisse Iradj Alexander (en)
Drapeau : Suisse Antonin Borga
Ligier JS P3 M 118 + 11 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
26 LMGTE 66 Drapeau : Royaume-Uni JMW Motorsport Drapeau : Royaume-Uni Liam Griffin (en)
Drapeau : Royaume-Uni Alex MacDowall
Drapeau : Espagne Miguel Molina
Ferrari 488 GTE D 118 + 11 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
27 LMGTE 88 Drapeau : Allemagne Proton Competition Drapeau : Italie Giorgio Roda
Drapeau : Italie Gianluca Roda
Drapeau : Italie Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR D 118 + 11 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
28 LMP3 10 Drapeau : Italie Oregon Team Drapeau : France Clément Mateu
Drapeau : Colombie Andrés Méndez (en)
Drapeau : Italie Riccardo Ponzio (it)
Norma M30 M 117 + 12 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
29 LMGTE 80 Drapeau : Italie Ebimotors Drapeau : Italie Fabio Babini
Drapeau : Italie Riccardo Pera
Drapeau : France Raymond Narac
Porsche 911 RSR D 117 + 12 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
30 LMP3 14 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Allemagne Paul Scheuchner
Drapeau : Italie Luca Demarchi
Drapeau : Suède Henning Enqvist
Ligier JS P3 M 117 + 12 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
31 LMP3 18 Drapeau : France M.Racing - YMR Drapeau : France Laurent Millara
Drapeau : France Natan Bihel
Ligier JS P3 M 117 + 12 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
32 LMGTE 83 Drapeau : États-Unis Krohn Racing avec AF Corse Drapeau : États-Unis Tracy Krohn
Drapeau : Suède Niclas Jönsson
Drapeau : Italie Andrea Bertolini
Ferrari 488 GTE D 117 + 12 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
33 LMP3 12 Drapeau : États-Unis EuroInternational Drapeau : Italie Andrea Dromedari
Drapeau : États-Unis Max Hanratty
Drapeau : Canada James Dayson
Ligier JS P3 M 116 + 13 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
34 LMP3 16 Drapeau : Royaume-Uni BHK Motorsport Drapeau : Italie Francesco Dracone
Drapeau : Italie Jacopo Baratto
Ligier JS P3 M 116 + 13 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
35 LMGTE 77 Drapeau : Allemagne Proton Competition Drapeau : Allemagne Christian Ried
Drapeau : Allemagne Marvin Dienst (de)
Drapeau : Italie Dennis Olsen (en)
Porsche 911 RSR D 116 + 13 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
36 LMP3 5 Drapeau : Espagne NEFIS By Speed Factory Drapeau : Russie Timur Boguslavskiy (en)
Drapeau : Ukraine Aleksey Chuklin (en)
Drapeau : Russie Danil Pronenko
Ligier JS P3 M 115 + 14 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8
37 LMP2 25 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : États-Unis Mark Patterson
Drapeau : Pays-Bas Ate De Jong
Drapeau : Corée Tacksung Kim
Ligier JS P217 D 111 + 18 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
38 LMGTE 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Suisse Thomas Flohr (en)
Drapeau : Italie Francesco Castellacci
Ferrari 488 GTE D 107 + 22 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
LMP2 35 Drapeau : Russie SMP Racing Drapeau : Russie Victor Shaitar (en)
Drapeau : Russie Egor Orudzhev
Drapeau : Russie Matevos Isaakyan
Dallara P217 D 121 Abandon
Gibson GK428 4.2 L V8
LMP3 17 Drapeau : France Ultimate Drapeau : France Jean-Baptiste Lahaye
Drapeau : France Matthieu Lahaye
Drapeau : France François Hériau
Norma M30 M 83 Abandon
Nissan VK50VE 5.0 L V8
LMP2 27 Drapeau : France IDEC Sport Racing Drapeau : France Patrice Lafargue
Drapeau : France Erik Maris
Drapeau : France William Cavailhes
Ligier JS P217 M 77 Abandon
Gibson GK428 4.2 L V8
LMP2 21 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Suède Henrik Hedman
Drapeau : Royaume-Uni Ben Hanley
Drapeau : France Nicolas Lapierre
Oreca 07 M 62 Abandon
Gibson GK428 4.2 L V8
LMGTE 55 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Royaume-Uni Duncan Cameron
Drapeau : Irlande Matt Griffin
Drapeau : Royaume-Uni Aaron Scott
Ferrari 488 GTE D 54 Abandon
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
LMGTE 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK Drapeau : Royaume-Uni Michael Wainwright
Drapeau : Royaume-Uni Alex Davison
Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker
Porsche 911 RSR D 45 Abandon
Porsche 4.0 L Flat-6
LMP3 8 Drapeau : Luxembourg DKR Engineering Drapeau : Espagne Alexander Toril
Drapeau : Belgique Jean Glorieux
Drapeau : Espagne Miguel Toril
Norma M30 M 11 Abandon
Nissan VK50VE 5.0 L V8

