42e division d'infanterie (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 42e division.

42e division d'infanterie
Image illustrative de l’article 42e division d'infanterie (États-Unis)

Création 1917 - 1943 - 1947
Dissolution 1919 - 1945 - Active
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Army
Type Division d'infanterie
Garnison Troy (New York)
Surnom Rainbow
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Irak

La 42e division d'infanterie des États-Unis est une division de l'Army National Guard créée en 1917. Cette unité est engagée lors de la Première Guerre mondiale, de la Seconde Guerre mondiale et lors de la guerre contre le terrorisme. La division a pour quartier-général à Troy dans l'État de New York.

Cette division est une unité de la Garde nationale de l'armée de l'État de New York. Elle comprend actuellement des unités de la Garde nationale des armées de quatorze états différents dont le Connecticut, le Maine, le Maryland, le Massachusetts, le New Hampshire, le New Jersey, de New York, de Rhode Island et du Vermont.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

La 42e division d'infanterie est connue sous le nom « division Rainbow » (division arc-en-ciel). En 1917, lorsque les États-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne, les divisions de la Garde nationale sont regroupées afin de former rapidement une armée. Le major Douglas MacArthur suggère à William A. Mann (en), le chef du Bureau de la milice, de former une autre division à partir des unités non endivisionnées de plusieurs États. Le secrétaire à la Guerre Newton D. Baker approuve la proposition, il appelle Douglas MacArthur en disant qu'une telle unité serait comme « étendre sur l'ensemble du pays un arc-en-ciel. » La division est alors créée grâce à des unités provenant de 26 États et du district de Columbia, MacArthur est promu colonel et nommé chef d'état-major de la division.

Insigne[modifier | modifier le code]

La 42e division d'infanterie a adopté un insigne d'épaule lié au surnom arc-en-ciel. La version originale de cet insigne est un demi-arc de cercle contenant des bandes minces en plusieurs couleurs. À la fin de la Première Guerre mondiale et durant l'occupation de l'Allemagne, les soldats de la division modifient l'insigne en le réduisant à un quart de cercle. La suppression de la moitié de l'insigne veut rappeler que la moitié des soldats de la division a été tuée ou blessée au cours du conflit. Le nombre de couleurs a été réduit à du rouge, de l'or et du bleu bordé de vert, afin de standardiser et faciliter la production de l'insigne.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • 83e brigade d'infanterie
69e régiment d'infanterie de l'état de New York (en)
166e régiment d'infanterie
  • 84e brigade d'infanterie
167e régiment d'infanterie
168e régiment d'infanterie (en)

Historique[modifier | modifier le code]

Première guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Mémorial de la division Arc-en-Ciel à Fère-en-Tardenois.

La 42e division d'infanterie, formée en août 1917, est formée de soldats issus de 26 états des États-Unis et du district de Columbia. Elle arrive en France durant le mois de novembre 1917 et prend part derniers jours de la bataille de l'Aisne, à la seconde bataille de la Marne, à la bataille de Saint-Mihiel et à l'offensive Meuse-Argonne.

Au cours de ces différentes opérations durant ces 264 jours de combats, la division déplore la perte de 14 683 hommes, dont 2 058 tués et 12 625 blessés. Le 28 juillet 1918 elle traverse l’Ourcq. La bataille sur la rive est de la rivière va durer 4 jours. La division arc-en-ciel perd 184 officiers et 5469 hommes, morts ou blessés, mais elle réussis à repousser l’ennemi sur près de 20 km[1].

En octobre 1918 elle participe à la bataille de Saint-Mihiel.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La division est recréée 14 juillet 1943. Elle arrive en France en 1944. Elle combat à Strasbourg le 24 décembre 1944. En janvier 1945 elle se situe dans le sud de Strasbourg vers le Rhin. Le 14 février 1945 vers Haguenau. Le 31 mars 1945 elle capture Wertheim. Le 1er avril 1945 à Wurtzbourg. En avril 1945 à Schweinfurt. Le 25 avril à Donauwörth. Le 29 avril 1945 la division libère 30 000 détenus à camp de concentration de Dachau. Le 30 avril 1945 la division est à Salzbourg. Durant la guerre la division pers 553 soldats et 2 212 blessés.

Guerre froide[modifier | modifier le code]

Guerre contre le terrorisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 42nd Infantry Division (United States) » (voir la liste des auteurs).

(en) Cet article contient du texte publié par le United States Army Center of Military History, dont le contenu se trouve dans le domaine public.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James J. Cooke, The Rainbow Division in the Great War, 1917-1919, Westport (Conn.), Praeger, (ISBN 0275947688, OCLC 29029940).
  • (en) John B. Wilson, Armies, corps, divisions, and separate brigades, Washington, Center for Military History, United States Army, , 742 p. (ISBN 0160499941, OCLC 40481100, lire en ligne).
  • (en) The Army Almanac : A Book of Facts Concerning the Army of the United States, 1950, U.S. Government Press, , 1009 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]