3e division (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 3e division.
3e division
Image illustrative de l'article 3e division (France)
Insigne de la 3e DIV.

Création 1943
1951
2016
Dissolution 1946
1991
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Division interarmes
Effectif 24 627 (en 2 016)
Fait partie de Force Scorpion
Garnison Marseille
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 3e division (3e DIV) est une unité de l'Armée de terre française.

Elle est l'héritière de la 3e division d'infanterie algérienne (3e DIA) formée en 1943 et dissoute en 1946.

La 3e division d'infanterie (3e DI) est créée en 1948 et devient la 3e division blindée (3e DB) en 1978. Elle est dissoute en 1991. La 3e brigade mécanisée (3e BM) créée en 1999, et devenue la 3e brigade légère blindée (3e BLB) en 2014, hérite de ses traditions.

La 3e division est recréée le 20 juin 2016 dans le cadre du plan de réorganisation de l'Armée de terre.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • La 3e division d'infanterie algérienne (3e DIA) est créée le 15 avril 1943 ;
  • Dissolution en 1946 ;
  • La 3e division d'infanterie, héritière de la 3e division d'infanterie algérienne, est créée le 1er août 1948. Elle devient la 3e division blindée (3e DB) en 1978 ;
  • La 3e division blindée est dissoute le 31 juillet 1991 ;
  • La 3e brigade mécanisée (3e BM), créée le 1er juillet 1999 hérite de ses traditions. Elle devient la 3e brigade légère blindée (3e BLB) en 2014 puis est dissoute le 16 juin 2016 ;
  • La 3e division (3e DIV) est recréée le 20 juin 2016. Elle fait partie de la force Scorpion, aux côtés de la 1re division. Son état-major est situé à Marseille.

Héraldique[modifier | modifier le code]

C'est sous le signe de la tradition latine que le général de Monsabert voulut placer la 3e division d'infanterie algérienne (3e DIA) lors de sa création en 1943.

L'insigne représente la Victoire de Cirta (province de Numidie, aujourd'hui Constantine (province d'Algérie), soutenue par trois croissants représentant les musulmans, qui composaient le plus grand nombre de la troupe, alliés aux "métropolitains" (bleu, blanc, rouge) luttant contre l'envahisseur (IIWW). Origine de l'insigne

La victoire était une déesse romaine protectrice des Empereurs que la IIIe légion romaine de Cirta vénérait particulièrement. Elle fut retrouvée dans les fouilles effectuées à Constantine au XIXe siècle.

Sa description héraldique est la suivante :

« Victoire du premier métal soutenue par trois croissants détourés et ajourés d'azur, de candide et de gueules placés en orle ».

La devise de la 3e division blindée est : « Plus d'honneur que d'honneurs ». La devise de la 3e brigade légère blindée était : « Un seul but : La victoire ».

Historique[modifier | modifier le code]

De 1943 à 1948[modifier | modifier le code]

La 3e division d'infanterie algérienne (DIA), formée le 15 avril 1943, s'est illustrée au cours de la Seconde Guerre mondiale sous les ordres du général de Monsabert puis du général Guillaume.

Elle est remplacée par l'élément divisionnaire n°3 le 28 mars 1946. Le 16 juillet 1946, l'élément divisionnaire n°3 devient la division d'infanterie nord. Son état-major est situé à Coblence.

De 1948 à 1991[modifier | modifier le code]

Le 1er août 1948, la division d'infanterie nord devient la 3e division d'infanterie[1].

Son état-major s'installe à Fribourg-en-Brisgau, au sein des Forces françaises en Allemagne, en 1957.

Du 1er mars 1960 au 30 juin 1978, elle est la 3e division du 2e corps d'armée et comporte trois brigades[2] :

  • la 5e brigade blindée à Tübingen (1960 - 1968) puis 5e brigade mécanisée (1968 - 1978);
  • la 12e brigade mécanisée à Offenbourg ;
  • la 13e brigade mécanisée à Constance (1960 - 1968) puis 13e brigade motorisée (1968 - 1977).

Elle devient la 3e division blindée du 2e corps d'armée le 1er juillet 1978, son état-major restant stationné à Fribourg-en-Brisgau.

Le format division blindée « modèle 1984 » en fait une unité interarmes d'un effectif supérieur à 10 000 hommes.

En 1989, elle fait toujours partie du 2e corps de la 1re armée. Sa composition est la suivante[3] :

La 3e DB est dissoute le 31 juillet 1991 à la suite de la chute mur de Berlin et de la fin de la guerre froide.

Organigramme en 1991[modifier | modifier le code]

Deux régiments de chars, trois régiments d'infanterie, deux régiments d'artillerie, un régiment du génie et un régiment de commandement et de soutien la composent lors de sa dissolution :

Équipements en 1991[modifier | modifier le code]

À sa dissolution, elle dispose, en autre, de 172 chars AMX-30 B2, 42 canons automoteurs AMX AuF1, 440 véhicules légers Peugeot P4, de plus de 450 camions GBC 8KT, 10 000 fusils d'assaut FAMAS, de radars Doppler Miradop[5].

