48 heures de plus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 48 heures (homonymie).
48 heures de plus
Titre québécois 48 heures de plus
Titre original Another 48 Hrs.
Réalisation Walter Hill
Scénario John Fasano
Jeb Stuart
Larry Gross
Acteurs principaux
Sociétés de production Eddie Murphy Productions
Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie policière
Durée 93 minutes
Sortie 1990

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

48 heures de plus (Another 48 Hrs.) est film américain réalisé par Walter Hill et sorti en 1990.

Il s'agit de la suite du film 48 heures, sorti en 1982. Le film met en vedette Eddie Murphy, Nick Nolte, Brion James, Andrew Divoff et Ed O'Ross.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jack Cates, inspecteur de la police de San Francisco, est suspecté dans une affaire de meurtre. Il est accusé d'homicide involontaire, à la suite d'une opération qui a mal tourné. Pour ce faire, il a à nouveau besoin de l'aide de Reggie Hammond et dispose de 48 heures pour blanchir son nom. Pendant ce temps, un mystérieux caïd seulement connu sous le nom de l'ange bleu embauche une bande de motards sauvages dans le but de tuer Reggie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Eddie Murphy fut payé sept millions de dollars pour son rôle de Reggie Hammond (notamment en raison de l'immense succès du Flic de Beverly Hills), une forte augmentation par rapport à son salaire de seulement 450,000 dollars lors du premier film. Nick Nolte a reçu un salaire de trois millions de dollars, soit le triple de son salaire initial d'un million de dollars dans le premier film. Contrairement au premier film, le nom d'Eddie Murphy est crédité en tête de casting, juste devant Nick Nolte.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Another 48 Hrs.
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie 1990
Durée 38:24[1]
Compositeur James Horner, Lamont Dozier, Brian O'Neal, Fred Rose, Hank Williams, Michael Williams[1]
Producteur Pete Anderson, Stewart Levine, James Horner, Jeff Lorber[1]
Label Scotti Brothers / Volcano Records
Critique
Liste des titres
  1. The Boys Are Back In Town - Jesse Johnson 4:01
  2. Give It All You Got - Curio 4:37
  3. I Just Can't Let It End - Curio 3:52
  4. The Courthouse - James Horner 3:18
  5. Main Title - James Horner 4:11
  6. King Mei Shootout - James Horner 7:36
  7. Birdcage Battle - James Horner 4:43
  8. I'll Never Get You Out of This World Alive - Michael Stanton 2:25
Autres chansons présentes dans le film
  • (The Boys Are) Back in Town - The Busboys
  • (The Boys Are) Back in Town - Jesse Johnson
  • Cajun Panther - Little Caesar
  • Drinking Them Beers - Tompall Glaser
  • I Got the Feelin' - James Brown
  • I'm All Right (Get Him a Doctor) - The Broken Homes
  • I've Got My Eye On You - Curio
  • Paper Rosie - Gene Watson
  • Roxanne - The Police

Sortie[modifier | modifier le code]

Environ 25 minutes sont coupées du film peu de temps avant sa sortie au cinéma. Frank McRae reprit son rôle original du premier film, mais il fut entièrement coupé, à l'exception d'une brève apparition non créditée de lui à l'arrière-plan d'une scène dans le commissariat. Brion James, également de retour dans son rôle, a vu celui-ci considérablement réduit afin de créer un rythme plus rapide d'action et de comédie. En outre, une scène fut coupée, mais montrée dans la bande-annonce au cinéma, dans laquelle Jack explique à Reggie qu'il ne dispose que d'un court délai pour traquer l'ange bleu. Finalement, l'expression 48 heures n'est jamais mentionnée dans le film.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a rapporté plus au box-office américain que son prédécesseur en plus de rapporter 72,7 millions de dollars sur les marchés étrangers pour un total de 153,5 millions[2]. Cependant, la critique fut médiocre, contrairement à l'original. Le film a actuellement une note de 20 % sur Rotten Tomatoes[3],[4].

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Lorsque Reggie appelle ses vieux amis pour avoir de l'argent, l'un d'eux se nomme Willie Biggs. Dans le scénario original de 48 heures, Willie Biggs était le nom du personnage de Reggie Hammond. Eddie Murphy avait insisté pour le changer le trouvant trop cliché[5].

La séquence d'ouverture du film est un hommage à celle de Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone[5].

Le stylo avec la femme apparait dans un autre film de Walter Hill, Extrême préjudice sorti en 1987[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]