3rdeyegirl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
3rdeyegirl
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Funk rock[1]
Années actives depuis 2013
Labels Paisley Park
Warner Bros.
Composition du groupe
Membres Hannah Ford
Ida Nielsen
Donna Grantis

3rdeyegirl est un groupe de funk rock américain formé à Minneapolis, au Minnesota en 2013 par Prince. Le trio est composé de la batteuse américaine Hannah Ford, de la guitariste canadienne Donna Grantis et de la bassiste danoise Ida Nielsen[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans un souci d'évolution de sa production, Prince auditionne un trio rock féminin amateur en décembre 2012. Ils décident de travailler ensemble, à l'origine en studio, puis annoncent « une année 2013 explosive[4] ». Simultanément on voit l'ouverture d'un nouveau site internet officiel et de pages YouTube, Facebook et Twitter du même nom, ce qui semble d'ailleurs en contradiction avec les déclarations de Prince quelques mois plus tôt puisqu'il affichait son rejet d'Internet et des réseaux de partage en ligne.

Le site en ligne proposera de nombreux titres à la vente, des clips, des vidéos promotionnelles en studio, des images et les dates de concerts (voir:Vidéographie de Prince et:Singles de Prince). C'est un retour progressif de Prince dans le circuit de distribution de l'industrie du disque. Un retour entamé dès 2012 avec son premier clip depuis 3 ans.

Le son de Prince & 3rdeyegirl est plutôt orienté rock et funk durs. Contrairement aux précédents enregistrement studio de Prince qui le voyaient jouer simultanément de nombres instruments, en particulier des syntétiseurs (le « Minneapolis sound »), le travail avec le groupe est comparable à celui une formation rock classique (deux chanteurs, deux guitares, basse, batterie et claviers) qui jouerait en direct dans le studio, et le son est basé sur le jeu des guitares électriques, très mises en avant. Le résultat est proche du son de l'album Chaos and Disorder, mais 3rdeyegirl est traité sur un pied d'égalité avec Prince, qui se met en retrait sur plusieurs morceaux (Comme il l'avait déjà fait avec Vanity 6, Apollonia 6, The Time, The Family ou Bria Valente ainsi que sur l'album Graffiti Bridge), la principale nouveauté venant de ce que le groupe est crédité sur tous les titres.

Durant le mois de janvier 2014, Prince réalise plusieurs concert d'échauffement et de préparation à Minneapolis, avant de lancer une tournée avec le groupe (voir:Live Out Loud Tour). Le rock apparaît prédominant entre de nouveaux titres et d'anciens classiques de Prince. Cette tournée a plus pour but de roder la dynamique de groupe, d'où le choix de petites salles avec peu de place disponibles. La tournée s'achève sur des rumeurs autour d'un album.

Une seconde tournée en 2014, Hit and Run Tour est ainsi nommée en raison de son organisation : peu de concerts, peu de place, peu de promotion. En 2014 encore, Prince publie plusieurs nouveaux titres et confirme une sortie d'album imminente[5]. À la surprise générale, il est annoncé que Prince vient de signer à nouveau chez Warner Bros en mai 2014, près de vingt ans après avoir quitté ce label en forts mauvais termes. Deux albums, l'un qui est la suite logique de son travail avec le groupe, Plectrum Electrum, l'autre enregistré en solo, Art Official Age, sortent en septembre 2014.

Le lancement des albums sera accompagné par un concert dans les studios de Paisley Park diffusé sur le net[6].

Musiciens[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Année Album Position dans les charts Récompenses
É.-U.A. AUS AUT CAN ALL P-B NOR SUE SUI R.-U.
Sources [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16],[17],[18]
2014 Plectrum Electrum[19] 1 33 5 50 11

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kenneth Partridge, « Album Review: Prince's First Two Albums In Four Years Are a Mixed Bag », Billboard,‎ (lire en ligne).
  2. (en) Darryl Sterdan, « Prince mentors Canadian guitarist in 3rdEyeGirl », Toronto Sun,‎ (lire en ligne).
  3. (en) George Varga, « Prince's new band talks Prince », The San Diego Union-Tribune,‎ (lire en ligne).
  4. « (2013) », sur drfunkenberry.com
  5. « (2014) », sur today.com
  6. « (2014) », sur lesoir.be
  7. (en) « Prince », sur All Music (consulté le 7 février 2010)
  8. (en) « Discography », sur Arts australiens (consulté le 7 février 2010)
  9. (en) « Prince discography », sur Bibliothèque et archives Canada (consulté le 7 février 2010)
  10. (de) « Prince, discographie », sur Musicline (consulté le 7 février 2010)
  11. « Prince », sur Australian charts (consulté le 7 février 2010)
  12. (no) « Prince » (consulté le 7 février 2010)
  13. (sv) « Prince », sur Swedishcharts (consulté le 7 février 2010)
  14. (en) « Discography Prince », sur Swisscharts (consulté le 7 février 2010)
  15. (en) « Recherche sur Prince », sur Chart Stats (consulté le 7 février 2010)
  16. « Discographie de Prince », sur Cria (consulté le 7 février 2010)
  17. (en) « Home », sur Bpi (consulté le 7 février 2010)
  18. (en) « Gold & platinum », sur RIAA (consulté le 7 février 2010)
  19. (en) « Prince – Plectrum Electrum » (consulté le 19 avril 2014)