3e régiment étranger de parachutistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

3e régiment étranger de parachutistes
Image illustrative de l’article 3e régiment étranger de parachutistes
Insigne régimentaire

Création 1949
Dissolution 1955
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Légion étrangère
Rôle Infanterie
Couleurs vert et rouge

Le 3e régiment étranger de parachutistes est une unité de la Légion étrangère à l'existence éphémère. À noter qu'il a existé en tant que bataillon depuis 1949, fournissant depuis l'Algérie des renforts aux deux bataillons parachutistes de la Légion étrangère (1er et 2e BEP) avant de débarquer à Saigon en mai 1954 en unité complète pour devenir le 1er juin suivant le « nouveau » 2e BEP aux ordres du chef de bataillon Masselot.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Novembre 1949 : création du 3e BEP.
  •  : devient le 3e REP.
  •  : dissolution.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Le 3e BEP est créé en novembre 1949 à Mascara en Algérie à partir de la 7e compagnie d’instruction parachutiste du 1er BEP. Sa mission est d'instruire et de former les légionnaires parachutistes destinés à fournir des renforts et des relèves aux 1er et 2e BEP qui opèrent en Indochine.

À la suite du désastre de la RC4 qui a anéanti le 1er BEP, le 3e BEP part pour l’Indochine avec à sa tête le capitaine Darmuzai. Le , le 3e BEP (13 officiers, 32 sous-officiers et 441 légionnaires) renforce le nouveau 1er BEP qui vient d’être recréé.

En 1952, il participe au maintien de l'ordre en Tunisie.

Le , le 3e BEP repart pour l'Indochine, il débarque à Haïphong le 25 mai. Le 1er juin, le 3e BEP reprend le nom du 2e BEP anéanti lors de la bataille de Diên Biên Phu. Le 2e BEP rejoint l'Algérie et devient à Philippeville, le , 2e régiment étranger de parachutistes affecté à la 25e division parachutiste (25e DP).

Début 1956, le 3e BEP renaît à Sétif.

Le , il prend le nom de 3e régiment étranger de parachutistes et reçoit son drapeau (3e REP - implantation Batna).

Il est dissous le et ses effectifs sont versés au 2e REP à Philippeville.

Stationnements
  • novembre 1949 : il stationne à Sétif ;
  • 1952 : participe au maintien de l'ordre en Tunisie ;
  • mai 1954 - novembre 1955 : Vietnam ;
  •  : garnison à Batna.

Traditions[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

3e BEP.

Sur un triangle vert et rouge couleurs de tradition de la Légion étrangère, une grenade à sept flammes timbrée du chiffre 3, avec à senestre un glaive et surmontant le tout un demi-vol symbole des troupes aéroportées.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il reçoit son drapeau en devenant régiment.

INSCRIPTION :

CAMERONE 1863

Chefs de corps:

  • 3e BEP
    • Capitaine Darmuzai
    • Chef de bataillon Brothier
    • Chef de bataillon Masselot

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Montagnon, Les Parachutistes de la Légion - 1948 - 1962, Pygmalion, 2005 (ISBN 978-2-85704-940-1)
  • Collectif, Histoire des parachutistes français, Société de production littéraire, 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]