De 1999 à 2015[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 3e brigade légère blindée.

La 3e brigade mécanisée (3e BM) est créée le 1er juillet 1999 et reprend ses traditions. Son état-major est situé à Limoges. En 2011, l'état-major de la 3e BM s'installe à Clermont-Ferrand.

Le 18 mars 2014, la 3e brigade mécanisée devient la 3e brigade légère blindée (3e BLB). Elle est dissoute le 16 juin 2016.

Depuis 2016[modifier | modifier le code]

La 3e division (3e DIV) est recrée au cours d'une cérémonie le 20 juin 2016. Division interarmes, elle encadre trois brigades et fait partie de la force Scorpion aux côtés de la 1re division. Elle est commandée par le général Thierry Corbet, son état-major est installé au quartier Rendu à Marseille[6].

Composition en 2016[modifier | modifier le code]

La 3e division est subordonnée au commandement des forces terrestres (CFT). À sa recréation, elle gère 25 régiments, 4 états-majors et une école. Ses effectifs sont d'environ 25 000 hommes et 4 000 réservistes[7]. Voici sa composition :

Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
2e régiment de dragons - nucléaire, biologique et chimique 2e RD Fontevraud
31e régiment du génie 31e RG Castelsarrasin
54e régiment d'artillerie 54e RA Hyères

2e brigade blindée d'Illkirch-Graffenstaden[modifier | modifier le code]

Insigne de la 2e BB.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
Régiment de marche du Tchad RMT Meyenheim VBCI
16e bataillon de chasseurs 16e BC Bitche VBCI
92e régiment d'infanterie 92e RI Clermont-Ferrand VBCI
12e régiment de cuirassiers 12e RC Olivet Char Leclerc
501e régiment de chars de combat 501e RCC Mourmelon-le-Grand Char Leclerc
40e régiment d'artillerie 40e RA Suippes AUF1
13e régiment du génie 13e RG Valdahon
2e compagnie de commandement et de transmissions 2e CCT Illkirch-Graffenstaden
Centre de formation initiale des militaires du rang de Valdahon CFIM Valdahon Valdahon

6e brigade légère blindée de Nîmes[modifier | modifier le code]

Insigne de la 6e BLB.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment étranger de cavalerie 1er REC Marseille-Carpiagne AMX-10 RC
2e régiment étranger d'infanterie 2e REI Nîmes VBCI
13e demi-brigade de la Légion étrangère 13e DBLE La Cavalerie-Camp du Larzac
21e régiment d'infanterie de marine 21e RIMA Fréjus VAB
1er régiment de spahis 1er RS Valence AMX-10 RC
3e régiment d'artillerie de marine 3e RAMA Canjuers CAESAR
1er régiment étranger de génie 1er REG Laudun
6e compagnie de commandement et de transmissions 6e CCT Nîmes
Centre de formation initiale des militaires du rang de Fréjus CFIM Fréjus Fréjus

11e brigade parachutiste de Balma[modifier | modifier le code]

Insigne de la 11e BP.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment de hussards parachutistes 1er RHP Tarbes AMX-10 RC ; ERC 90
1er régiment de chasseurs parachutistes 1er RCP Pamiers VAB
2e régiment étranger de parachutistes 2e REP Calvi VAB
3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine 3e RPIMA Carcassonne VAB
8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine 8e RPIMA Castres VAB
35e régiment d'artillerie parachutiste 35e RAP Tarbes CAESAR
17e régiment du génie parachutiste 17e RGP Montauban
1er régiment du train parachutiste 1er RTP Toulouse
11e compagnie de commandement et de transmissions parachutiste 11e CCTP Balma
École des troupes aéroportées ETAP Pau
Centre de formation initiale des militaires du rang de Caylus CFIM Caylus Caylus

Source : Les formations de l'Armée de terre en 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Sous-série GR 5 U Archives des divisions et brigades, Service historique de la Défense (consulté le 1er juin 2017).
  2. 3e division sur http://sites-bruno.chez-alice.fr (consulté le 7 décembre 2016).
  3. David Delporte, « Les divisions blindées », sur Entre réalité et prospective : L'armée de terre française en janvier 1989, (consulté le 31 mars 2015).
  4. « Ordre de bataille de l’armée de terre en 1984 », sur http://cavaliers.blindes.free.fr/ (consulté le 31 mars 2015).
  5. Encyclopédie de l'Arme de Terre, vol. 1, SIRPA-Hachette, , 288 p. (ISBN 2-245-02612-8), p. 21-24.
  6. « Marseille redevient une place militaire de premier rang », article La Provence du 29 mai 2016.
  7. Philippe Chapleau, « Les Dragons de Fontevraud rejoignent la 3e division à bicyclette », sur Ouest-France, (consulté le 19 juin 2016).

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • 3e division sur le site du Ministère de la Défense.