30° Couleur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
30° Couleur
Réalisation Lucien Jean-Baptiste
Philippe Larue
Scénario Lucien Jean-Baptiste
Philippe Larue
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France BBDA Quad Productions
Drapeau : France France 2 Cinéma
Drapeau : France Mars films
Drapeau : France Chaocorp
Drapeau : Belgique Scope Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 92 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

30° Couleur est un film français réalisé par Lucien Jean-Baptiste et Philippe Larue, sorti en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

« Patrick est un homme rigoureux et borné. Élève brillant aux Antilles, sa mère l’a envoyé à l’âge de dix ans pour faire ses études en « France ». 30 ans plus tard, il est devenu un historien réputé et fier. Coupé de sa famille et de ses traditions, il s’est intégré au point d’en avoir oublié ses racines… Un noir devenu « blanc à l’intérieur »… Apprenant que sa mère est sur le point de mourir, il part en urgence pour la Martinique, avec sa fille unique, et y débarque en plein carnaval.

Durant trois jours, accompagné de son ami d’enfance, l’irrésistible Zamba, il va être emporté dans un tourbillon de folie, d’émotion, d’humour et de situations rocambolesques. Un voyage initiatique rythmé par l’ambiance et les couleurs du carnaval. Trois jours qui vont changer sa vie. »[1]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Même si cette comédie de Lucien Jean-Baptiste et Philippe Larue évite – plus ou moins – les clichés touristiques sur les Antilles, on s'ennuie gentiment : le retour aux sources et aux « vraies » valeurs familiales reste trop prévisible. »

— Cécile Mury, Télérama, 14 mars 2012

« Hormis quelques bonnes choses (les images du carnaval de Fort-de-France), tout cela demeure franchement brinquebalant – l’interprétation, surtout. Franchement, on était en droit d’attendre mieux du réalisateur de « la Première Etoile » »

— Guillaume Loison, Le Nouvel Observateur, 13 mars 2012

« Entre humour, jubilation, émotion et gravité, ce film porte un regard sensible sur la question des préjugés communautaires et des racines culturelles. Dommage que le scénario s'égare un peu dans des séquences carnavalesques assez anecdotiques. »

— Le Parisien, 14 mars 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]