2e division blindée (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 2e division.
Insigne de la 2e division blindée.
Soldats de la 2e division blindée à Barenton, Normandie, été 1944.

La 2e division blindée était une division blindée de l'United States Army créée en 1940 avant la participation des États-Unis à la Seconde Guerre mondiale et désactivé en 1995. Elle était surnommée Hell on Wheels (littéralement « Enfer sur Roues »).

Histoire du service[modifier | modifier le code]

Elle joua un rôle crucial lors de l'opération Torch, de l'invasion de la Sicile, de la Libération de la France et du Benelux avant de participer à la campagne d'Allemagne en pénétrant la ligne Siegfried.

Elle était commandée par le général George Patton en personne de novembre 1940 à janvier 1942.

La division subit 7 348 pertes en 1945, dont 1 160 tués. Au total, les membres de la division se virent décerner 9 369 médailles, dont 2 Medal of Honor, 3 Distinguished Service Cross, 2 302 Silver Star et près de 6 000 Purple Heart. L'entraîneur et sportif Bill Bowerman servit dans cette division.

Après la fin du conflit mondial, elle retourne en 1946 à Fort Hood au Texas. Elle sera redéployée en Allemagne de l’Ouest dans le cadre de la guerre froide de 1951 à 1957, durant laquelle elle participera à de nombreux exercices de l'OTAN. Alors qu’elle était stationnée en Allemagne en 1952 avec la 7ème Armée des États-Unis, la 2e Division Blindée était basée à Stutttgart-Vaihingen sous le commandement du général Williston Palmer. Pendant ce temps, Palmer a fait appel à l'aide d'un jeune Caporal Samuel Adler parmi ses rangs pour organiser l'Orchestre Symphonique de la Septième Armée. Au cours de la décennie suivante, l'orchestre resta basé à la 2ème division blindée et à la 7ème armée tout en soutenant les initiatives de diplomatie culturelle américaines dans toute l'Europe au plus fort de la Guerre Froide [1],[2],[3],[4],[5],[6]. Plusieurs bataillons servirent lors de la guerre du Viêt Nam.

En 1990, lors de la guerre du Golfe, elle participera à l'opération Desert Storm, réponse des États-Unis à l'invasion du Koweït par l'Irak de Saddam Hussein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]