2 mm Kolibri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kolibri
Image illustrative de l'article 2 mm Kolibri
Pistolet Kolibri.
Présentation
Pays d'origine Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Type Pistolet automatique
Munitions 2,7 × 9 mm Kolibri
Fabricant Franz Pfannl
Période d'utilisation 1914 à 1938
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 226 grammes
Caractéristiques techniques
Vitesse initiale 200 m/s
Capacité Magasin de 5 coups

Le 2 mm Kolibri est un pistolet automatique créé par l’horloger autrichien Franz Pfannl. Utilisant une minuscule cartouche à percussion centrale, il est considéré comme l’une des armes les plus petites du monde[1]. Il fonctionne par un système de culasse non calée et emploie un canon à âme lisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pistolet a été breveté en 1910 et commercialisé en 1914 par Franz Pfannl (de), un fabricant de montres autrichien aidé financièrement par Georg Grabner. Il s’inscrit dans la lignée des armes de défense personnelle de l’époque, que les fabricants cherchaient à rendre toujours plus petites[2].

La production a été interrompue en 1938, en même temps que celle des autres armes fabriquées par Franz Pfannl.

Munition Kolibri[modifier | modifier le code]

La munition 2 mm Kolibri (également connue sous le nom de 2,7 × 9 mm Kolibri) est la plus petite cartouche à percussion centrale commercialisée[N 1]. Elle pesait 5,3 grammes, avec une largeur maximum de 3 millimètres et une longueur totale de 11 millimètres. La cartouche se calait dans l'arme (headspaced) sur l'embouchure de la douille. La balle elle-même ne pesait que 0,2 gramme, avec une vitesse initiale estimée à 200 m/s, avec par conséquent une énergie initiale extrêmement faible, de l'ordre de 4 joules[3],[N 2].

La munition ne fut pas bien acceptée. La petite taille du 2 mm Kolibri rendait la manipulation et le chargement difficile, et la balle elle-même manquait beaucoup de puissance, puisque la littérature de l'époque suggérait qu'elle n'était capable de percer que 10 à 40 millimètres de planche de pin. La munition souffrait également de problèmes de précision, car la technologie de l'époque ne permettait pas de rainurer l'âme du canon d'un si petit calibre, avec pour résultat le fait que la balle ne tournait pas sur elle-même lors de sa trajectoire[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La cartouche 2.34mm rimfire (en) - à percussion annulaire - est la plus petite munition au monde, et est utilisée avec le « Swiss mini gun (en) ».
  2. À comparer, par exemple, avec les 490 joules d'une munition 9 × 19 mm Parabellum.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ian McCollum, « Forgotten Weapons: The Smallest Production Pistol Ever Made », sur Forgotten Weapons, (consulté le 8 octobre 2017).
  2. (en) Chris Eger, « The 2mm Kolibri: The world’s smallest centerfire pistol? », sur guns.com, (consulté le 8 octobre 2017).
  3. a et b Wilson, R. K. Textbook of Automatic Pistols, Plantersville, SC: Small Arms Technical Publishing Company, 1943, p. 262.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]