XXXVe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 3500 av. J.-C.)

Ve millénaire av. J.‑C. | IVe millénaire av. J.‑C. | IIIe millénaire av. J.‑C.

XXXVe siècle av. J.-C. | XXXIIIe siècle av. J.-C. | XXXIIe siècle av. J.-C. | XXXIe siècle av. J.-C.

Liste des siècles



Cet article présente la chronologie des évènements du XXXVe siècle av. J.-C., de 3500 à

Afrique[modifier | modifier le code]

Vase à décor d'ondulations et de spirales, Égypte prédynastique, période de Nagada II (Musée de Laon).
  • Vers 3500-3400 av. J.-C. : le site de Khor Dahoud est le lieu d’échange entre l’Égypte des époques de Nagada II et III et la culture du groupe A de Basse-Nubie. 578 silos, de nombreuses jarres attestent l’intensité du commerce du vin, bière, huiles, des poteries nagadiennes contre l’ivoire, l’ébène (heben), l’encens, l’or, les peaux de félins probablement[1].
  • Vers 3500-3200 av. J.-C. : culture de Nagada II ou Gerzéen en Égypte : évolution et extension progressive des traits culturels de Nagada au nord de la vallée (Maadi)[2]. La culture de Nagada étend progressivement son influence depuis la Haute-Égypte jusqu’au Delta. Elle se caractérise notamment par un art et une technique remarquable : peinture au trait blanc sur fond lisse rosé, outils et armes, sculpture sur les vases et les manches de couteaux, figurines d’ivoire ou d’argile, statues. Bas-reliefs taillés sur une ou deux faces de palettes scutiformes, en schiste, représentant des scènes de chasse ou les luttes entre clans avant la constitution de royaumes. Apparition des premières cités dans la vallée du Nil, bâties sur des éminences (kôms) naturelles échappant à la crue, se structurant architecturalement à l’intérieur d’enceintes (El Kab, Nekhen, île Éléphantine, Abydos)[3].

Asie[modifier | modifier le code]

  • Vers 3500 av. J.-C. : figurines en terre cuite de Mehrgarh, au Pakistan, représentant des femmes assises très schématisées avec un large collier, des seins appliqués et de larges hanches, symboles de fécondité[4].

Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

  • Vers 3600/3500 av. J.-C. : au début de la période d'Uruk, Suse semble basculer dans l’orbite mésopotamienne et prendre des distances avec l’univers iranien. L’expansion de la culture d’Uruk en Iran, sans qu’on puisse savoir s’il s’agit d’une emprise culturelle, économique et commerciale (vraisemblablement), ou militaire (peu crédible, au moins sous la forme d’une conquête unique et continue), laisse des traces aussi bien à Godin Tepe, dans le nord, qu’à Sialk, en bordure du désert central.
  • Vers 3500 av. J.-C. : fragments de poteries trouvés à la source de Gihon, près de Jérusalem[5].
  • Vers 3500-3100 av. J.-C. :
    • Période d'Uruk récent (niveaux V à IV). Dès le niveau V et certainement bien avant, il est certain qu’Uruk n’est plus un village mais est devenue une cité. L’É-anna, temple calcaire d’Uruk (niveau V), est construit selon la forme tripartite mise au point lors de la période d'Obeïd mais avec des proportions grandioses : 30 m sur plus de 80 m, avec une salle centrale large de 12 m[6].
    • Occupation de Habuba Kabira en Syrie du Nord (Uruk V et IV)[3].
    • Relations entre le monde d’Uruk et Bouto en Égypte, via la Syrie du Nord[3].
  • Vers 3500-3000 av. J.-C. : fondation d’Ebla, en Syrie (Mardikh I)[7].

Europe[modifier | modifier le code]

Représentation de l'empreinte du sceau-cylindre de Chogha Mish ; un harpiste est entouré de musiciens manipulant des percussions (claquoir et tambour).

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Vers 3500 av. J.-C. :
    • première représentation de harpe découverte sur un sceau-cylindre gravé sur le site de Chogha Mish, en Susiane, dans le Sud-Ouest de l'Iran[11].
    • invention du tour de potier[12]. La tournette de potier apparait à peu près en même temps en Mésopotamie, en Égypte, en Chine et dans la vallée de l'Indus. Il s'agit d'un petit plateau circulaire pivotant, ancêtre du tour de potier. Cette invention favorise le développement de la poterie et la production de vases standardisés.
    • plus anciennes perles connues fabriquées avec des coquilles d'œufs d'autruche en Afrique de l'Est. À partir de cette date, ces perles sont répandues dans tout l'Est africain[13].
    • développement de la culture du coton et fabrication de filets de pêche et de tissus sergés sur les hautes terres et dans les plaines côtières du sud du Pérou (sites de Chilca et Ancón). Le lama est utilisé comme animal de bât, mais aussi pour sa laine et son lait, dans les hautes terres et les plaines côtières du sud du Pérou[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) László Török, Between Two Worlds : The Frontier Region Between Ancient Nubia and Egypt, 3700 BC-AD 500, Leiden, BRILL, , 605 p. (ISBN 978-90-04-17197-8, présentation en ligne)
  2. Florence Maruéjol, 100 Questions sur l’Égypte ancienne, La Boétie, , 256 p. (ISBN 978-2-36865-028-8, présentation en ligne)
  3. a b et c Jean-Claude Margueron, Le Proche-Orient et l'Égypte antiques, Hachette Éducation Technique, , 416 p. (ISBN 978-2-01-140096-3, présentation en ligne)
  4. Archéologia, vol. 242 à 247, A. Fanton, (présentation en ligne)
  5. Holman Bible Staff, Holman Concise Bible Dictionary, B&H Publishing Group, , 657 p. (ISBN 978-0-8054-9548-5, présentation en ligne)
  6. Denise Schmandt-Besserat, Before Writing : From counting to cuneiform, vol. 1, University of Texas Press, , 283 p. (ISBN 978-0-292-70783-2, présentation en ligne)
  7. Paolo Matthiae et Nicoló Marchetti, Ebla and its Landscape : Early State Formation in the Ancient Near East, Routledge, , 563 p. (ISBN 978-1-315-42987-8, présentation en ligne)
  8. Prys Morgan, The History of Wales 25,000BC - AD 2000, The History Press, , 192 p. (ISBN 978-0-7524-9631-3, présentation en ligne)
  9. Jean-Paul Demoule, Mais où sont passés les Indo-Européens ? Le mythe d'origine de l'Occident, Seuil, , 752 p. (ISBN 978-2-02-121231-0, présentation en ligne)
  10. Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard, , 528 p. (ISBN 978-2-213-63910-9, présentation en ligne)
  11. Annie Glattauer, À l'origine de la harpe, Buchet-Chastel, , 182 p. (ISBN 978-2-283-01812-5, présentation en ligne)
  12. Roger Bridgman, 1000 Inventions and Discoveries, Dorling Kindersley Ltd, , 256 p. (ISBN 978-0-241-18527-8, présentation en ligne)
  13. Harper Collins atlas of archaeology, Borders Press in association with Harper Collins Publishers, (ISBN 978-0-7230-1005-0, présentation en ligne)
  14. Harper Collins atlas of archaeology, Borders Press in association with Harper Collins Publishers, (ISBN 978-0-7230-1005-0, présentation en ligne)