La Ligier JS P3 n° 11 du EuroInternational a reçu une pénalité de 30 secondes sur décision des commissaires pour cause de non-respect du temps de référence minimum des arrêts au stand.[17]

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[18][modifier | modifier le code]

  • n°21 Oreca 07 - DragonSpeed : 39 (1-22 / 25-41)
  • n°35 Dallara P217 - SMP Racing : 2 (23-23)
  • n°24 Oreca 07 - Racing Engineering : 75 (42-45 / 47-87 / 97-110 / 114-129)
  • n°36 Alpine A470 - Signatech Alpine Matmut : 13 (46 / 88-96 / 111-113)

À noter[modifier | modifier le code]

  • Longueur du circuit : 5,791 km
  • Distance parcourue par les vainqueurs : 654,4 km

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Florian Defet, « ELMS : 45 voitures au départ des 4 Heures du Castellet 2018 », sur fanswec.org, (consulté le 13 avril 2018)
  2. (en) Stephen Kilbey, « DragonSpeed Paces ELMS FP1 On Drying Track », sur dailysportscar.com, (consulté le 13 avril 2018)
  3. (en) « 4 Hours of Le Castellet Bronze Driver Collective Test » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 13 avril 2018).
  4. Florian Defet, « 4H Castellet, EL1 : Nicolas Lapierre (DragonSpeed) ouvre les débats », sur fanswec.org, (consulté le 13 avril 2018)
  5. Thibaut Villemant, « ELMS – Nicolas Lapierre et DragonSpeed prennent la main en EL1 », sur autohebdo.fr, (consulté le 14 avril 2018)
  6. (en) « 4 Hours of Le Castellet Free Practice 1 » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 13 avril 2018).
  7. Florian Defet, « 4H Castellet, EL2 : Nelson Panciatici (Duqueine) passe la vitesse supérieure », sur fanswec.org, (consulté le 14 avril 2018)
  8. (en) Stephen Kilbey, « Duqueine Engineering Fastest In Final 4H Le Castellet Practice », sur dailysportscar.com, (consulté le 14 avril 2018)
  9. (en) « 4 Hours of Le Castellet Free Practice 2 » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 14 avril 2018).
  10. Florian Defet, « 4H Castellet, Qualifs : Paul Loup Chatin offre la pole à IDEC Sport », sur fanswec.org, (consulté le 14 avril 2018)
  11. David Bristol, « ELMS, Qualif : IDEC Sport (ORECA) et Chatin mettent tout le monde d’accord ! », sur endurance-info.com, (consulté le 14 avril 2018)
  12. (en) Stephen Kilbey, « Chatin, IDEC Take Pole For 4H Le Castellet », sur dailysportscar.com, (consulté le 14 avril 2018)
  13. (en) Daniel Lloyd, « IDEC Sport Claims Maiden Pole at Paul Ricard », sur sportscar365.com, (consulté le 14 avril 2018)
  14. (en) ACO, « 4 Hours of Le Castellet Qualifying » [PDF], sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 14 avril 2018).
  15. (en) ACO, « Décision n°20 », sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 20 avril 2018)
  16. (en) ACO, « 4 Hours of Le Castellet 2018 - Race Provisional Results », sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 15 avril 2018)
  17. (en) ACO, « Décision n°37 », sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 20 avril 2018)
  18. (en) ACO, « 4 Hours of Le Castellet - Leader Sequence », sur elms.alkamelsystems.com, (consulté le 20 avril 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :